Bixente Etcheçaharreta, la carte jeune d'Alain Rousset

PORTRAIT. A 32 ans, Bixente Etcheçaharreta a rejoint Alain Rousset en tant que porte-parole de sa campagne au printemps dernier. Un poste pérennisé en septembre après la réélection du président sortant de la Nouvelle-Aquitaine. C'est notamment pour aller chercher les électeurs les plus jeunes toujours plus sujets à l'abstention que l'élu socialiste de 70 ans a choisi ce natif du pays basque pour parler en son nom.

6 mn

A 32 ans, le Basque Bixente Etcheçaharreta est le porte-parole d'Alain Rousset, à la Région Nouvelle-Aquitaine, un poste créé spécialement pour lui.
A 32 ans, le Basque Bixente Etcheçaharreta est le porte-parole d'Alain Rousset, à la Région Nouvelle-Aquitaine, un poste créé spécialement pour lui. (Crédits : Agence APPA)

Originaire d'Itxassou, à l'intérieur des terres basques, Bixente Etcheçaharreta a fondé, en 2013, l'association "du Pays basque aux grandes écoles", qui a l'ambition, explique-t-il, d'encourager les jeunes issus des territoires "à oser davantage mais faire en sorte aussi que ces jeunes qui partent des territoires pour étudier parce que les écoles sont concentrées dans quelques métropoles, puissent continuer à nourrir une relation avec leurs territoires, en rencontrer des acteurs, des entrepreneurs, et pour pouvoir y rentrer un jour pour entreprendre." Un ancrage territorial fort pour cet amoureux de la pelote basque qu'il n'oublie pas de pratiquer lorsqu'il retourne chez lui. Auditeur au sein de la Caisse des dépôts, il partage désormais sa vie entre Paris, Itxassou et désormais Bordeaux pour le conseil régional.

Lire aussi 4 mnÉconomie, apprentissage, ESS : les quinze délégations du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

Un ancrage territorial fort

Derrière son costume-cravate, échanger avec Bixente Etcheçaharreta, c'est pousser les portes d'un univers qui prend ses racines dans son pays basque natal. Calme et posé, ce passionné d'histoire, qui a longtemps voulu être archéologue, aime raconter son baccalauréat obtenu à Saint-Jean-Pied-de-Port puis un premier départ pour Bordeaux, en classes préparatoires au lycée Montaigne. Passionné de littérature russe et particulièrement Dostoïevski, il intègre ensuite Sciences Po Paris dont il sort diplômé en 2015 en finances et stratégie.

Conscient du parcours d'égalité des chances dont il a pu bénéficier en quittant son village d'origine jusqu'à l'institution parisienne, issu lui-même d'une famille qui n'a pas fait d'études supérieures, il fonde en 2013 l'association "du Pays basque aux grandes écoles".

"L'association a connu un retentissement national, j'ai été auditionné par le conseil économique social en 2016 et à partir de ce moment-là, l'initiative a progressivement essaimé. Elle est présente dans 44 départements aujourd'hui. J'ai donc créé une fédération qui chapeaute ces associations qui agissent chacune à l'échelle de leur département", explique Bixente Etcheçaharreta. L'objectif, "réactiver des solidarités anciennes et territoriales pour les mettre au service d'un enjeu essentiel pour contribuer au renouveau de ces territoires-là en misant sur la formation de leurs jeunes", poursuit le trentenaire célibataire et sans enfants.

Lire aussi 17 mnDéveloppement économique : quels sont les ingrédients de la méthode Alain Rousset ?

Mais si cet engagement associatif lui tient particulièrement à cœur, Bixente Etcheçaharreta a dû quitter la présidence de l'association en septembre dernier en rejoignant l'équipe d'Alain Rousset. Des responsabilités en effet incompatibles avec ses nouvelles fonctions électives. Pour son successeur à la tête de l'association, Cyprien Canivenc, il a toutefois toutes les qualités requises pour son nouvel engagement auprès du président de la Nouvelle-Aquitaine. "Par exemple, son attachement au territoire, ses racines basques et plus généralement le Sud-Ouest qui sont très prononcées, je pense que c'est un caractère essentiel pour cette vie politique locale qu'il embrasse désormais". Quelqu'un qui a la "capacité à fédérer (...) à  entraîner un mouvement autour de lui, et est un atout pour son activité politique."

Bixente Etcheçaharreta (crédits : Agence APPA).

Un premier pas en politique

Sa première rencontre avec Alain Rousset, Bixente Etcheçaharreta s'en souvient. Elle a eu lieu à Paris, dans le cadre de son engagement associatif, à la maison de la Nouvelle-Aquitaine. Un événement qui avait pour but "d'impliquer les étudiants originaires de Nouvelle-Aquitaine dans nos actions pour les encourager à aller intervenir dans leurs anciens établissements, à faire des parrainages et montrer que tout ne se passait pas à la capitale, mais qu'ils pouvaient avoir une vie professionnelle exaltante dans les territoires aussi" se souvient-il.

Lire aussi 5 mnNouvelle-Aquitaine : les villes moyennes à l'aube d'un nouvel âge d'or ? (1/4)

Le président de la plus vaste région de France s'était déplacé pour l'occasion, une attention que salue encore aujourd'hui Bixente Etcheçaharreta. "Cela veut en dire beaucoup aussi sur l'attention qu'il porte aux initiatives, en particulier aux jeunes. Au Pays basque, pour rencontrer les acteurs locaux du monde institutionnel, ça m'a pris beaucoup plus de temps. Lui, de par son propre parcours, issu d'une famille ouvrière, ayant fait Sciences po alors qu'il n'en avait pas les codes, tout cela résonne profondément en lui". Une rencontre "très forte" qui a créé un lien entre les deux hommes, jusqu'à l'engagement dans la campagne électorale au printemps 2021 pour celui qui ne s'était jamais investi en politique auparavant.

S'adresser aux jeunes

Après avoir participé à l'élaboration du programme d'Alain Rousset, Bixente Etcheçaharreta devient son porte-parole de campagne, poste qu'il occupe toujours aujourd'hui pour le 5e mandat du socialiste.

"Lorsqu'on a eu à élaborer les listes, j'ai trouvé que c'était vraiment une belle personnalité pour l'y inscrire. (...) Il transpirait de la passion pour l'action publique. Il faut être passionné pour faire ce métier. Il est important d'avoir du renouvellement, de savoir s'entourer et de donner de la visibilité à un jeune qui partage les valeurs qui ont été reconduites à la Région", explique Alain Rousset.

Alain Rousset, entouré de François Poupard, le directeur général des services, et de Bixente Etcheçaharreta, son nouveau porte-parole (crédits : Agence APPA).

S'entourer d'un jeune porte-parole permet aussi au président de Région de s'adresser à une classe d'âge de plus en plus défiante vis-à-vis de la politique. Au dernier scrutin régionale, l'abstention a atteint 66 % en moyenne mais a grimpé à  82 % chez les moins de 35 ans ! Redonner goût au vote, si ce n'est à la politique, c'est ainsi une mission que s'est fixée Bixente Etcheçaharreta :

"C'est vraiment un message que je veux adresser à ma génération : ne nous détournons pas des institutions, de la démocratie, parce qu'on ne se rend pas toujours compte de la valeur qu'a une institution qui est bien gérée, qui anticipe l'avenir !"

Lire aussi 4 mnNouvelle-Aquitaine : vers un bonus-malus RSE pour les aides aux entreprises

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/10/2021 à 7:19
Signaler
Il ne suffit pas d'être jeune (quoique 32 ans c'est déjà plus ça) pour parler aux jeunes. Tout ça ressemble à de la com et le résultat un profil Macron compatible. Non merci .

à écrit le 20/10/2021 à 14:19
Signaler
le porte parole pourrait nous donner des nouvelles de l'enquète du PNF ? ou il préfère rester discret ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.