Objets connectés, e-commerce et food tech : Bordeaux Technowest en pleine croissance

 |   |  552  mots
Bordeaux Technowest a réuni les 55 startups qu'il accompagne à Bordeaux Métropole ce mercredi 4 juillet.
Bordeaux Technowest a réuni les 55 startups qu'il accompagne à Bordeaux Métropole ce mercredi 4 juillet. (Crédits : PC / La Tribune)
Les 55 startups accompagnées par Bordeaux Technowest étaient réunies, ce mercredi 4 juillet, lors du "Tech day". L'occasion pour la technopole d'annoncer une bourse pour les créateurs d'entreprises avec le Crédit mutuel du Sud-Ouest, un partenariat avec Sigfox sur la formation aux objets connectés et l'ouverture en 2019 de ses deux prochaines antennes : le e-commerce, au Bouscat, et la food tech, à Libourne.

La technopole Bordeaux Technowest, créée en 1989, est bien installée dans la métropole bordelaise avec ses quatre incubateurs et pépinières - aéronautique spatial et défense (Aéroparc à Mérignac), éco-activités (Eco-parc de Blanquefort), Smart city et énergies renouvelables (Newton à Bègles), bâtiment intelligent et immobilier (Copernic à Saint-Médard-en-Jalles) - et, depuis fin 2017, une vitrine dans le centre-ville de Bordeaux, baptisée la Source. Depuis sa création, l'incubateur revendique 180 entreprises accompagnés pour 1.000 emplois créés et 15 M€ levés.

Pour 2018, le compteur est à 55 entreprises pesant environ 300 emplois. Et elles étaient toutes réunies ce mercredi 4 juillet à l'hôtel de Bordeaux Métropole lors du "Bordeaux Tech day", une première pour la technopole qui privilégiait auparavant des rencontres thématiques. Et le succès a été au rendez-vous pour ce nouveau concept favorisant le brassage avec environ 400 visiteurs sur la matinée venus rencontrer notamment Meshroom VR ; Gazelle Tech, Qucit, Mobalib, Bziiit, Solylend et bien d'autres.

Deux nouvelles implantions en 2019

Et leur nombre devrait continuer à croître l'an prochain puisque la Technopole prévoit l'ouverture de deux nouvelles implantations territoriales. La première, dédiée à toutes les technologies de l'e-commerce (retail, logistique, marketing, chatbot, etc.) ouvrira début 2019 sur 200 m2 au Bouscat pour accueillir sept à huit startups.

La seconde, centrée sur la food tech, sera la première située hors de Bordeaux Métropole. Elle devrait voir le jour courant 2019 à Libourne, dans les bâtiments de l'ancienne école de gendarmerie, la caserne Lamarque. Le projet, qui doit encore être validé par la Communauté d'agglomération du libournais courant juillet, est assez vaste et dépasse le cadre d'une simple pépinière. "Sur le fond, il concernera le contenant, le contenu, la traçabilité et tout ce qui touche à l'alimentation. Sur la forme, il devrait y avoir un incubateur mais aussi des lieux de formation, des logements temporaires, des espaces de restauration. L'idée est aussi d'en faire un lieu ouvert au public", précise François Baffou, le directeur de Bordeaux Technowest.

Deux partenariats signés

La technopole a également profité de ce "Tech day" pour signer un partenariat financier avec le Crédit mutuel du Sud-Ouest pour financer, à hauteur de 50.000 € par an pendant trois ans, une bourse dédiée aux créateurs d'entreprises. "Il s'agit d'un prêt d'honneur à taux zéro remboursable sous deux ans qui permet à un créateur d'entreprise accompagné par la technopole de bénéficier d'une aide de 1.000 € par mois pendant six à douze mois", détaille François Baffou. Une petite dizaine d'entrepreneurs pourront en bénéficier chaque année.

Sur le volet de la formation, la technopole annonce un autre partenariat avec les toulousains de Sigfox, le pionnier du réseau bas débit pour l'internet des objets qui s'installe à Darwin. L'objectif est d'apporter un appui technique sur cette technologie aux startups incubées par Technowest. "Il est très important pour nous de travailler avec l'écosystème local pour faire vivre notre réseau bas débit, pour qu'il soit utilisé par les entreprises locales et qu'elles imaginent leurs propres usages", souligne Anthony Charbonnier de Sigfox, qui précise : "Nous avons un partenariat similaire avec Lille Euratech depuis 2016 et douze à quinze startups utilisent désormais notre technologie."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :