Mobilités : cinq entreprises retenues pour développer le système d'information en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  542  mots
Qucit, Instant System, Ixxi Mobility, Geovelo et BeNomad ont été retenues conjointement pour la conception et l'exploitation du système d'information multimodal régional qui doit être opérationnel en septembre 2018.
Qucit, Instant System, Ixxi Mobility, Geovelo et BeNomad ont été retenues conjointement pour la conception et l'exploitation du système d'information multimodal régional qui doit être opérationnel en septembre 2018. (Crédits : Appa)
Ce marché à plus de 600.000 € a été remporté par Instant System, Ixxi Mobility, Geovelo, BeNomad et la startup bordelaise Qucit. Objectif : développer une solution innovante, évolutive et multimodale pour le nouveau système d'information voyageurs qui doit être déployé dans toute la Nouvelle-Aquitaine à partir du mois de septembre.

A quelques jours de l'installation officielle du Syndicat mixte intermodal de Nouvelle-Aquitaine, prévue le 4 juin, la Région Nouvelle-Aquitaine vient d'attribuer un marché de 606.000 € pour la conception et l'exploitation du système d'information régional de mobilité multimodale, qui reprendra l'appellation Modalis. Concrètement, il s'agira d'un service en ligne réunissant les horaires et itinéraires, y compris en correspondance, des différents modes de transport (bus, tram, train, car, vélo, autopartage, voiture, etc.) de tous les réseaux et de toutes les agglomérations de Nouvelle-Aquitaine.

C'est un groupement de cinq entreprises, emmenées par le binôme Instant System et Ixxi Mobilité, qui a été retenu à l'issue de la procédure d'appel d'offres lancé pour ce chantier ambitieux. Le marché concerne la conception et l'exploitation du service pour une durée de deux ans, renouvelable une fois. Les entreprises lauréates sont :

  • Instant System, une entreprise de 40 salariés installée à Sofia Antipolis, à Nice, et spécialisée dans les plateformes de mobilité intelligentes et géolocalisées. Elle s'occupera du développement du produit. La société est déjà impliquée dans la métropole bordelaise où trois collaborateurs pilotent le système Boogi.
  • Ixxi Mobility, filiale de la RATP, est spécialisée dans les systèmes de transports intelligents. Forte de 200 salariés dont une cinquantaine à Bordeaux, c'est un poids lourd des systèmes de billettique, d'information multimodale et d'aide à l'exploitation impliqué dans 155 réseaux de transport dont celui de Paris/Île-de-France et de Bordeaux. Elle pilotera la gestion du projet, les tests usines et l'accompagnement de la région.
  • Qucit est une startup créée à Talence en 2014 sur le segment de l'optimisation des services urbains grâce à l'intelligence artificielle. Elle compte une quinzaine de collaborateurs et apportera son savoir-faire dans le développement de briques prédictives des disponibilités des vélos en libre-service et des places de stationnement en parkings, parc-relais et voirie.
  • GéoVélo est une entreprise basée à Tours experte de la gestion des itinéraires GPS pour les cyclistes depuis 2010 et présente dans dix villes françaises. Elle assurera tout le volet cyclable de l'application.
  • BeNomad est une entreprise niçoise qui conçoit, développe et commercialise au niveau international des outils logiciels de cartographie. Elle sera en charge des calculs d'itinéraires routiers en temps réel et en prévision statistique.

Les cinq entreprises pourront s'appuyer sur le référentiel multimodal régional effectué actuellement par la société Okina qui a pour mission de répertorier, qualifier et mettre en cohérence les données des différents opérateurs et autorités organisatrices des transport de Nouvelle-Aquitaine.

La 1ere version annoncée pour septembre 2018

Le futur service, qui sera disponible sur les différents supports numériques (smartphones, tablettes, ordinateurs), sera déployé progressivement. Une première version est annoncé pour le mois de septembre 2018. Dans l'appel d'offres, la Région Nouvelle-Aquitaine précise :

"Innovante, la solution retenue devra être évolutive, afin de s'adapter aux évolutions des mobilités elles-mêmes comme aux attentes nouvelles des usagers, et d'intégrer progressivement de nouveaux réseaux partenaires, de nouveaux services de mobilité, des évolutions numériques en la matière."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :