Sigfox, MK2, Back Market... à quoi ressembleront les Magasins généreux de Darwin ? (2/3)

 |   |  964  mots
Darwin est propriétaire depuis 3 mois de la friche qui va devenir les Magasins généreux
Darwin est propriétaire depuis 3 mois de la friche qui va devenir les Magasins généreux (Crédits : La Tribune / Mikaël Lozano)
L'acte de vente ayant été signé, Darwin va pouvoir étendre ses activités aux Magasins généreux. L'écosystème installé sur la rive droite de Bordeaux, sévèrement contraint par la pression des promoteurs immobiliers et de l'aménageur de la ZAC Bastide Niel, va y trouver une petite respiration bienvenue et héberger des activités complémentaires : fablab avec Sigfox et d'autres, auberge, lieu de diffusion culturelle avec MK2...

"Laisse pas béton" : sous ce slogan, l'écosystème Darwin a largement médiatisé son combat, ces dernières semaines, contre Bordeaux Métropole Aménagement, l'aménageur chargé de piloter la ZAC (zone d'aménagement concerté) Bastide Niel en cours de création sur la rive droite de Bordeaux. ZAC qui enserre Darwin, laboratoire difficile à décrire tant il mêle des formes enchevêtrées : économie, écologie, utopie, éducation, culture... mais qui pèsent lourd aujourd'hui avec 750 emplois directs et une multitude d'activités économiques et associatives.

Lire aussi : Pour Darwin, pas question de "laisser béton" (1/3)


Ces pistes développées par l'écosystème vont trouver un prolongement face au Magasin général, plus grand restaurant bio de France, avec la rénovation des Magasins généreux. L'acte de vente ayant été signé, le projet va pouvoir démarrer même si les clashs avec BMA se succèdent et que cette bataille tend à éclipser le reste.

"Après la phase d'exploration qui a duré dix ans, ce nouveau programme correspond à la maturité, à la consolidation du modèle", explique Philippe Barre, cofondateur de Darwin. Les fondamentaux restent les mêmes : sobriété, créativité, hybridation, performance écologique. Les bâtiments à rénover sont jumeaux de ceux actuellement exploités par Darwin. Le programme s'étend sur 7.000 m2. Le groupe Evolution, fondateur de l'écosystème Darwin, avait été retenu en 2014, à l'issue d'un appel d'offres, par l'ex-Communauté urbaine de Bordeaux (CUB), au détriment de la filiale de Vinci Adim Sud-Ouest. Ces deux acteurs proposaient environ 3 millions d'euros pour acquérir les terrains. "La différence s'est faite sur l'offre culturelle, l'originalité de la proposition d'Évolution", soulignait à l'époque le président de la CUB, Alain Juppé.

MK2, réalité virtuelle et cinéma Paradiso

Les premiers liens entre MK2 et Darwin datent de 2010. Le groupe français de Marin Karmitz va cette fois aller plus loin puisque les Magasins généreux accueilleront le dispositif de réalité virtuelle conçu par MK2. Une expérience numérique au service d'une réalité bien tangible, celle de l'évolution et du monde animal. "La réalité virtuelle présente en effet un double bénéfice : face à la nécessité de préserver les écosystèmes, elle permet de vivre l'émotion pure que procure le contact du vivant sans lui nuire physiquement, et génère l'émerveillement nécessaire à la prise de conscience du défi de la conservation de la biodiversité", avance les porteurs de Darwin. Cette "galerie de l'évolution" devrait s'articuler sur 1.000 m2. MK2 s'investira également à travers du cinéma en plein air basé sur le catalogue du groupe, des docu-débats, des concerts... au sein des Magasins généreux où dans son environnement proche.

L'approche mêlant numérique et low tech sera poursuivie au sein du bâtiment Les Forges en accueillant notamment le programme Le Digitoire, alliant numérique, artisanat, réemploi et recyclage... Les ateliers partagés bénéficieront de davantage de moyens techniques : machines à commandes numériques, imprimantes 3D, stations informatiques de conception... Les Forges accueilleront également l'opérateur du réseau bas débit destiné aux objets connectés Sigfox. La société pilotée par Ludovic Le Moan, basée à Toulouse, a d'évidentes connexions potentielles avec l'écosystème darwinien sur des sujets tels que la sobriété énergétique mais aussi la protection de l'environnement et du monde animal, qu'elle embrasse via sa Sigfox Fondation.

Au sein des Forges, Sigfox installera un pôle de R&D sur 500 m2 autour de l'internet des objets, avec pour objectif d'accompagner l'émergence de nouvelles solutions en faveur de l'intérêt général. La connexion entre Darwin et Sigfox est née de l'initiative du maire de Bordeaux et président de la Métropole, Alain Juppé.

"Il a eu l'intuition de nous mettre en contact en décembre 2015, confirme Philippe Barre. Avec Sigfox et sa fondation nous partageons un certain nombre de valeurs communes autour de la solidarité, de l'éducation, de l'écologie... Pour l'entreprise, Darwin, et la multitudes d'activités économiques, associatives, sportives... qu'on y trouve, peut devenir une sorte de laboratoire à ciel ouvert sur plusieurs sujets : le sport, le coworking, la métrologie des bâtiments, les flux de passage avec 1,7 million de visiteurs en 2017 et des événements comme Climax. Tout ceci pourrait être développé en collaboration avec la Darwin Society. »

Les Forges ne se limiteront pas à Sigfox et aux projets qui y seront liés. La société Back Market, qui a récemment confirmé son implantation à Bordeaux, y sera présente, ainsi que d'autres déjà présentes au sein de l'écosystème comme HelloAsso, qui n'en finit plus de grandir, Médias-Cité, Digitall Conseil... sans oublier plusieurs nouveaux projets qui prendront forme dans l'espace de coworking.

Les Piaules de la Caserne Niel feront quant à elles le pont entre hôtel et hostel. Cette auberge de jeunesse nouvelle génération entend contribuer à combler le déficit de propositions hôtelières de ce type sur l'agglomération bordelaise. L'établissement, déclinaison des Piaules de Belleville à Paris, proposera des dortoirs ainsi que des chambres doubles et triples dotées de salles de bain privées, pour un total dépassant les 160 lits. Le toit de l'établissement accueillera une terrasse panoramique déclinant une offre de restauration avec vue sur la Garonne.

Les Magasins généreux proposeront également un marché de producteurs et artisans locaux chaque semaine dans la halle basse. De quoi drainer encore un peu plus de monde sur le site, déjà le 2e le plus visité de Bordeaux par les touristes avec 15.000 visiteurs par semaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :