Réseau d'électricité : Enedis implante un nouveau transformateur à Mérignac

 |   |  539  mots
Le transformateur de 87 tonnes a été glissé, ce 15 novembre, à son emplacement définitif à l'intérieur du poste source.
Le transformateur de 87 tonnes a été glissé, ce 15 novembre, à son emplacement définitif à l'intérieur du poste source. (Crédits : PC / La Tribune)
Accompagner la croissance des besoins, notamment industriels, de l'ouest de l'agglomération bordelaise : c'est l'objectif du nouveau poste source d'Enedis implanté à Mérignac. Le transformateur, de 87 tonnes, qui constitue le cœur de l'équipement, a été installé ce jeudi 15 novembre. La mise en service est prévue pour novembre 2019.

Tirée par une démographie dynamique et une activité économique en pleine croissance autour de l'aéronautique, l'ouest de Bordeaux Métropole devrait connaître une croissance de sa consommation d'électricité d'environ +0,8 % par an au cours des dix prochaines années. Ce chiffre atteindra même +2 % sur l'ensemble de la métropole. C'est pour accompagner ce phénomène qu'Enedis a pris la décision, dès 2014, d'implanter un nouveau "poste source" dans le secteur. Ce nouvel équipement, qui représente 21,4 M€ d'investissement pour le distributeur d'électricité et 2,1 M€ pour RTE, sera mis en service fin 2019 pour sécuriser l'alimentation de Mérignac, Pessac, Talence et, dans une moindre mesure, Bordeaux et Bruges.

Une hausse durable et significative des besoins

Baptisé "Garies", cette nouvelle infrastructure permettra de faire la jonction entre la ligne à très haute tension et le réseau de distribution local. La tension de l'électricité y sera abaissée de 225.000 volts à 15.000 volts pour pouvoir ensuite circuler vers les postes de quartiers puis vers les entreprises et particuliers. L'équipement sera opéra à distance sans équipe dédiée sur place. Le transformateur pesant 87 tonnes pour un volume de 90 m3, son transport, depuis son lieu de fabrication à Lyon jusqu'à sa destination finale à Mérignac, a duré 5 semaines par bateau et convoi exceptionnel.

"Il n'y a pas de tension particulière sur le réseau métropolitain actuellement mais nous préparons l'avenir compte-tenu de la croissance du nombre de clients et le développement des sites industriels dans la zone aéroportuaire dont Dassault, l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, la base aérienne, Sabena, Héraklès, etc. d'ici à 2020. Il y aura sur le secteur une augmentation durable et significative des besoins de puissance électrique. Nous voulons sécuriser ce mouvement", précise Enedis.

De son côté, Alain Anziani, le maire PS de la commune, salue la construction de ce poste source et le qualifie de "nécessité absolue pour permettre le développement des projets industriels". Compte tenu de la nature de l'équipement, la décision d'implantation a été pris au niveau métropolitain.

Deux autres postes prévus sur la rive droite

Ce poste source qui occupe 2.250 m2 sur une emprise foncière totale de 8.000 m2 sera alimenté par un câble souterrain de 2 km depuis la ligne très haute tension située au-delà de la rocade bordelaise. De même, les nouvelles liaisons sortantes seront également en souterrain. Vu de l'extérieur, le poste source ressemble donc à un bâtiment lambda. Les travaux lancés en juillet 2017 s'achèveront en novembre 2019. Ce sera alors le premier poste source mise en service par Enedis dans la région bordelaise depuis celui de Cestas en 2016. L'agglomération en comptera alors 19. Un poste supplémentaire verra le jour en 2021 sur la rive droite, dans le quartier de la Benauge, à Bordeaux, et un autre devrait suivre ensuite à Pompignac, pour alimenter notamment le secteur Cenon / Floirac. "Dans les cinq à dix ans, l'ouest de la métropole nécessitera probablement un nouvel équipement", estime Enedis. D'ici là, le poste de Mérignac Garies, dont la durée de vie est d'au moins 40 ans, pourra encore accueillir deux transformateurs supplémentaires si nécessaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :