Porté par une fréquentation record en juillet, l'aéroport de Bordeaux poursuit sa croissance

 |   |  403  mots
Avec plus de 28.000 passagers en 24h, le lundi 9 juillet 2018 a connu la fréquentation la plus importante depuis la création de l'aéroport en 1959.
Avec plus de 28.000 passagers en 24h, le lundi 9 juillet 2018 a connu la fréquentation la plus importante depuis la création de l'aéroport en 1959. (Crédits : Aéroport de Bordeaux Mérignac)
Grâce à un nombre de passagers record enregistré en juillet avec une hausse de près de 11 %, le trafic de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac est en hausse de 7 % sur un an depuis le 1er janvier 2018. Une croissance portée par le low cost (+22 %) et l'international (+21 %) qui compensent le repli du trafic national (-6,5 %). Un an après la mise en service de la ligne ferroviaire à grande vitesse Bordeaux-Paris, la navette avec la capitale accuse une baisse de -28 %.

Très exactement 28.034 passagers ont transité par l'aéroport de Bordeaux-Mérignac le lundi 9 juillet dernier, signant ainsi le record de fréquentation depuis la création de l'infrastructure. Une performance historique qui s'inscrit dans un mois de juillet qui atteint également un plus haut avec 737.000 voyageur. Un chiffre en progression de près de 11 % par rapport à juillet 2017.

Le trafic du mois de juillet est porté par les destinations internationales (+16 % par rapport à juillet 2017 à 455.000 voyageurs) et, en particulier, méditerranéennes avec de fortes croissances pour les dessertes grecques, espagnoles, portugaises et croates mais aussi pour les vols vers l'Allemagne et l'Europe du Nord et de l'Est. Les trois plus fortes progressions du mois de juillet concernent Faro (Portugal, +72 %), Francfort (Allemagne, +61 %) et Santorin (Grèce, +55 %). En volume, Londres (37.000 voyageurs), Amsterdam (32.000) et Barcelone (23.500) restent les destinations les plus prisées depuis Bordeaux. En ce qui concerne le trafic national, il croît légèrement de +2,7 % en juillet pour atteindre près de 283.000 voyageurs.

Le low cost et l'international en hausse

Sur les sept premiers mois de l'année 2018, l'aéroport de Bordeaux-Mérignac a accueilli 3,84 millions de passagers signant ainsi une croissance robuste de +7 %. Celle-ci s'explique avant tout par le trafic international qui bondit de +21 % et représente désormais 56 % de la fréquentation de l'aéroport. Amsterdam (181.000 voyageurs +2,6 %) et Londres (177.000 de voyageurs, +6,3 %) sont  les destinations les plus prisées au départ de Bordeaux suivies par Genève (117.000 voyageurs, -1,4 %).

A l'inverse, le trafic national accuse un repli de -6,5 % depuis le 1er janvier, largement handicapé par le fort recul de la navette vers Paris (-28 % à 748.000 passagers) qui subit la concurrence de la LGV mise en service le 2 juillet 2017. En volume, Paris reste néanmoins la première destination desservie par l'aéroport bordelais.

Lire aussi : LGV Bordeaux-Paris : un an après, qu'a changé la grande vitesse ?

La fréquentation des vols low cost, qui représentent 54 % du trafic national et international de l'aéroport girondin, progresse de près de 22 % depuis le début de l'année.

Les cinq destinations les plus fréquentées depuis le 1er janvier 2018 :

  • Paris : 748.000 voyageurs ;
  • Lyon : 326.000 voyageurs ;
  • Amsterdam (Pays-Bas) : 181.000 voyageurs ;
  • Londres (Royaume-Uni) : 177.000 voyageurs ;
  • Genève (Suisse) : 117.000 voyageurs.

Les cinq progressions les plus fortes depuis le 1er janvier 2018 :

  • La Valette (Malte) : +86 % à 8.300 passagers ;
  • Alicante (Espagne) : +79 % à 8.400 passagers ;
  • Prague (République tchèque) : +75 % à 14.600 passagers ;
  • Munich (Allemagne) : +57 % à 9.700 passagers ;
  • Dubrovnik (Croatie) : +55 % à 10.000 passagers.

[Mise à jour le 22/08/18 : correction du nombre de voyageurs vers Londres.]

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2018 à 12:29 :
Cela démontre la nécessité d'aéroports régionaux de bonne taille répartis dans toute la France. Ils évitent de monter à Paris pour les vols moyens-longs courriers. Airbus a même fait un avion spécialement pour cela l'A321 LR. Quand on regarde la carte de France, il manque un aéroport de ce type dans l'ouest de la France. Oups!! j'ai dit une bétise.
a écrit le 22/08/2018 à 10:34 :
Cela ne risque pas d’arriver à l’aeroport de Nantes, sur lequel on a tiré pour l’instant un trait en ne promettant qu’un coup de peinture et encore pas tout de suite......
a écrit le 22/08/2018 à 7:53 :
Il faut revoir notre système fiscal pour rétablir la concurrence entre les systèmes de transport. Il faut appliquer la note n°6 du CAE. C'est urgent et impératif. Qui le comprendra?
a écrit le 22/08/2018 à 3:25 :
Il serait intéressant de savoir si les services de l'aéroport arrivent à suivre. Par exemple concernant le traitement des bagages "soute".
En un an, sur 4 vols au départ de Bordeaux, j'ai eu 2 retards de bagages. Et 1 autre évité de peu, grâce à ma vigilance et mon insistance : je ne voyais pas les bagages sur le chariot.
Par ailleurs, la propreté de l'aéroport laisse vraiment à désirer, y compris hors de la zone low-cosy.
a écrit le 21/08/2018 à 23:21 :
Malheureusement la qualité de service est inversement proportionnelle à la croissance du nombre de passagers de l'aéroport. Depuis plusieurs années il semble que la stratégie soit de miser sur la seule position géographique avantageuse en se reposant sur les compagnies low cost et en coupant dans les dépenses. Le service aux usagers se détériore: la propreté des locaux, le support des passagers, l'organisation des accès aux portes, attente avant et après embarquement sont négligés. Les employés administratifs et les autres personnes faisant vivre cet aéroport (sous traitant, fournisseurs, partenaires, autorités...) sont victimes de cette politique de coupes budgétaires. Le manque d'investissement et d'usage des bénéfices ne saurait que desservir cet aéroport à fort potentiel. La direction est malheureusement dans le déni.
Ce pourrait être pourtant un joyau pour la région et la ville.
Ce ne sera qu'un bien à fort potentiel dont la concession sera très prochainement soumise à appel d'offre en 2020 à un groupe privé.
a écrit le 21/08/2018 à 18:55 :
Et si ça continue de croître.

Il faudra bâtir un aéroport à Notre-Dame dans les Landes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :