Aéroport de Bordeaux : la croissance continue, la desserte parisienne toujours pénalisée

 |   |  193  mots
Le trafic de l'aéroport de Paris est tiré par l'international et pénalisé par la desserte de Paris concurrencée par la LGV
Le trafic de l'aéroport de Paris est tiré par l'international et pénalisé par la desserte de Paris concurrencée par la LGV (Crédits : D.R)
Malgré l'épisode neigeux et la grève chez Air France, le début d'année de l'aéroport de Bordeaux - Mérignac reste positif avec en février une croissance globale du trafic de 2,8% et de 23,9% pour l'international. Seul le trafic domestique enregistre une baisse de 11,2%.

La croissance est stimulée par les vols réguliers internationaux (+23,9% par rapport à février 2017), soit 181.500 passagers. Plus spécifiquement, l'activité low-cost affiche 20% de croissance avec un total de 182.460 passagers en février. Les trois premières compagnies en termes de volume sont easyJet (+9,1%), Ryanair (+16,9%) et Volotea (+76,3%). Ce sont les performances des trois principales dessertes internationales qui contribuent largement à cette croissance, avec une augmentation de +9,7% pour Amsterdam, +14,9% pour Londres Gatwick et +16,3% pour Genève. Les hubs internationaux affichent également des performances significatives avec +62,7% pour Madrid, +34,5% pour Lisbonne. Certaines destinations ont vu leur trafic doubler par rapport à 2017, comme Dublin qui enregistre +140% avec la compagne Aer Lingus, Bruxelles +103% avec la compagnie Brussels Airlines et easyJet ainsi que Prague avec +105% pour Volotea.

Le trafic domestique en berne

Les vols nationaux essuient une baisse de 11,2% liée au recul des vols vers Paris (Orly + Charles-de-Gaulle) de 24,8%. Hors activité des vols vers la capitale, la croissance globale de l'aéroport atteindrait +16,7%. La ligne aérienne est depuis juillet 2017 en concurrence avec le TGV qui relie maintenant Bordeaux à Paris en 2h04 au lieu de 3h14. Les dessertes transversales continuent quant à elles à se développer significativement à Nice (+24,4%), Strasbourg (+5%) et Marseille (+4,3%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :