Comment les entreprises vivent-elles le télétravail en Nouvelle-Aquitaine ?

 |  | 1356 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : DR)
Alors que le gouvernement annonce ce jeudi un assouplissement des règles, le télétravail s'est à nouveau invité dans le quotidien des entreprises depuis le 1er novembre dernier. Mais pas forcément avec la même force qu'au printemps 2020 tant les salariés comme les managers plaident pour un modèle hybride tandis que l'inspection du travail veille au grain sans oublier de contrôler également l'activité partielle.

Selon l'Apec, la moitié des cadres télétravaillaient de façon régulière en septembre 2020 et un tiers comptaient une majorité de télétravailleurs au sein de leur équipe, toujours en septembre 2020. Dès les premiers jours du reconfinement, début novembre 2020, de nombreux salariés ont recommencé à travailler entièrement depuis chez eux. "Le télétravail est la règle !", martelait alors le gouvernement prenant dès le 3 novembre une instruction pour demander à l'inspection du travail de veiller au respect de cette règle. Ce jeudi, le gouvernement desserre néanmoins la bride en indiquant que les salariés en télétravail pourront revenir une journée par semaine sur la base du volontariat, même si, dans les faits, le télétravail est aujourd'hui rarement appliqué à 100 % au profit d'une organisation hybride avec deux ou trois jours de présentiel par semaine.

Lire aussi : Télétravail: le gouvernement assouplit les règles à partir de jeudi

Si les contrôles spécifiques au télétravail ont été limités en Nouvelle-Aquitaine à une vingtaine d'entreprises de plus de 1.000 salariés, l'application des mesures de travail à distance a également été scrutée lors des contrôles de routine, au nombre de plusieurs centaines depuis début novembre 2020 dans des entreprises de toutes tailles.

Des situations extrêmement diverses

"Nous avons constaté sur le terrain des situation extrêmement diversifiées, sans rapport avec la taille ni le secteur d'activité. Il y a des grandes entreprises qui jouent le jeu, d'autres non ; des entreprises de services qui sont au rendez-vous du télétravail, d'autres pas...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :