Entre télétravail et qualité web, Opquast trace son chemin

 |  | 900 mots
Lecture 5 min.
Avec Opquast, Elie Sloïm dirige une entreprise entièrement en télétravail depuis sa création en 2000.
Avec Opquast, Elie Sloïm dirige une entreprise entièrement en télétravail depuis sa création en 2000. (Crédits : Agence APPA)
Après avoir déployé la mise à jour de son référentiel sur la qualité des services en ligne, Opquast, basée à Cenon, près de Bordeaux, se prépare à accélérer en 2020 et à se frotter aux marchés britannique et espagnol. Objectif : délivrer 60.000 certifications d'ici fin 2022. Une nouvelle étape pour cette entreprise de dix salariés qui fonctionne intégralement en télétravail depuis sa création.

Alors que le télétravail un à deux jours par semaine tend à se généraliser dans les secteurs d'activité où cela est possible et que le spectre d'un reconfinement reprend de la vigueur, la petite entreprise Opquast a fait le choix radical du tout télétravail depuis sa création il y a déjà 20 ans. "La clef du travail à distance ce sont les managers qui doivent apprendre à faire confiance. Tous les managers doivent être capables de gérer des gens à distance : que ce soit des clients, des fournisseurs ou des salariés. Mais, une fois qu'on a dit ça, il faut rappeler que le télétravail ce n'est pas tout noir ou tout blanc et que tout le monde n'est pas fait pour le télétravail. Cela dépend de beaucoup de facteurs personnels et professionnels et il n'y a pas d'approches monolithiques", explique Elie Sloïm, le fondateur et dirigeant d'Opquast. S'il est basé à Cenon, au "siège" de l'entreprise, le reste de son équipe d'une dizaine de collaborateurs se partage ainsi entre La Réunion, Lyon, l'Allier et la Creuse.

Lire...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :