Les Sources de Caudalie s'implantent à Cheverny, dans le val de Loire

 |   |  601  mots
A Martillac, en Gironde, Les Sources de Caudalie proposent un palace, un restaurant étoilé et un spa. Le tout au milieu des vignes.
A Martillac, en Gironde, Les Sources de Caudalie proposent un palace, un restaurant étoilé et un spa. Le tout au milieu des vignes. (Crédits : M Celllard / Les Sources de Caudalie)
Pour ses 20 ans, le palace Les Sources de Caudalie, installé à Martillac, en Gironde, annonce l'ouverture des Sources de Cheverny, dans le Loir-et-Cher. L'idée est de dupliquer le concept développé autour de l'oenotourisme haut-de-gamme, du bien être et de la nature au cœur du vignoble et des châteaux de la vallée de la Loire.

Créé en 1999, par Alice et Jérôme Tourbier, à deux pas du château Smith Haut Lafite, propriété des parents d'Alice, le palace les Sources de Caudalie fête ses 20 ans en cette fin d'année. Avec 17 M€ de chiffre d'affaires annuel et un effectif à l'année de 135 salariés, cet hôtel de luxe de 61 chambres se porte bien.

"Le luxe devient de plus en plus émotionnel"

L'agrandissement réalisé en 2014, la deuxième étoile obtenue par son restaurant gastronomique en 2015 et l'agrément palace décroché en 2016 ont redonné un second souffle à l'établissement en lui permettant de poursuivre sa montée en gamme et de séduire la clientèle étrangère, notamment américaine et britannique. Les clients français restent cependant majoritaires dans ce "palace des vignes" où la nuitée coûte entre 230 et 1.200 €. "Le chiffre d'affaires des Sources de Caudalie à Martillac se répartit entre la restauration (7 M€), l'hôtellerie (7 M€), le SPA (2 M€) et le divers (1 M€)", précise Jérôme Tourbier, le président.

"Le luxe devient de plus en plus émotionnel avec une forte de demande de nature et d'environnement apaisé. On a beaucoup de demandes pour des retraites de quelques jours avec du yoga, du jeûne, de la détox", explique Alice Tourbier, la directrice générale, qui mentionne aussi l'essor "d'une clientèle familiale avec des groupes formés de trois générations : enfants, parents et grand-parents." Le tout pour une durée moyenne de séjour de 3,8 nuits.

Les Sources de Cheverny à l'été 2020

Ce modèle économique peaufiné depuis vingt ans sera dupliqué pour la première fois l'an prochain dans une autre région viticole : à Cheverny, dans le Loir-et-Cher, au cœur de l'itinéraire touristique des vignobles et châteaux de la Loire. L'établissement baptisé Les Sources de Cheverny, en écho à Caudalie, ouvrira ses portes l'été prochain en déployant les mêmes recettes mais sur un format plus réduit. "Nous avons repris un hôtel 4 étoiles en mars 2018 et les travaux ont commencé en novembre, il y a tout juste un an. Le terrain s'étend sur 45 hectares. Nous réhabilitons 3.000 m2 et nous en construisons 2.000 supplémentaires avec le même architecte qu'à Martillac", détaille Alice Tourbier. L'hôtel, qui proposera 49 chambres, sera doté de plusieurs restaurants, d'une auberge et d'un spa. De quoi représenter un investissement total de 23 M€ pour une exploitation qui doit permettre de générer 8 M€ de recettes par an. Et le couple voit déjà plus grand :

"Aujourd'hui, notre sujet c'est l'ouverture des Sources de Cheverny mais, à terme, on s'inscrit dans un développement national ancré dans l'oenotourisme haut-de-gamme avec un établissement par grande région viticole : Alsace, Champagne, Bourgogne et Provence. Et pourquoi pas ensuite à l'étranger", fait valoir Jérôme Tourbier.

Vente des Etangs de Corot

Pour l'heure, pour se concentrer sur son nouvel établissement de Sologne et et financer les investissements, l'entreprise vient de céder au groupe Beautiful Life Hotels l'hôtel 4 étoiles Les Etangs de Corot qu'il exploitait depuis dix ans à Ville-d'Avray, dans les Hauts-de-Seine. Cet hôtel de 43 chambres a obtenu une étoile Michelin en 2014 et continuera à proposer un spa Caudalie.

Enfin, pour répondre à la nouvelle clientèle familiale, l'entreprise possède également une villa au Canon, à Lège-Cap-Ferret, sur le Bassin d'Arcachon, et un chalet à Méribel, en Savoie, qu'elle loue à la semaine pour accueillir jusqu'à 15 personnes. Des biens qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses : une semaine à Méribel est ainsi facturée 65.000 €.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :