Comment Solikend tisse des liens entre les hôteliers et le monde associatif

 |   |  935  mots
L'équipe de Solikend
L'équipe de Solikend (Crédits : Solikend)
Revisiter notre manière de réserver une chambre d'hôtel en y injectant un soutien à l'économie locale et aux associations d'intérêt général : c'est le modèle proposé par la jeune entreprise basque Solikend en partenariat avec une soixantaine d'hôtels. Une offre triplement gagnante qui ambitionne d'atteindre un million d'euros de dons potentiels au secteur associatif en 2020.

A première vue, le concept est simple : en réservant une chambre via la plateforme Solikend, 100 % de votre achat est reversé par l'hôtel partenaire à l'association de votre choix parmi 28 structures nationales ou locales. Il vous suffit de vous acquitter d'une contribution obligatoire allant de 5 à 25 % du prix de la chambre. Solikend, une SAS créée à Biarritz en 2018, a lancé officiellement sa plateforme commerciale il y a tout juste un mois, le 25 septembre. Elle a déjà réussi à convaincre une soixantaine d'établissements hôteliers dont la moitié sont situés en Nouvelle-Aquitaine. Mais avec quels arguments ?

RSE et réduction fiscale

"J'ai reçu un très bon accueil des gérants d'hôtels qui m'ont d'ailleurs aidé à affiner et mettre au point notre offre", raconte Yoann Magnin, le fondateur de Solikend, qui met en avant une solution triplement gagnante : "Le client bénéficie de tarifs accessibles tout en faisant un geste solidaire ; les associations collectent des dons et les hôtels s'inscrivent dans une démarche RSE [responsabilité sociale des entreprise] tout en s'y retrouvant d'un point de vue comptable grâce à l'avantage fiscal lié au don à une association."

Car, en effet, pour le client il ne s'agit pas d'un don mais bien du paiement d'une prestation hôtelière. En revanche, pour l'hôtel le reversement intégral à l'association sélectionnée constitue bien un don ouvrant droit à une réduction d'impôt à hauteur de 60 % du montant. "Cet avantage fiscal permet d'équilibrer la prestation qui ne coûte donc rien à l'établissement d'un point de vue comptable mais ce n'est pas l'élément déclencheur chez nos partenaires qui y voient plutôt un moyen de créer une dynamique sociale vertueuse au sein de leur équipe tout en attirant une nouvelle clientèle, le tout avec un outil simple et un petit nombre de nuitées concernées", fait valoir Yoann Magnin.

Yoann Magnin Solikend

Yoann Magnin, le fondateur de Solikend (crédits : Solikend)

Objectif : un million d'euros de dons

Concrètement, les hôtels proposent un maximum de 30 à 50 nuits par an exclusivement sur des dates où ils n'affichent pas complet et en ouvrant une seule chambre par date. Le client peut moduler de 80 à 120 % le prix de la chambre qui sera reversé à l'association et choisit également le montant de sa contribution à Solikend dans une fourchette de 5 à 25 % du montant de la réservation. Une liberté de choix qui entraîne un comportement plutôt vertueux : "Sur la dizaine de réservations enregistrées depuis le 25 septembre, la plupart des clients n'ont pas touché au prix de la chambre ou l'ont augmenté tandis que seulement deux l'ont diminué tandis que la contribution s'est élevée en moyenne à 15 %", indique cet ancien ingénieur pour le ministère de l'Ecologie.

Avec 61 hôtels partenaires en France, dont la moitié dans la région et un quart au Pays basque, l'équipe de Solikend revendique un potentiel de 225.000 € de chambres disponibles à la vente sur le site et voit déjà plus loin.

"Maintenant que le concept est validé, la priorité est de vendre ces chambres et de poursuivre notre déploiement géographique dans toutes les grandes villes françaises. L'objectif est de viser entre 200 et 300 hôtels partenaires fin 2020 ce qui nous permettrait d'atteindre un potentiel d'un million d'euros de dons aux associations. A ce moment là, on pourra se dire qu'on fait une vraie différence pour les aider à trouver des financements", ambitionne Yoann Magnin.

Sa petite entreprise, composée de deux associés, d'un CDD à mi-temps et d'un stagiaire, est viable en l'état mais, après avoir décroché une subvention de 50.000 € de la Région Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de l'appel à projets "Tourisme innovant", la startup vise une première levée de fonds l'an prochain évalué entre 200.000 et 500.000 €. Et le modèle économique prévoit aussi de mettre à contribution les hôtels et associations à partir de 2020. "Le premier semestre est gratuit mais ensuite le principe est un abonnement correspondant à un pourcentage - entre 5 et 15 % - du montant des dons préalablement collectés pour les associations et pour les hôtels à l'issue des premières déductions fiscales", précise le chef d'entreprise.

Réinjecter du local dans la réservation en ligne

Et en plus du soutien aux associations, ce sont aussi les grandes plateformes internet de réservation d'hôtel qui sont dans le viseur de Solikend et de ses partenaires hôteliers. "Notre objectif est de sensibiliser les gens à la réservation en direct auprès des hôtels car les tarifs y sont quasiment toujours moins chers que via des plateformes qui imposent des commissions importantes aux hôteliers. En réservant en direct, on permet à des entrepreneurs locaux de reprendre la main face à ces plateformes", avance Yoann Magnin. Concrètement, si l'hôtel est complet sur Solikend aux dates souhaitées, la plateforme vous invite à réserver directement auprès de l'hôtel avec un code Solikend et l'hôtelier s'engage à ouvrir une nuit solidaire supplémentaire à chaque fois qu'il reçoit deux codes Solikend.

Pour densifier son activité à l'approche des fêtes de fin d'année, Solikend lancera des cartes cadeaux fin novembre. En parallèle de son développement, la startup déposera prochainement une demande d'agrément Esus (entreprise solidaire d'utilité sociale). Un label créé par l'Etat qui permet d'objectiver l'engagement social de l'entreprise. "Cela n'ajoutera pas grand chose aux valeurs que nous défendons déjà mais ça nous permettra d'apposer un logo et de le faire valoir auprès de nos clients et partenaires", résume le dirigeant d'entreprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :