Euratlantique prolonge les quais de Bordeaux vers le Sud

 |  | 439 mots
Lecture 3 min.
Visuel du futur jardin de l'Ars, du futur pont Simone Veil et du réaménagement des quais.
Visuel du futur jardin de l'Ars, du futur pont Simone Veil et du réaménagement des quais. (Crédits : Bordeaux Euratlantique)
Dix ans après sa création, l'Opération d'intérêt national Bordeaux Euratlantique ouvrira cet été une nouvelle page moins centrée sur le bâti que sur les espaces verts. Le projet de réaménagement des berges de Garonne s'apprête à rénover 1,5 km de voirie et d'espaces publics au sud de la ville. Un chantier à 20 millions d'euros planifié jusqu'en 2025.

"Ce projet des berges de Garonne c'est l'extension naturelle du centre métropolitain vers le sud de l'agglomération des deux côtés de la Garonne en partant des qualités existantes et en reconvertissant des friches urbaines", explique Alexandre Villatte, le directeur général par intérim de Bordeaux Euratlantique. L'EPA entend en effet prolonger vers le sud l'atmosphère et la logique d'aménagement des quais de Bordeaux qui ont connu un grand succès depuis leur rénovation dans les années 2000.

Espaces verts, cheminements piétons et cyclistes, zones de loisirs et circulation automobile contrainte seront donc à nouveau au rendez-vous sur le tronçon de 1,5 km entre le pont Saint-Jean, situé au niveau de la gare Saint-Jean et au débouché de la future Rue Bordelaise prévue pour 2028, et le pont Simone Veil qui doit, enfin, voir le jour dans le courant de l'année 2024.

Quais Bordeaux Euratlantique

Cliquez sur l'image pour l'agrandir (crédits : Bordeaux Euratlantique, Exit Paysagistes associés / Ingérop)

L'objectif de ce réaménagement urbain d'ampleur est aussi de "permettre au quartier Belcier d'enfin regarder vers la Garonne", assure Alexandre Villatte. Le projet prévoit de multiplier les passages et cheminements piétons traversants et vient former un T avec le futur jardin de l'Ars de 9 hectares en cours de création au sein de Bordeaux Belcier.

Bordeaux Euratlantique Jardin de l'Ars

Le futur jardin de l'Ars est actuellement en travaux (crédits : Agence APPA)

"Concrètement on va transformer la voie autoroutière en parkway où il y aura des voitures mais pas seulement. Il y aura aussi des parcs, des piétons, des vélos, des zones de sport, un skatepark, une piscine. Mais cela restera la voie principale d'entrée et de sortie de Bordeaux par le Sud et on conservera une voirie en 2x2 voies et une limitation à 50 km/h", poursuit le directeur général.

La circulation sera décalée vers l'intérieur des terres pour laisser place à une promenade piétonne de 8 mètres de large et une piste cyclable de 3 mètres large le long de la Garonne. 3.000 plantations végétales sont annoncées dont 300 arbres. Les travaux, qui représentent un investissement de 20 millions d'euros pour l'EPA, débuteront dès cet été puis s'étaleront jusqu'à 2025. La première phase du pont Saint Jean à la rue Seiglière devrait durer un an. La deuxième prendra le relais à l'été 2022 entre la rue Seiglière jusqu'au pont Simone Veil le long du Marché d'intérêt national

Bordeaux Euratlantique

Le avant/après proposé par Bordeaux Euratlantique. Cliquez sur l'image pour l'agrandir (crédits : Bordeaux Euratlantique)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :