Immobilier (Oiso) : Bordeaux construit, les autres communes de la Métropole freinent

 |   |  1089  mots
Le dynamisme immobilier de Bordeaux intra-muros ne se dément pas.
Le dynamisme immobilier de Bordeaux intra-muros ne se dément pas. (Crédits : Eiffage Immobilier / Jean-Paul Viguier et Associés)
Alors que les mises en vente de logements neufs ont fortement augmenté à Bordeaux en 2019, elles ont baissé d'autant dans l'ensemble de la Métropole. Ainsi la ville-centre et sa métropole divergent dans le domaine du logement neuf. Une rupture de dynamique qui pourrait n'être que passagère. En 2019 les prix des logements neufs sont restés stables à Bordeaux Métropole, sans que son attractivité ne soit remise en question.

Le malthusianisme des maires des communes de Bordeaux Métropole en matière de construction de logements, dénoncé à de multiples reprises par Arnaud Roussel-Prouvost, président de la Fédération des promoteurs immobiliers de Nouvelle-Aquitaine, est clairement apparu ce lundi 9 mars dans les statistiques de la note de synthèse de l'Observatoire immobilier du Sud-Ouest (Oiso) sur l'évolution du marché immobilier en 2019. Une étude réalisée pour l'observatoire par le cabinet Adéquation, dont la directrice bordelaise, Nolwenn Malherbe, était présente.

A l'exception du maire de Bordeaux, qui continue à construire beaucoup, dans le cadre d'opérations aménagées, les 27 autres édiles de la Métropole ont globalement tendance à appuyer sur le frein, a éclairé Pierre Vital (Ideal Groupe), président de l'Oiso. Les ventes de logements neufs sont quasiment restées identiques en 2019 à celles de 2018 à Bordeaux Métropole, avec respectivement 4.250 transactions contre 4.232. "C'est un volume en baisse de 26,4 % par rapport à 2017 qui, il est vrai, était une année exceptionnelle. Il est intéressant de noter que la ville de Bordeaux est à l'origine de 26 % des ventes de la Métropole", a tout d'abord pointé Pierre Vital.

La construction s'est déplacée sur la Rive droite

L'évolution des mises en ventes de logements est dans le droit fil des avertissements lancés par les promoteurs de la FPI depuis un peu plus d'un an. Ces dernières ont ainsi dévissé de -30,4 % en 2019 par rapport à 2018, avec 4.133 mises en ventes. « Ce recul marque un retour à la situation de 2015-2014. Ce qui est remarquable c'est qu'au lieu de baisser, le nombre de logements mis en vente a grimpé de 34 % à Bordeaux ! Soit le chiffre le plus élevé depuis 2012 », a souligné le président de l'Oiso. Cette évolution divergente confirme les craintes de la FPI de Nouvelle-Aquitaine sur la baisse globale des mises en construction dans l'ensemble de la Métropole, hors Bordeaux.

"Hors Bordeaux, les autres villes métropolitaines ont arrêté de produire du logement et c'est un vrai sujet. En 2018, Mérignac produisait, Villenave-d'Ornon aussi. Là on voit qu'à part Bordeaux, l'effort de construction s'est déplacé sur la rive droite, avec une hausse de +15 %, en particulier sur Cenon et Lormont. Nous nous sommes posés la question de savoir d'où ça venait et la réponse est simple. Cela vient de l'opération d'intérêt...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :