Drones : Reflet du Monde cible l'agriculture pour décoller

 |   |  695  mots
Reflet du Monde espère vendre une quinzaine d'exemplaires en deux ans de son drone RDM-AG à des coopératives et regroupements agricoles en France et à l'étranger.
Reflet du Monde espère vendre une quinzaine d'exemplaires en deux ans de son drone RDM-AG à des coopératives et regroupements agricoles en France et à l'étranger. (Crédits : Reflet du Monde)
Basée dans les locaux de Technowest, l'entreprise Reflet du monde commercialise un drone de plus de deux mètres de diamètre pour investir le marché agricole. Prestations, R&D, formation et désormais vente : la société vise une croissance de 40 % en 2019 pour atteindre 700.000 € de chiffre d'affaires. Elle devrait déménager un peu plus au nord de la métropole début 2020.

Patrice Rosier rentre tout juste du Mondial des fournisseurs de l'agriculture et de l'élevage puis du Salon de l'agriculture qui viennent de s'achever à Paris. Le co-fondateur et co-gérant de Reflet du Monde a présenté à des clients français et internationaux le dernier engin mis au point par l'entreprise bordelaise : le RDM-AG. Avec ses plus de 2 mètres de diamètre, ses quatre hélices et son autonomie d'une quinzaine de minutes, l'engin peut emporter une charge utile de près de 12 kg pour un poids total en vol avoisinant les 25 kg. De quoi permettre l'épandage de 10 kg de graines de couvert végétal ou de 15 litres de liquides bicontrôle ou de 2.000 capsules de trichogrammes, par exemple, pour lutter contrer la pyrale du maïs.

Un drone à 50.000 € pièce

Le RDM-AG a été développé en partenariat étroit avec Ovalie Innovation, la filiale dédiée à l'innovation des groupes coopératifs Maïsadour (1,3 Md€ de chiffre d'affaires, 5.440 salariés, 8.000 agriculteurs parenaires) et Vivadour (440 M€ de chiffre d'affaires, 1.000 salariés, 5.000 agriculteurs partenaires), qui fera l'acquisition des deux premiers exemplaires. Ce drone sera vendu à 50.000 € pièce. "Nous espérons en écouler cinq cette année et dix l'année prochaine même s'il est très difficile de prévoir ces chiffres", précise Patrice Rosier.

Créée en 2014, Reflet du Monde est hébergée et accompagnée par Bordeaux Technowest à Mérignac et a pu s'appuyer sur l'expérience de ces deux fondateurs : Lilian Maroleau (photographie aérienne) et Patrice Rosier (aéronautique et drone) actifs dans ce domaine depuis les années 2000. Ses quatre activités - prestations de prise d'image, formation de pilote, R&D et vente de matériel - lui ont permis de générer 500.000 € de chiffre d'affaires en 2018 et de viser 700.000 € en 2019. "Aujourd'hui, la moitié de l'activité provient de la formation mais l'objectif est d'augmenter la part de la R&D et de la vente pour stabiliser l'activité en quatre part égales", détaille Patrice Rosier. "Cela permettra de sécuriser notre modèle économique en réduisant les variations liées à la saisonnalité de la prise d'image et de la vente."

Accompagner l'agriculture de précision

Sur un marché du drone dont la croissance est estimée à 30 % par an, c'est bien le secteur de l'agriculture et de l'agronomie qui est identifié comme levier de croissance prioritaire par l'entreprise bordelaise dans les années à venir. "Le drone permet de mieux diagnostiquer les cultures grâce aux nombreux capteurs spécifiques que nous embarquons et donc d'aller vers de l'agriculture de précision qui emploie moins de produits", met en avant Patrice Rosier qui précise que le RDM-AG ne peut être utilisé que pour répandre des produits labellisés biocontrôle dans le cadre du plan européen Ecophyto 2 puisque l'épandage aérien des produits phytosanitaires classiques est interdit.

Avec la sécurité/surveillance, l'agriculture est en effet l'un des marchés les plus prometteurs. "De plus en plus, le drone y est vu comme une vraie solution technique et non plus comme un simple gadget", assure Patrice Rosier. "Au mondial des fournisseurs à Paris, nous avons eu des marques d'intérêt de nombreux pays : Israël, Ghana, Tanzanie, Inde, Japon, Arabie Saoudite, Canada, etc. Sachant que les principaux marchés pour le drone agricole sont l'Amérique du Nord et le Japon", poursuit le cofondateur qui se rendra au salon du drone de Chicago du 29 avril au 2 mai prochains.

Déménagement en 2020

Reflet du Monde emploie cinq salariés auxquels s'ajoute un alternant, deux stagiaires et des prestataires ponctuels. Deux recrutements sont programmés : un pilote technicien actuellement et un responsable logistique et préparation de commandes l'an prochain. Début 2020, l'entreprise, membre du cluster drones aquitaine Aetos, quittera Mérignac pour emménager un peu plus au nord, probablement du côte de Saint-Médard-en-Jalles ou de Saint-Aubin-du-Médoc. "Nous sommes un peu à l'étroit dans nos locaux actuels de 130 m2 et il est temps de grandir. Cela nous permettra aussi d'avoir une boutique physique clairement identifiée pour accompagner nos ventes en ligne", conclut Patrice Rosier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2019 à 18:06 :
Une charge de 12 kg...
- de plastic , de TNT bref d'explosif
- de Gaz...sarin?
- d' Acide? Au choix, chlorhydrique, sulfurique
- de radio éléments ...
- ou, plus rigolo, des confettis.
...15 mn d'autonomie, on va loin dans les airs, en ligne droite, à basse altitude avec un parcours préprogrammé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :