Recyclage du plastique : Reborn monte en puissance dans les Pyrénées-Atlantiques

Reborn s'allie à Bpifrance pour développer sa technologie de recyclage des emballages en plastique. L'industriel et la banque publique prévoient d'investir 16 millions d'euros d'ici 2026 notamment dans l'usine pyrénéenne du groupe, à Ogeu-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques).

3 mn

Reborn lève 16 millions d'euros auprès de Bpifrance pour muscler ses outils industriels de recyclage des emballages plastiques.
Reborn lève 16 millions d'euros auprès de Bpifrance pour muscler ses outils industriels de recyclage des emballages plastiques. (Crédits : REBORN Nicolas Catard Uptown)

Reborn passe à la vitesse supérieure. Moins de trois mois après avoir inauguré une ligne de production dans son usine à Ogeu-les-Bains, le spécialiste des films plastiques annonce un investissement de 16 millions d'euros. La somme provient en partie de Bpifrance dont le fonds SPI (société de projets industriels) entre au capital de XL Recycling, la filiale dédiée à la collecte et au recyclage de polyéthylène, le plastique le plus utilisé pour les emballages. Ensemble, ils entendent consolider l'avance qu'a pris ce spécialiste des films (110 millions d'euros de chiffre d'affaires), comptant Unilever, Lactalis et Coca Cola parmi ses clients, dans la course à l'industrialisation d'une nouvelle filière de recyclage.

Lire aussi 9 mnL'industrie du recyclage du plastique prend enfin son envol

Au total, cinq nouvelles lignes de production, s'accompagnant de la création d'une centaine d'emplois (450 à date), sont prévues d'ici 2026 dans les trois plus grandes usines (sur cinq) du groupe, dont deux utilisant le procédé innovant industrialisé en premier par Reborn Pyrénées.

"Sur ce site, nous allons créer aussi deux lignes de recyclage de plastique transparent, dont une avec un système de tri automatisé dans un bâtiment de 2.500 m2 que nous prévoyons de construire d'ici fin 2022", annonce Arthur Lepage, président du groupe.

Reborn veut par ailleurs créer un véritable réseau de collecte en accompagnant ses clients, tout d'abord la grande distribution sur son site pyrénéen, dans le geste de tri : "le gisement de polyéthylène est deux fois plus important que le PET (bouteilles) et les déchets professionnels sont bien plus nombreux que les déchets ménagers", souligne l'industriel.

Premier investissement en Nouvelle-Aquitaine

Alors que les investissements d'industriels du plastique se multiplient - les plus importants sont ceux de l'Américain Eastman qui a annoncé en janvier une enveloppe de près de 900 millions d'euros pour une usine en France (lieu à définir) et du Canadien Loop qui consacre 250 millions d'euros à un nouveau site à Port-Jérôme-sur-Seine (Normandie)-, Bpifrance soutient l'industriel français.

"XL Recycling figure parmi les leaders potentiels de cette nouvelle filière de recyclage de plastique en raison de sa technologie vertueuse et bas carbone. De plus, sa présence sur tout le territoire permet, dans une logique circulaire, de recycler le plastique proche des lieux de consommation", souligne Jean-Philippe Richard, directeur d'investissements senior du fonds SPI.

Pour ce fonds, abondé par le Programme d'Investissements d'Avenir (PIA), il s'agit du vingtième investissement depuis 2015, mais le premier dans le recyclage et le premier en Nouvelle-Aquitaine. Au total, 17 sites dans des domaines innovants sont sortis de terre. Avec XL Recycling, le compteur passe à 20, même s'il s'agit pour les trois usines de l'industriel non pas de les créer, mais d'accélérer leur développement.

Lire aussi 6 mnValoregen investit 17,6 millions d'euros dans son usine de recyclage de plastique en Lot-et-Garonne

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.