Serma se renforce dans la cybersécurité en avalant Sitrend et prévoit 60 recrutements

Dans un contexte de cyberattaques toujours plus nombreuses et mouvantes, Serma Safety & Security, filiale du groupe girondin Serma, absorbe la PME francilienne Sitrend. L'occasion de se renforcer dans le déploiement de solutions de cybersécurité sur sites et dans la clientèle industrielle. 60 recrutements sont envisagés en 2022.

4 mn

Xavier Morin, CEO de Serma Safety & Security, et Alexandre Cazes, CEO de Sitrend qui devient directeur opérationnel.
Xavier Morin, CEO de Serma Safety & Security, et Alexandre Cazes, CEO de Sitrend qui devient directeur opérationnel. (Crédits : Serma / Sitrend)

"Le coût moyen d'une cyberattaque pour l'entreprise ciblée c'est 1,3 million d'euros et il faut compter en moyenne sept mois entre le vol des données et la détection de ce vol", pose Xavier Morin, le directeur général de Serma Safety & Security (200 salariés, 28 millions d'euros de chiffre d'affaires). Dans un contexte de démultiplication des cyberattaques, notamment avec la généralisation du télétravail, les conséquences opérationnelles peuvent cependant être très variables :

"Pour une entreprise dotée des bons outils, tout peut être rétabli en 72 heures ! Dans le cas contraire, les difficultés peuvent durer des semaines voire des mois... Le problème étant que la cybersécurité nécessite des moyens humains et budgétaires assez conséquents si bien que trop d'entreprises ne les débloquent qu'une fois attaquée, lorsqu'elle réalisent la gravité de la situation. Mais il bien souvent trop tard", résume le dirigeant de cette filiale du groupe girondin Serma (1.200 salariés, 140 millions d'euros de chiffre d'affaires).

Lire aussi 10 mnCyberattaque: les 8 mois de calvaire du bailleur social 1001 Vies Habitat

Plus connu pour ses activités dans les systèmes embarqués, l'électronique et l'énergie, Serma a cependant mis un pied dans la cybersécurité depuis déjà une vingtaine d'années. Une filiale dédiée a été créée en 2016 dans le prolongement du Cesti (centre d'évaluation de la sécurité des technologies de l'information) sur les matériels et logiciels embarqués. Elle est spécialisée dans la cybersécurité des objets connectés et des systèmes embarqués, industriels ou d'information.

Une croissance de 10 % en 2022

Et ce travail de pédagogie qui reste à mener en matière de prévention n'empêche pas le marché de la cybersécurité de bien se porter. Serma Safety & Security vise ainsi une croissance de +10 % en 2022 débute l'année avec le rachat de Sitrend. Basée à Meudon (Hauts-de-Seine) et dirigée par Alexandre Cazes, celle-ci devient une filiale à 100 % de Serma Safety & Security. L'entreprise francilienne est spécialisée dans la sécurité des systèmes d'information et emploie 20 salariés pour 2,5 millions d'euros de chiffre d'affaires. Elle compte notamment Airbus et Thales parmi ses clients, apportant ainsi un savoir-faire sur la clientèle industrielle que Serma cherche à séduire.

"Nous sommes sur un marché de la sécurité extrêmement actif avec beaucoup de concurrence, des entreprises installées et des nouvelles startups, face à des vulnérabilités qui évoluent chaque jour ou presque. Avec Serma, nous allons pouvoir atteindre une taille critique nous permettant de nous positionner en rang un sur des gros acteurs. C'était un facteur bloquant jusque-là", contextualise Alexandre Cazes, qui devient directeur opérationnel de Serma Safety & Security.

Lire aussi 5 mnLa cybersécurité c'est aussi et surtout une affaire de gouvernance

De son côté, Xavier Morin, qui regarde attentivement toutes les opportunités potentielles de croissance externe, entend bien s'appuyer sur Sitrend pour accélérer : "Nous avons aujourd'hui trois métiers principaux : un laboratoire de certification d'équipements face aux cyberattaques ; la cybersécurité pour des acteurs de la banque et de la finance et une activité de sûreté. Il est très difficile de recruter dans nos métiers donc c'est intéressant de se renforcer avec les compétence de Sitrend en matière de SOC (centre des opérations de sécurité) et de GRC (gouvernance, risque et conformité) et une approche plus agile."

Serma Security & Safety, qui est présente à Bordeaux (80 salariés) ainsi qu'à Paris, Clignancourt, Rennes et Angers, prévoit de réaliser 60 recrutements en 2022. "Aujourd'hui, les difficultés de recrutement constituent le premier frein à la croissance de notre activité", souligne le directeur général. "En matière de cybersécurité, il y a clairement plus de demandes que de compétences sur le marché tant les problématiques évoluent rapidement. C'est un enjeu énorme de formation initiale et continue", abonde Alexandre Cazes.

Lire aussi 5 mnCybersécurité : une chaire créée à Bordeaux pour accélérer sur la formation continue

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.