Relation client : Sellsy lève 55 millions d’euros pour équiper les PME de son logiciel CRM

Basée à La Rochelle et Bordeaux, Sellsy annonce une impressionnante levée de fonds de 55 millions d’euros auprès de PSG, investisseur spécialiste des logiciels destinés aux entreprises. Son ambition ? Devenir le leader européen des logiciels de gestion de la relation client (CRM) pour les TPE et PME. Alors que la startup rochelaise compte aujourd’hui 100 salariés, elle prévoit de recruter plus de 75 collaborateurs cette année.

4 mn

De gauche à droite, Victor Douek, Yannick Lagadec, Alain Mevellec et Frédéric Coulais à la direction de Sellsy.
De gauche à droite, Victor Douek, Yannick Lagadec, Alain Mevellec et Frédéric Coulais à la direction de Sellsy. (Crédits : Reuters)

Elle revendique 6.000 entreprises clientes et donc abonnées et plus de 35.000 utilisateurs finaux mais entend accélérer pour devenir le leader européen des logiciels de gestion de la relation client pour les TPE et PME. La société Sellsy, créée en 2009 à La Rochelle, annonce ce mardi 11 janvier avoir levé 55 millions d'euros auprès de PSG, investisseur spécialiste des logiciels destinés aux entreprises. Confirmant la très bonne dynamique actuelle, c'est la 3e opération au-delà de 50 millions d'euros signée en moins de d'un an par une entreprise de Nouvelle-Aquitaine après les tours de table bouclés par Ultra Premium Direct (68 millions d'euros en mars 2021) et Treefrog Therapeutics (64 millions d'euros en septembre 2021).

Lire aussi 12 mnLe top 10 des levées de fonds en 2021 à Bordeaux et sa région pulvérise les records

"Nous avons, dès le départ, choisi d'adresser les TPE et PME -entre 2 et 250 salariés- alors que les outils existants à l'époque étaient essentiellement dédiés aux grands groupes. Dix ans plus tard, le marché est saturé du côté des grands comptes. La dynamique se joue donc sur les PME. Les acteurs qui les avaient jusqu'ici délaissées s'y intéressent. Et pour cause, rien qu'en France, le marché des logiciels CRM (gestion de la relation client) et de facturation pour les PME devrait atteindre 1,9 milliard d'euros d'ici 2025, avec un taux de croissance de 18% par an. Seules 20 % des PME sont aujourd'hui équipées, il y en a donc 80 % à aller chercher. Dans le même temps, le volume de TPE et PME augmente. Si nous faisons aujourd'hui une grosse levée c'est donc pour aller plus vite et parce que c'est le bon moment", explique à La Tribune Victor Douek, co-directeur général de Sellsy.

Face à la concurrence, Sellsy met en avant une solution généraliste, simple à mettre en œuvre et complète en combinant des fonctionnalités de gestion de la relation client et de facturation. "La suite logicielle de Sellsy couvre les besoins des PME en matière de vente, de prospection commerciale, de facturation, de paiement et de gestion de la trésorerie", précise Victor Douek qui annonce également que la marketplace Sellsy lancée en 2019 compte désormais 70 partenaires technologiques. "Aujourd'hui, dans une entreprise il y a un besoin de connexion avec un écosystème beaucoup plus large. Notre marketplace permet donc de connecter Sellsy avec de nombreux outils du marché. Nous avons plus de 70 connecteurs et cela a vocation à s'accélérer", explique Victor Douek.

Trois leviers de croissance

Sellsy travaille désormais sur trois leviers pour accompagner sa croissance. L'entreprise entend compléter sa suite CRM en renforçant notamment la brique marketing et en allant plus loin sur le sujet de la trésorerie, en particulier sur les prévisions de trésorerie. "Si nous pouvons aujourd'hui la suivre en temps réel, nous ne proposons pas de simulation alors même que c'est un enjeu pour les PME et que nous avons accès aux données. Objectif également : gagner du temps pour le paiement via un virement d'open banking", développe Victor Douek.

Sellsy prévoit également de renforcer sa présence sur le marché français et de se développer en Europe. "Les problématiques des PME en France sont les mêmes qu'en Europe", reconnait Victor Douek. Il s'agira donc, dans un premier temps, de tester des marchés puis de s'implanter dans d'autres pays. "Cela voudra dire mettre en place une équipe support sur place et héberger les données dans ce même pays", explique Victor Douek. A l'heure actuelle, Sellsy, qui a avait déjà levé un million d'euros en 2010 et sept millions d'euros fin 2017, réalise 5 % de son chiffre d'affaires en Europe. Un chiffre d'affaires qui a atteint 6,7 millions d'euros en 2020. "Depuis trois ans, nous faisons +30 % de croissance chaque année tandis que 25 % de notre chiffre d'affaires est investi dans la R&D qui mobilise un tiers des salariés de Sellsy", dévoile Victor Douek.

Lire aussi 2 mnRelation clients : le Rochelais Sellsy lève 7 M€ et lance 45 recrutements

300 collaborateurs d'ici à 2025

L'entreprise qui compte 100 collaborateurs essentiellement à La Rochelle mais aussi à Bordeaux depuis 2021 envisage de recruter 75 personnes en 2022 :

  • une trentaine de personnes pour renforcer les équipes commerciales et de marketing,
  • une trentaine de personnes pour la R&D avec essentiellement des recrutements de développeurs et de chefs de projets,
  • le reste en fonctions supports.

Objectif d'ici à 2025 : atteindre les 300 collaborateurs.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.