La fintech Fridaa réussit son amorçage pour faciliter l’achat immobilier des primo-accédants

Fridaa a pour ambition de simplifier les démarches d’acquisition immobilière des primo-accédants. La fintech bordelaise, qui a lancé son application en avril 2021, a bouclé sa première levée de fonds en amorçage à hauteur d'un million d’euros grâce à 17 business angels. Elle prévoit le recrutement de plus d’une dizaine de personnes en 2022.

3 mn

La société Fridaa entend recruter une dizaine de nouveaux collaborateurs cette année, en particulier des développeurs, pour atteindre un effectif de 25 personnes.
La société Fridaa entend recruter une dizaine de nouveaux collaborateurs cette année, en particulier des développeurs, pour atteindre un effectif de 25 personnes. (Crédits : Fridaa.)

"Grâce à Fridaa, le particulier en quête d'un premier achat immobilier devient son propre courtier. Il est, ici, autonome", explique à La Tribune Manuel Letort, qui s'est lancé dans la création de sa société en 2020 après 15 ans passés dans l'univers de la banque et du courtage. "Selon une étude d'Opinion Way, si 85 % des 18-35 pensent que devenir propriétaire est un vrai objectif de vie, 65 % d'entre eux déclarent être angoissés par le financement de leur projet", rappelle-t-il. Il entend ainsi leur donner des clés de compréhension en amont de l'acquisition avec l'ambition de les accompagner, dans le futur, jusqu'à la signature chez le notaire et même au-delà de l'acquisition.

Lire aussi 6 mnImmobilier : à Bordeaux, les prix décrochent de -3,2 % au second semestre

Passer de 35.000 à 100.000 utilisateurs

Lancée en avril 2021, l'application propose aujourd'hui de calculer la capacité d'achat des acquéreurs à partir de leurs revenus, des crédits en cours et de l'apport. Ils peuvent  jouer avec la durée de l'emprunt, le type de bien recherché et les mensualités souhaitées. "C'est à la fois automatisé et personnalisé", témoigne Manuel Letort. L'application assiste également les futurs acquéreurs dans la comparaison des différentes propositions bancaires jusqu'à la constitution de dossier de crédit. "L'une des fonctionnalités phares permet de générer un plan de financement à partir d'une annonce immobilière importée et partagée", précise également Manuel Letort qui en imagine encore bien d'autres pour l'avenir.

"A titre d'exemple, si nous délivrons déjà une attestation de faisabilité de financement, demain, nous proposerons l'agrégation bancaire qui permettra de calculer le crédit score d'un futur acquéreur à partir des trois derniers mois de relevés de compte", explique Manuel Letort.

Alors que l'application compte aujourd'hui plus de 50.000 téléchargements, 35.000 utilisateurs et 11.000 projets immobiliers accompagnés, la société vise le cap des 100.000 utilisateurs et de plus de 30.000 projets immobiliers d'ici la fin 2022.

Un modèle économique BtoB

Pour accroitre sa stratégie d'acquisition et développer son application, la société vient donc de lever un million d'euros en amorçage auprès de 17 business angels. Des capitaux qui vont notamment lui permettre de recruter une dizaine de nouveaux collaborateurs cette année, en particulier des développeurs, pour atteindre un effectif de 25 personnes. Fridaa. compte également nouer des partenariats avec le secteur de la bancassurance, car si le modèle économique est à affiner - "c'est l'idée de la levée de fonds en pré-seed" - il reposera sur le BtoB. "Beaucoup de banques et d'assureurs ont envie de rentrer en relation avec nos utilisateurs", assure Manuel Letort. L'application sera en revanche gratuite pour les futurs acquéreurs. Une nouvelle levée de fonds pourrait intervenir à la fin de l'année.

Lire aussi 3 mnServices immobiliers : comment Horiz.io cible les experts comme les néophytes

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.