Potez Aéronautique monte à bord du Falcon 10X et vise 15 % de croissance en 2021

Une bonne nouvelle pour Potez Aéronautique. Le sous-traitant vient de signer un gros contrat avec Dassault Aviation pour la fabrication d'éléments de son futur avion d'affaires, le Falcon 10X, annoncé pour 2025. De quoi inciter la PME à investir 2,2 millions d'euros, avec le soutien de France Relance, sur son site historique des Landes et lui permettre de viser +15 % de croissance dès 2021.

3 mn

Basé dans les Landes, Potez Aéronautique réalisera les éléments mobiles de la voilure du Falcon 10X de Dassault Aviation dont la mise en service est prévue en 2025.
Basé dans les Landes, Potez Aéronautique réalisera les éléments mobiles de la voilure du Falcon 10X de Dassault Aviation dont la mise en service est prévue en 2025. (Crédits : Dassault Aviation)

Grâce à une activité de sous-traitance aéronautique relativement équilibrée entre le civil et le militaire, la société Potez Aéronautique, basée à Aire-sur-l'Adour (Landes), traverse sans encombre ou presque la crise majeure du transport aérien née du Covid-19. Il y a bien eu un prêt garanti par l'Etat, quelques jours de chômage partiel et un recours à l'APLV (activité partielle de longue durée) au printemps 2020 mais l'activité a rapidement redémarré. La PME dirigée par Antoine Potez a ainsi bouclé l'année 2020 en légère croissance de +2,3 % autour de 40 millions d'euros à iso-périmètre. Juste avant la crise, elle avait aussi racheté Aérofonctions, ce qui lui permet d'atteindre aujourd'hui 47 millions d'euros en périmètre consolidé. Basé dans le Lot, l'entreprise Aérofonctions, renommée Potez Composites, est un spécialiste des matériaux composites qui employait 60 personnes pour six millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019. Neuf licenciements sont intervenus avant un investissement pour moderniser l'usine de fabrication de matériaux composites soutenu par France Relance à hauteur de 640.000 euros.

Le Falcon 10X de Dassault Aviation

Et en ce début d'été 2021, Potez Aéronautique ajoute une nouvelle corde à son arc en décrochant le contrat de fourniture des becs de voilure du futur Falcon 10X de Dassault Aviation, l'avion de tous les superlatifs.

"C'est une nouvelle activité industrielle pour nous dans le domaine de l'aérostructure avec la fabrication de ces éléments mobiles complexes situés à l'avant de la voilure. Cela représente un contrat assez conséquent qui génèrera de l'activité dès cette année et sur plusieurs années. C'est un défi extraordinaire !", se réjouit Antoine Potez, le directeur général et représentant de la 4e génération à la tête de l'entreprise.

Lire aussi 2 mnFalcon 10X : le nouvel avion d'affaires de Dassault Aviation en images

Le sous-traitant, qui compte 450 salariés en France et en Espagne, fournissait déjà des éléments de fuselage et les portes passagers du Falcon 6X, dont le premier vol a eu lieu à Mérignac en mars dernier, mais ce contrat lui ouvre de nouveaux horizons industriels. D'autant qu'Antoine Potez a su décrocher 800.000 euros de subventions au titre du plan France Relance pour participer à un investissement total de 2,2 millions d'euros sur le site d'Aire-sur-l'Adour. Potez Aéronautique va y installer une nouvelle capacité d'usinage de pièces élémentaires de grande dimension, déployer de nouveaux moyens de tendage de revêtements, moderniser sa chaîne de traitement thermique et robotiser ses procédés de polissage.

+15 % de croissance en 2021

"Sans le soutien de France Relance, nous n'aurions pas pu réaliser cet investissement et nous aurions donc eu recours à des sous-traitants. Cette aide considérable nous permet d'internaliser cette nouvelle compétence de fabrication et sa valeur-ajoutée et donc, ensuite, de nous positionner sur de nouveaux marchés. De mon point de vue, c'est une aide extrêmement utile et pertinente", détaille Antoine Potez.

L'entreprise qui compte parmi ses clients Safran, Airbus et GKN, fournit également l'empennage de l'avion de surveillance aérienne E-2 Hawkeye de l'Américain Northrop Grumman et avait livré les portes du projet d'avion d'affaires supersonique Aerion avant que celui ne fasse faillite en mai dernier.

Lire aussi 3 mnDes Falcon en 2001, des supersoniques en 2021 : United Airlines championne des annonces à contre-courant

Au total, le sous-traitant aéronautique créé au début du siècle dernier par Henri Potez vise un retour à la croissance dynamique dès cette année. Avec une activité attendue en hausse de +15 % cette année pour dépasser les 50 millions d'euros de chiffre d'affaires. Une performance assez remarquable dans le contexte actuel.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.