La production d'électricité solaire continue sur sa lancée en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  521  mots
La production d'énergie solaire, en progression de 16 % sur un an en Nouvelle-Aquitaine, représente 5 % de la production régionale d'électricité en 2018.
La production d'énergie solaire, en progression de 16 % sur un an en Nouvelle-Aquitaine, représente 5 % de la production régionale d'électricité en 2018. (Crédits : CC by Pixabay)
Les énergies renouvelables représentent désormais près d'un quart de la consommation d'électricité de Nouvelle-Aquitaine qui reste stable malgré la croissance de la population, selon RTE. La plus forte hausse de la production est à mettre au crédit de l'énergie éolienne (+41 % sur un an) tandis que le photovoltaïque bondit aussi de 16 %, permettant à la région de conforter sa pole position en matière d'énergie solaire devant l'Occitanie.

Toutes sources confondues, la production d'électricité en Nouvelle-Aquitaine a augmenté l'an dernier de 4,5 % sur un an pour atteindre 56,9 TWh, selon le bilan de Réseau transport d'électricité (RTE), l'entreprise chargée d'acheminer l'électricité sur le réseau à haute et très haute tension. En face, malgré le dynamisme démographique, la consommation brute régionale est restée stable à 43,9 TWh grâce aux différents dispositifs de sobriété énergétique, permettant ainsi à la Nouvelle-Aquitaine d'être un exportateur net d'électricité à hauteur de 13 TWh notamment vers les Pays-de-la-Loire, le Centre-Val-de-Loire et l'Espagne.

Le solaire et l'hydraulique en forte hausse

En ce qui concerne l'origine de la production régionale d'électricité, les énergies renouvelables représentent désormais 20 % du total, dont 5 % pour le solaire et 3 % pour l'éolien. Ces deux dernières sources affichent un bond respectivement de 16 % et 41 % sur la seule année 2018 en lien, selon RTE, "avec des conditions météorologiques propices et aux parcs éoliens et solaires qui continuent de croître pour atteindre respectivement 955 MW (+12 %) et 2.262 MW (+13 %)." S'agissant du solaire, la Nouvelle-Aquitaine peut se targuer non seulement du plus grand parc installé mais aussi de la plus forte progression du volume de nouvelles installations. Au total, la région accueille près de 27 % de la puissance solaire raccordée en France.

L'autre très forte progression dans la région concerne la production d'électricité hydraulique (+37,2 %) non en raison d'une hausse des capacités installées mais plutôt de la forte pluviométrie enregistrée l'an dernier par rapport à 2017. Mécaniquement, la part du nucléaire dans le mix électrique annuel néo-aquitain, qui oscillait autour de 90 % dans les années 2000, a entamé une baisse progressive mais sensible de dix points depuis 2010/2011 pour se situer désormais autour de 80 %. Pour rappel, la programmation pluriannuelle de l'énergie fixe un objectif national de 40 % de production d'électricité renouvelable d'ici 2030.

RTE Nouvelle-Aquitaine

La production d'électricité en Nouvelle-Aquitaine en 2018 (crédits : RTE, avril 2019).

A l'autre bout de la chaîne, la consommation d'électricité d'origine renouvelable poursuit sa croissance lentement mais sûrement, confirmant ainsi une tendance de fond initiée il y a une dizaine d'années. Les différentes sources renouvelables couvrent désormais 23 % de la consommation de la région, contre 18,1 % en 2017, 19,2 % en 2016 et 16,3 % en 2015. La Nouvelle-Aquitaine s'inscrit donc exactement dans la moyenne nationale qui s'établit à 22,7 % en 2018, avec un plus bas à 7,5 % en Normandie et un plus haut à 47,8 % en Occitanie.

495 M€ d'investissements de RTE d'ici 2023

RTE, qui emploie 350 salariés dans la région pour gérer ses 13.000 km de lignes aériennes et 900 km de lignes souterraines, prévoit d'importants investissements dans les années qui viennent. L'an dernier le gestionnaire du réseau a investi 135 M€ dans la région et il prévoit 495 M€ d'investissements de 2019 à 2023. Ces fonds iront notamment financer le renouvellement du réseau, la construction de deux liaisons souterraines dans le Pays basque et d'un projet d'expérimentation de stockage d'électricité en Haute-Vienne. Enfin, s'y ajoute le projet d'une nouvelle interconnexion électrique souterraine et sous-marine entre la France et l'Espagne à travers le golfe de Gascogne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2019 à 16:51 :
Europlasma ??? qu advient il ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :