CEB : "sortir du confort" pour atteindre le top 3

 |   |  623  mots
Vincent Grenié (directeur général de CEB), Eric Dulong (président), Karine Santamaria (directrice pôle Accueil d'événements) et Frédéric Espugne-Darses (directeur pôle Production d'événements)
Vincent Grenié (directeur général de CEB), Eric Dulong (président), Karine Santamaria (directrice pôle Accueil d'événements) et Frédéric Espugne-Darses (directeur pôle Production d'événements) (Crédits : Pauline Douillac)
Un an jour pour jour après sa prise de fonctions, le président de Congrès et expositions de Bordeaux (CEB) a fait le bilan de l’année 2014 (27,3 M€ de CA, en hausse de 5 % par rapport à 2013) et a présenté sa stratégie de développement. Eric Dulong s’est fixé pour missions de réveiller une société qui, de son point de vue, vivait dans un relatif confort et hisser Bordeaux dans le top 3 des villes organisatrices de congrès et d’événements.

Ambition et remise en question : telles seront les clés selon Eric Dulong pour atteindre les objectifs qu'il s'est fixé pour Congrès et expositions de Bordeaux. Après un an aux manettes de CEB, le président entend hisser Bordeaux dans le top 3 des villes organisatrices de congrès et d'événements (classement établi en comptabilisant le nombre d'événements). La ville de Bordeaux est aujourd'hui 5e du classement. Autres objectifs : atteindre 450 manifestations accueillies ou produites par an et 30 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici à 2020.

Aujourd'hui, CEB compte 105 collaborateurs, produit et accueille, via ses deux pôles (Produire et Accueillir), 370 événements chaque année, reçoit 1,4 million de visiteurs par an sur les 4 bâtiments exploités : Parc des expositions, Palais des congrès, Hangar 14 et le centre de congrès Cité mondiale. Les retombées économiques sur les autres filières sont estimées à 600 millions d'euros chaque année.

74 M€ d'investissement pour 2 chantiers

Pour renforcer ses positions et rentrer dans ses objectifs financiers - "Ce qui n'était pas une des priorités de mes prédécesseurs", précise Eric Dulong - CEB a deux chantiers devant lui. Le premier, qui nécessite un investissement de 30 à 32 millions d'euros (auquel participent la Ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole, la Région Aquitaine et la Société bordelaise des équipements publics d'expositions et de congrès), concerne le Hall 2. Les travaux devraient s'étaler entre 2016 et 2018. Le début de la destruction est prévu pour la fin de l'été voire début septembre 2016 avant une livraison de l'outil à la fin du 1er trimestre 2018. Vinexpo, salon international des vins et spiritueux, devra donc faire sans le Hall 2 au printemps 2017. Le nouveau hall permettra à CEB de se positionner sur l'accueil de conventions et congrès nationaux et internationaux avec une jauge modulable de 3.500 personnes, 10 à 12 salles de commission et un espace d'exposition. 50 congrès ont d'ores et déjà été identifiés. Deux (un rassemblant 3.000 personnes et l'autre 6.000) seraient tout près d'être signés.

En parallèle de ces travaux de reconstruction, débutera la rénovation du Hall 1, sorti de terre en 1969. 42 M€ d'investissement sont nécessaires et seront répartis en trois tranches : 5 M€ entre 2016 et 2017 pour la mise en sécurité du bâtiment de 50.400 m2, 20 M€ entre 2018 et 2020 pour la réfection du clos et du couvert et 17 M€ entre 2020 et 2025 pour la mise à niveau de l'électricité, la climatisation...

Plus d'agressivité commerciale

Pour atteindre les 30 M€ de chiffre d'affaires d'ici à 2020, CEB a pour ambition de consolider ses événements produits tout en organisant de nouvelles manifestations comme le salon Exp'Hôtel ou Bordeaux Geek Festival (en partenariat avec Mandora). La société s'appuie également sur les pôles de compétitivité, les clusters et des experts sensoriels pour valoriser les filières d'excellence aquitaines. De ces collaborations, sont nés le salon ADS Show (qui se tiendra en septembre 2016 au Parc des expositions et non plus à la base 106 de Mérignac), Bordeaux-Vinipro Sud-Ouest... CEB est aujourd'hui en contacts avancés avec Digital Aquitaine, pôle numérique régional, pour l'organisation d'un événement sur le numérique à l'automne 2016. CEB devrait communiquer sur le sujet à l'automne 2015.

Eric Dulong ne cache pas qu'atteindre les 450 événements par an d'ici à 2020 se fera principalement via le pôle Accueillir, dirigé par Karine Santamaria. Pour ce faire, une nouvelle marque commerciale devrait voir le jour en septembre afin de valoriser ce pôle.

"Aujourd'hui, il faut aller chercher les clients. Nous avons donc attribué un budget de communication de 130.000 € pour travailler sur l'image et l'aspect commercial du pôle Accueillir. Son effectif a été en partie renouvelé dans le but d'afficher plus d'agressivité commerciale", explique Eric Dulong.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :