Congrès : Bordeaux a de plus en plus d'appétit

 |   |  929  mots
Bordeaux a la capacité d'accueillir des congrès jusqu'à 5.000 personnes. Au-delà, cela devient très difficile...
Bordeaux a la capacité d'accueillir des congrès jusqu'à 5.000 personnes. Au-delà, cela devient très difficile... (Crédits : Agence Appa)
Bordeaux, une ville de congrès ? Malgré quelques manques qui limitent ses capacités d'accueil de très gros événements (Vinexpo, Bordeaux Fête le vin et Bordeaux Fête le fleuve mis à part), la capitale girondine nourrit de grosses ambitions en la matière. Directrice de Bordeaux Convention Bureau, association à but non lucratif chargée de promouvoir la destination bordelaise, Hélène Fourquet fait le point.

Le Club des ambassadeurs de Bordeaux vient de se réunir pour une de ses deux rencontres annuelles. Quel rôle joue-t-il ?

"Ce Club des ambassadeurs rassemble la fine fleur de la recherche bordelaise dans plusieurs domaines d'excellence. Il réunit aujourd'hui plus de 220 membres, spécialistes reconnus parfois dans le monde entier. Ce sont nos "têtes chercheuses" car c'est grâce à eux que Bordeaux peut attirer des congrès d'envergure nationale ou internationale. Il y a quelques années, je me suis rendue compte que ce type de club est un outil important dans les villes de congrès, notamment en Amérique du Nord. C'est pourquoi il a été créé à Bordeaux en 2007. Nous nous sommes aperçus que les acteurs locaux de la recherche avaient envie d'un réseau capable d'animer leur communauté, de créer des ponts entre les structures... Une fois par an, nous les réunissons lors d'un événement festif. La dernière édition a eu lieu le 26 septembre au Château Haut-Bailly.
Chaque année, nous récompensons également ceux qui ont réussi à faire venir un congrès lors d'une cérémonie à la mairie de Bordeaux. Pour eux, s'engager dans une telle démarche est un risque : cette opération permet de les mettre en avant."

Pourquoi ces chercheurs essaient-ils d'attirer des congrès et qu'apporte le Bordeaux Convention Bureau ?

"Faire venir un congrès permet de valoriser leur université, leurs recherches, leur carrière. Mais beaucoup n'ont pas conscience de la compétition qui règne face à des concurrents bien outillés, menant parfois du lobbying depuis plusieurs années... Le Bordeaux Convention Bureau appuie les chercheurs dans la mise au point du dossier de candidature, dans l'identification et les relations avec des prestataires, etc. En résumant, nous faisons le joli paquet cadeau et laissons aux scientifiques le contenu scientifique. Nous faisons également du benchmarking, de la formation, qualifions des bases de données pour définir quels congrès pourraient venir... Nous disposons d'un budget de 300.000 € financé par moitié par des subventions et par moitié par les cotisations versées par ses membres professionnels."

Pourquoi ne pas porter vous-même les dossiers de candidature à l'accueil de congrès ?

"A une époque, nous prospections les associations organisatrices à la source, notamment aux Etats-Unis où cela nous coûtait très cher. Ces associations nous disaient de nous adresser d'abord à un acteur local ou national qui porterait le dossier. Nous avons donc opté pour cette méthode. C'est le chercheur bordelais qui dispose des bons réseaux, et Bordeaux a justement quelques champions bien vus de leur communauté dans différents domaines : lasers et photonique, aéronautique et spatial, cancérologie, informatique..."

Que peut espérer Bordeaux en matière d'accueil de congrès ?

"Bordeaux a la chance de pouvoir capitaliser sur une forte notoriété internationale. Cette dernière enclenche un cercle vertueux : aujourd'hui, les laboratoires qui sponsorisent ces événements ne peuvent plus s'éparpiller et concentrent leurs moyens sur les congrès qui ont le plus de chance de marcher. Ils savent que Bordeaux, de par son aura, maximise les chances de réussite.
De plus, d'autres paramètres doivent être pris en compte. L'accès aérien à Bordeaux a longtemps été un point noir mais les lignes s'améliorent, même si nous ne sommes ni Paris, ni Nice. Le parc hôtelier s'est lui aussi beaucoup amélioré avec 10.000 chambres d'hôtel et résidences hôtelières sur le territoire de la métropole. Enfin, la question de l'accessibilité en tramway du Parc des expositions nous a fait perdre beaucoup d'affaires. Heureusement, la situation sera réglée en janvier prochain avec le prolongement de la ligne."

Et les points faibles sont...

"Il faut 70 à 80 millions d'euros pour rénover le Parc des expositions. C'est une lourde charge, mais c'est aussi un outil de développement économique essentiel.
La jauge optimale des congrès est de 1.500 à 2.000 personnes, soit celle du Palais des congrès. Au-delà, c'est très difficile. Le congrès mondial dédié aux transports intelligents, ITS, et ses 8.000 visiteurs, on n'aurait jamais dû l'avoir. C'est le fruit d'un énorme travail de lobbying, notamment de nos "têtes chercheuses". Sur ce type d'événements, il faut monter des salles dans le Parc des expositions, ce qui entraîne des surcoûts que les organisateurs sont de moins en moins prêts à assumer. Il faut savoir également que Toulouse construit un nouveau parc des expositions, à proximité de son aéroport et d'Airbus, qui sera un concurrent."

Le poids de l'industrie des congrès à Bordeaux

Bordeaux a accueilli 81 congrès en 2013 (hors salons, évènements professionnels de type séminaire, réunion...) générant ainsi la venue de plus de 30.000 congressistes dont 1/3 étaient des étrangers. Les retombées économiques sont estimées à plus de 22 millions d'euros : 10 M€ pour les dépenses liées à l'organisation (location des salles, restauration...) et  12 M€ dépensés par les congressistes dans la ville (hôtellerie, shopping, visites...).
La part des congrès internationaux a atteint 45 % en 2013 soit 35 congrès qui correspondent à 1/3 des congressistes accueillis à Bordeaux. Selon une étude de France Congrès, 75 % des étrangers venus en congrès reviennent en tant que touristes.

ITS, un congrès "monstre"

Le congrès mondial dédié aux transports intelligents, aura lieu du 5 au 9 octobre 2015. Il réunira plus de 8.000 visiteurs venus de 60 pays et se consacrera plus spécifiquement aux innovations permettant d'améliorer la mobilité durable. Topos Aquitaine, cluster dédié aux applications satellitaires, en est l'organisateur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :