A Bordeaux, les écologistes misent sur la proximité et la rénovation de l'existant

 |  | 582 mots
Lecture 4 min.
Claudine Bichet, 1ère adjointe au maire de Bordeaux en charge des finances
Claudine Bichet, 1ère adjointe au maire de Bordeaux en charge des finances (Crédits : Agence APPA)
Neuf mois après son élection, le maire écologiste de Bordeaux Pierre Hurmic et sa première adjointe Claudine Bichet, chargée des finances, du défi climatique et de l'égalité entre les femmes et les hommes, ont présenté le projet de mandature de la nouvelle municipalité. Intitulé "Un nouveau souffle pour Bordeaux", il réunit les orientations budgétaires prévues dans le plan pluriannuel d'investissement (PPI), dont la moitié sera consacrée au patrimoine existant.

Le montant exécuté de 530 millions d'euros sera réparti à travers quatre axes : "adapter la ville aux défis environnementaux", "favoriser l'émancipation tout au long de la vie", "répondre aux aspirations démocratiques" et "la ville en commun !" pour "apaiser la ville, articuler étroitement sécurité et prévention". Si les grandes lignes ont été brièvement dévoilées ce 26 mars, les détails du PPI seront présentés aux élus du conseil municipal mardi 30 mars.

Un an après le premier tour des municipales

Pour le maire de Bordeaux, ce programme s'inscrit un an après le premier tour des élections municipales du 15 mars 2020. "Le programme de Bordeaux respire [nom de la liste de Pierre Hurmic aux municipales] est devenu un projet de mandature" a-t-il déclaré devant la presse. Ajoutant se savoir attendu pour ce premier exercice budgétaire, il a précisé que la vision de la ville ces dernières années "est désormais dépassée" : "nous souhaitons que chacun et chacune trouve sa place dans une ville apaisée". Premier axe majeur : la moitié de ce PPI ira à la rénovation ou à l'entretien du patrimoine existant.

Lire aussi : Bordeaux : Pierre Hurmic dénonce une "dette grise" et "des investissements somptuaires"

Renaturation, régulation, résilience

Renaturation, régulation, résilience : les trois "R" développés par Claudine Bichet visent à mettre en exergue les priorités de ce mandat. Parmi elles, 75 millions d'euros seront dédiés à la végétalisation de la ville, pour "préserver la nature en ville, et que les projets d'accessibilité n'abîment pas les sols" a développé la première adjointe. La régulation concerne l'extension des zones piétonnes dans toute la ville, ou encore l'accompagnement des entreprises et professionnels, pour qu'ils se déplacent davantage à vélo. Enfin, la résilience portée par l'équipe municipale dans ce PPI a l'ambition d'améliorer la performance énergétique des bâtiments municipaux, avec l'objectif de réduire de 25 % sa consommation d'énergie. Mais aussi d'accompagner la forte hausse démographique de la ville, avec la création notamment d'écoles et de crèches "dégenrées, végétalisées et ouvertes sur les quartiers" pour un montant de 155 millions d'euros.

Lire aussi : Bordeaux : ce que l'on sait de la vision urbaine de l'écologiste Pierrre Hurmic

Du côté de la démocratie permanente, 200 000 euros lui seront alloués, et 5 millions d'euros seront consacrés au budget participatif.

Sport et culture ne sont pas oubliés

"Ce mandat sera celui des piscines", a déclaré Claudine Bichet, avec un investissement de 38 millions d'euros sur l'ensemble des piscines de la ville, notamment la rénovation de la piscine Judaïque et du Grand Parc. Quant aux berges du Lac, elles seront également réaménagées. Gymnases et équipements sportifs sont également promis, tout comme la création de pôles culturels comme à la Benauge.

Répondant aux critiques de l'opposition sur la lenteur de ses décisions, Pierre Hurmic a considéré que "l'écologie est le temps long, on est pas là pour faire du spectacle. On a une vision de la ville, elle se co-construit avec ses habitants". Les sujets seront développés en conseil municipal ce mardi 31 mars, l'édile réservant la primeur de ses informations aux élus municipaux.

Lire aussi : Immobilier : Idéal Groupe veut décrocher le 1er label "Bâtiment frugal bordelais"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :