"Il faut casser du bitume" : Pierre Hurmic lance la végétalisation de Bordeaux

 |  | 1302 mots
Lecture 7 min.
Le maire (EELV) de Bordeaux Pierre Hurmic, au centre, encadré par Andréa Kiss, vice-présidente (PS) de Bordeaux Métropole, et Didier Jeanjean, son adjoint chargé de la nature en ville et des quartiers apaisés.
Le maire (EELV) de Bordeaux Pierre Hurmic, au centre, encadré par Andréa Kiss, vice-présidente (PS) de Bordeaux Métropole, et Didier Jeanjean, son adjoint chargé de la nature en ville et des quartiers apaisés. (Crédits : Appa/ Eric Barrière)
La saison 1 de "Bordeaux grandeur nature", sous-titrée par le maire de Bordeaux "Il faut casser du bitume", a officiellement été lancée ce mercredi par Pierre Hurmic. Objectif : planter des micro-forêts urbaines pour réduire la chaleur en ville et développer la biodiversité. Le tout renforcé par d'autres plantations, qu'il s'agisse d'arbres fruitiers ou non.

Pierre Hurmic, le nouveau maire (EELV) de Bordeaux, a lancé ce jeudi 25 novembre, devant l'entrée de l'école communale Pressensé, le programme de végétalisation de la ville baptisé « Bordeaux grandeur nature ». A cette occasion, il était accompagné d'Andréa Kiss, vice-présidente (PS) de Bordeaux Métropole en charge des espaces publics, de la voirie et du Fonds d'intérêt communal de la Métropole, et de Didier Jeanjean, son adjoint chargé de la nature en ville et des quartiers apaisés.

Lire aussi : Nicolas Thierry : "Faire de la Nouvelle-Aquitaine la première région écologique d'Europe"

"Bordeaux grandeur nature répond à un véritable plan, à une stratégie de conquête végétale de la ville. Ce qui n'a rien à voir avec un inventaire à la Prévert, où l'on annoncerait deux arbres ici, quatre autres là-bas, etc. Aligner une véritable stratégie implique d'avoir une méthode. La nôtre repose sur quatre principes fondamentaux.

Protéger l'existant, le patrimoine naturel ; renouveler, puisqu'un arbre ça vit, ça meurt ; planter, et dans ce domaine nous n'avons pas de chiffres à communiquer parce que planter cela ne se décrète pas : il faut une volonté ; et participer, car nous devons faire avec les habitants. C'est pourquoi nous avons choisi de présenter ce programme devant une école... parce que faire adopter les arbres par la population passe par les enfants", a déroulé en substance le maire de Bordeaux.

Des places de parking vont céder la place aux arbres

Et puis Pierre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :