Biotechnologie : Treefrog Therapeutics dévoile sa première installation industrielle

 |  | 1344 mots
Jean-Luc Treillou, Kevin Alessandri et Maxime Feyeux lors de l'inauguration, hier jeudi, au côté de leur animal totem (c'est-à-dire frère) : la rainette (treefrog).
Jean-Luc Treillou, Kevin Alessandri et Maxime Feyeux lors de l'inauguration, hier jeudi, au côté de leur animal totem (c'est-à-dire frère) : la rainette (treefrog). (Crédits : Appa/ Eric Barrière)
La startup Treefrog Therapeutics vient d'inaugurer ses nouveaux locaux à Pessac (Gironde/Bordeaux Métropole), déployant sa première usine sur 1.200 m2. Suffisant, grâce à sa nouvelle technologie, pour fournir la France et l'Europe en cellules souches pluripotentes induites ! En attendant le feu vert des autorités médicales, Treefrog Therapeutics développe des partenariats au Japon, pays phare en biologie cellulaire, et aux Etats-Unis. Parce que la technologie de cette jeune entreprise bordelaise est appelée à transformer le marché mondial.

Les cofondateurs de la startup Treefrog Therapeutics (thérapies de la rainette -NDLR) -  Maxime Feyeux, biologiste et président de l'entreprise, créée en 2018, Kevin Alessandri, physicien et directeur général - et Jean-Luc Treillou, docteur en pharmacie et président du conseil d'administration ont inauguré leurs nouveaux locaux ce jeudi 3 septembre.

Lire aussi : Treefrog Therapeutics se voit attribuer près de 3 M€ de financements

Des locaux où la startup, jusque-là hébergée à l 'École nationale supérieure de technologie des biomolécules de Bordeaux (ENSTBB), sur le campus universitaire, a réussi à emménager il y a quelques mois, en pleine période de confinement.

"Avec ce premier site industriel, d'une surface de 1.200 m2, nous avons créé un démonstrateur qui va nous permettre de produire des cellules souches pluripotentes induites [CSPI] pour des phases de tests. Grâce à la version alpha de la machine à encapsuler les CSPI, que nous avons développé depuis le début avec notre partenaire australien Invetech. Nous mettons ainsi en place une capacité industrielle de production de cellules souches pluripotentes induites en Europe", précise Maxime Feyeux à La Tribune.

En finir avec des lots à 10 millions d'euros le kilo

Pour mieux comprendre il faut rembobiner le film quelques mois en arrière, quand Treefrog Therapeutics a commencé à porter l'innovation révolutionnaire baptisée C-Stem, qui permet de cultiver dans des conditions optimales les cellules souches pluripotentes induites. Des cellules capables de fabriquer n'importe quel type d'organe humain, qu'il s'agisse de foie, de peau, de tissus cérébraux ou encore d'os. Ces CSPI ne...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :