Les Bordelais de Treefrog Therapeutics livrent 143 millions de cellules souches sans défaut

 |   |  323  mots
Kévin Alessandri et Maxime Feyeux cofondateurs de Thérapies de la Rainette (Treefrog Therapeutics) avec leur animal fêtiche.
Kévin Alessandri et Maxime Feyeux cofondateurs de Thérapies de la Rainette (Treefrog Therapeutics) avec leur animal fêtiche. (Crédits : J. Philippe Déjean)
Ce premier lot de cellules souches produit dans des délais records a parfaitement respecté la structure génomique des cellules initialement livrées par l’institut des maladies génétiques Imagine.

La startup bordelaise Treefrog Therapeutics (Thérapies de la rainette) cofondée par deux normaliens : le biologiste Maxime Feyeux (directeur scientifique, président) et le physicien Kévin Alessandri (directeur technique, directeur général) vient de livrer son premier lot de 143 millions de cellules souches pluripotentes induites (CSPI) à l'institut des maladies génétiques Imagine.

Cet institut hospitalo-universitaire (IHU) parisien centré sur les maladies génétiques regroupe 25 laboratoires de recherche. Grâce à sa technologie innovante C-Stem, couverte par sept brevets, et dont elle a l'usage exclusif, la jeune pousse bordelaise est capable de fabriquer des capsules de 200 micromètres de diamètres dans lesquelles les CSPI bénéficient d'un environnement optimal pour leur développement, puisqu'il recrée en miniature l'organe qu'elles vont devoir fabriquer (poumon, cœur, etc.).

Lire aussi : Cellules souches : Treefrog Therapeutics vient d'obtenir le feu vert pour se lancer

Une opération parfaitement réussie

Treefrog Therapeutics est ainsi capable de fabriquer 5.000 de ces capsules à la seconde. Premier pôle européen sur les maladies génétiques, l'institut Imagine a besoin de cellules souches qui sont au cœur des thérapies cellulaires mises en œuvres pour lutter contre les maladies génétiques. L'objectif de C-Stem est d'aboutir à la production de CSPI en très grandes quantités dans des délais courts, tout en maintenant l'intégrité génomique des cellules cultivées.

TreeFrog

La culture rapide et dans de bonnes conditions de ces cellules est devenu un enjeu stratégique mondial (crédits : Treefrog Therapeutics)

La demande mondiale de ce type de cellules est gigantesque tandis que l'offre est quasi-nulle, avec au bout du compte des prix insensés de l'ordre de 10 M€ le kilogramme de CSPI. La livraison de ce premier lot a permis à la startup de démontrer à Imagine qu'elle pouvait cultiver rapidement des CSPI de qualité irréprochable, à partir d'un lot de cellules souches témoin initialement fourni par l'institut.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :