Exosun traque le soleil à Cape Town

 |   |  192  mots
Après un trou d'air en 2013 (1 M€ de CA contre 4,7 M€ en 2012), Exosun a su décrocher en France, mais aussi aux USA, les marchés qui ont propulsé son chiffre d'affaires 2014 au delà des 20 M€
Après un trou d'air en 2013 (1 M€ de CA contre 4,7 M€ en 2012), Exosun a su décrocher en France, mais aussi aux USA, les marchés qui ont propulsé son chiffre d'affaires 2014 au delà des 20 M€ (Crédits : Exosun/Urbasolar/Christophe Ruiz)
Nous l’évoquions il y a deux semaines, cela s’est confirmé. La société girondine Exosun (siège à Martillac) annonce l’ouverture d’une filiale en Afrique du Sud et poursuit la politique d’internationalisation de son offre de trackers solaires.

Expert français du suivi de la course du soleil via ses trackers solaires, Exosun (90 salariés dont 78 en France, 20 M€ de CA 2014) annonce le renforcement de sa présence internationale avec l'ouverture d'une filiale en Afrique du Sud, à Cape Town.

La filiale, baptisée Exosun South Africa Ltd, va s'occuper de vendre les systèmes, de former des installateurs et exploitants de centrales photovoltaïques et s'est engagée également à produire ses systèmes de suivi localement en accord avec la politique dite de "contenu local" sud-africaine. La responsable commerciale de cette filiale, Paula Korkie, confie que "des partenariats avec des fabricants sud-africains vont être développés afin d'assurer une production locale de haute qualité et de réduire les frais de transports."

Pour Frédéric Conchy, président et cofondateur d'Exosun, qui vise le doublement de son chiffre d'affaires en 2014, "le positionnement sur cette région très ensoleillée, où le marché des trackers est significatif, était important. Nous sommes confiants dans notre technologie modulaire et adaptable à tous les projets pour répondre aux besoins des développeurs en Afrique du Sud et dans les pays voisins."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :