A Bordeaux, les Bassins de Lumières impressionnent avec la mer Méditerranée

Le déconfinement approche et l’ancienne base sous-marine de Bordeaux est désormais tapissée des coups de pinceaux colorés des impressionnistes. Après Gustav Klimt en 2020, c’est au tour des peintres Monet, Chagall, Renoir et d'autres encore de prendre possession des Bassins de Lumières dès 19 mai prochain, avec une exposition célébrant la Méditerranée.

3 mn

Les Bassins de lumières, à Bordeaux, proposeront dès le 19 mai une exposition sur des œuvres de Monet, Renoir ou encore Chagall.
Les Bassins de lumières, à Bordeaux, proposeront dès le 19 mai une exposition sur des œuvres de Monet, Renoir ou encore Chagall. (Crédits : Culturespaces E. Spiller)

Plus de 500 œuvres illumineront les murs des Bassins de Lumières, à Bordeaux devant le grand public dès le mercredi 19 mai 2021, qui sonne la réouverture des espaces culturels en France. Création de Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, l'exposition montre le bleu de la Méditerranée au travers des projections numériques d'œuvres impressionnistes et d'Yves Klein.

Lire aussi : Déconfinement: calendrier et conditions de réouvertures... tout ce qu'il faut savoir

Près de 500.000 visiteurs en 2021

Augustin de Cointet de Fillain, directeur des Bassins de Lumières, attend beaucoup de cette nouvelle exposition, et espère rassembler quelques 600.000 spectateurs sur l'année 2021. Un chiffre ambitieux, mais fondé sur les résultats de l'année précédente qui étaient plus que satisfaisants : alors qu'ils n'attendaient que 350.000 spectateurs en 2020, les bassins de Lumières en ont rassemblés près de 500.000 en seulement cinq mois entre les deux confinements. Ce nouveau lieu culturel inauguré il y a tout juste un an s'est donc déjà imposé comme incontournable à Bordeaux.

D'autant plus que le directeur ressent cette année une vraie appétence du public pour ce lieu, de même que pour les œuvres du mouvement impressionniste. Muant leurs teintes colorées dans les reflets de l'eau des bassins, elles sont un choix astucieux de l'équipe de Gianfranco Iannuzzi et sauront faire voyager le spectateur.

La mer méditerranée à l'honneur

La Méditerranée et les peintres, c'est tout une histoire : fin XIXe siècle, Paris vient de découvrir sa nouvelle ligne de train Paris-Lyon-Marseille, et s'émerveille dans de premières excursions des lumières du sud de la France. Parmi les nouveaux voyageurs, on retrouve Monet, Cézanne, Pissarro, Renoir et plus tard Chagall, qui forment le mouvement des impressionnistes.

Les Bassins de lumières

Le peinte Claude Monet est mis à l'honneur (crédits : Culturespaces E. Spiller)

La Riviera inspire alors les peintres dans leurs plus grands chefs d'œuvres, comme le montre la première partie de l'exposition « Monnet, Renoir... Chagall. Voyages en Méditerranée », allant de la série des Nymphéas (1914-1926) de Monet au Couple dans le Paysage bleu (1969-1971) de Chagall, en passant par les palettes de couleur riches et les pointillés de Pissarro, Renoir, Bonnard ou Dufy.

Les monochromes de Klein dans la deuxième partie de l'exposition "Yves Klein, l'infini bleu", donne encore plus envie de se plonger dans les eaux méditerranéennes avec un travail sur les couleurs sublimé par les effets visuels de l'exposition.

Un renouvellement réussi

Après six mois de fermeture, le musée a eu le temps de perfectionner ses techniques de projection d'image. Un accent particulier été mis sur les effets spéciaux, qui donnent au spectateur l'impression d'être immergé dans La route tournante de l'Estaque (1906) de Derain, ou que la Petite baigneuse à Sainte-Adresse (1932-1933) de Dufy prend soudainement vie. Les univers s'entremêlent alors dans un flou méthodique, montrant les continuités et ruptures entre les mouvements artistiques.

Les Bassins de lumières

Une dynamique est ainsi créée par les effets d'images, mais aussi par le son. En effet, les airs mélodieux d'un requiem de Mozart ou d'un concerto de Ravel sont parfois entrecoupés de morceaux plus modernes comme Piece of My Heart de Janis Joplin. De quoi secouer le spectateur dans sa contemplation et donner en plus un côté rock à ces vieux artistes des XIXe et XXe siècles.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.