« L'épargne de précaution devrait profiter à l'hôtellerie et au tourisme dès cet été »

 |  | 1027 mots
Lecture 6 min.
Fabrice Galland, président de Logis Hôtels, et Karim Soleilhavoup, directeur général de Logis Hôtels.
Fabrice Galland, président de Logis Hôtels, et Karim Soleilhavoup, directeur général de Logis Hôtels. (Crédits : Logis Hôtels)
INTERVIEW. "Nous avons déjà enregistré pour juillet et août 2021 davantage de réservations que pour janvier, février, mars et avril cumulés", affirme à La Tribune Karim Soleilhavoup, directeur général de Logis Hôtels, de passage à Bordeaux. Avec Fabrice Galland, hôtelier bordelais et président de Logis Hôtels, il revient sur le bilan de l'année 2020 en Nouvelle-Aquitaine et sur les perspectives pour 2021 et au-delà, exprimant un optimisme résolu mais conditionné au succès de la vaccination.

LA TRIBUNE - L'activité du réseau Logis Hôtels en Nouvelle-Aquitaine a sensiblement mieux résisté que le reste du marché et du territoire en 2020. Comment expliquez-vous cette résilience ?

KARIM SOLEILHAVOUP, directeur général de Logis Hôtels - Avec 246 établissements, soit 4.369 chambres et 1.790 salariés, Logis Hôtels est le premier employeur hôtelier dans la région. L'an dernier, nous avons enregistré un recul de notre activité de -22 % en Nouvelle-Aquitaine contre -34 % au niveau national pour Logis Hôtels et -55 % pour l'ensemble du marché hôtelier hexagonal. La région s'en est donc particulièrement bien tirée, tout comme Auvergne-Rhône-Alpes et l'Occitanie qui offrent également des destinations variées et des départements ruraux. La Nouvelle-Aquitaine se démarque par son attractivité naturelle et par le fait que la plupart de nos établissements sont restés ouverts toute l'année dernière, y compris en mars-avril, ce qui nous a permis de capter une clientèle d'affaires contrainte de se déplacer malgré le contexte sanitaire, notamment dans le secteur du transport routier, du BTP et de la santé. Cela explique que la clientèle affaires en Nouvelle-Aquitaine n'a reculé que de -17 % en 2020, une vraie performance !

FABRICE GALLAND, hôtelier bordelais et président de Logis Hôtels - La Nouvelle-Aquitaine bénéficie aussi d'une très grande diversité qui permet d'attirer une clientèle assez large : mer, montagne, campagne balnéaire et non balnéaire. Il y a en plus plusieurs villes qui attirent beaucoup de clients telles que Bordeaux, Bayonne ou La Rochelle. Si bien qu'en Gironde et sur la côte basque, l'été 2020 a été exceptionnel tandis que les départements ruraux ont attiré aussi plus de monde que d'habitude.

Quelles sont vos prévisions pour la saison touristique qui s'ouvre ? Constatez-vous déjà un frémissement des réservations ?

KARIM SOLEILHAVOUP - Oui parce qu'en réalité la saison a déjà commencé depuis un mois. Le désir de voyager et de se rencontrer n'a jamais été aussi fort probablement depuis la Seconde guerre mondiale ! Nous avons déjà enregistré pour juillet et août 2021 davantage de réservations que pour janvier, février, mars et avril cumulés ! Il y a deux dynamiques avec, d'un côté, davantage de réservations de dernière minute pour les week-ends du printemps, avec un délai moyen de réservation qui est tombé à 15 jours contre 25 jours en 2019, et, de l'autre, un grand nombre de réservations déjà confirmées pour juillet et août. Les gens ont compris qu'il faut se positionner tôt pour cet été tant la demande devrait être forte. On constate des durées de séjours qui s'allongent légèrement, passant de 1,56 à 1,60 jour en moyenne, et davantage de demandes pour des chambres grandes et familiales qui sont réservées en priorité. Résultat : le panier moyen qui a déjà gagné 5 % en 2020 à 146 euros devrait encore progresser en 2021. L'épargne de précaution accumulée depuis un an va très certainement profiter à l'hôtellerie et au tourisme dès cet été.

Lire aussi : "Un désir de voyage qui n'a jamais été aussi fort depuis la 2e guerre mondiale" (Logis Hôtels)

FABRICE GALLAND - On voit que les gens recherchent de la campagne, de la verdure, du calme. Ils ont envie que l'on prenne soin d'eux. On l'a constaté en 2020 et ça devrait se confirmer en 2021 l'apparition d'une nouvelle clientèle de proximité, des gens qui n'habitent pas loin mais qui ont envie de souffler et qui n'hésitent plus à s'offrir un week-end pas loin de chez eux pour changer de cadre.

Espérez-vous renouer avec la croissance de votre chiffre d'affaires dès 2021 ?

KARIM SOLEILHAVOUP - Nous sommes bien sûrs très enthousiastes et optimistes pour la période du 15 juin au 15 septembre puis pour le second semestre 2021. A ce stade, il est bien sûr trop tôt pour se prononcer mais on a deux scénarios possibles. Si la vaccination se déploie rapidement à grande échelle et permet à la clientèle d'affaires et internationale de revenir dans nos établissements pour des petits séminaires d'entreprises et des évènements au second semestre, alors oui je suis convaincu que 2021 peut-être une très bonne année. Si ce n'est pas le cas, il faut s'attendre à continuer sur le faux rythme que l'on connaît actuellement. Mais si la reprise se confirme, nous avons demandé à l'Etat un délai de trois semaines pour assurer le recrutement et la réouverture à plein régime de nos établissements.

Lire aussi : Great, le nouveau lobby des acteurs du tourisme pour préparer la reprise

FABRICE GALLAND - Aujourd'hui, j'ai deux établissements à Gradignan, les Secrets Château Pey La Tour et au Comté d'Ornon , l'un est fermé et l'autre affiche un taux d'occupation d'environ 50 % grâce surtout à la clientèle d'affaires en semaine et à quelques clients loisirs le week-end. L'enjeu c'est que la vaccination fonctionne pour que l'automne 2021 serve de rampe de lancement pour 2022 et au-delà notamment au niveau de l'évènementiel et des congrès professionnels. Il y a eu énormément d'évènements prévus à Bordeaux qui ont été reportés ou annulés depuis un an et on espère beaucoup de dynamisme sur ce plan l'année prochaine avec des évènements et des séminaires d'entreprise puis les années suivantes avec la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux olympiques de Paris en 2024 !

Lire aussi : La Robocup Bordeaux reportée à 2023 au profit d'une édition en ligne en 2021

/////////////////////

Le réseau Logis Hôtel en chiffres :

  • 99,9 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020 (-34 % Vs 2019)
  • 2.300 établissements en Europe, dont 2.100 en France et 246 dans les 12 départements de Nouvelle-Aquitaine : de sept en Corrèze à 34 dans les Pyrénées-Atlantiques en passant par 22 en Gironde. Il s'agit principalement d'hôtels de deux à quatre étoiles
  • Une clientèle à 45 % française et 55 % étrangère (Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, etc.) en 2019. Avec la pandémie, la clientèle française est devenue majoritaire en 2020.
  • 1.790 salariés et 260 apprentis en Nouvelle-Aquitaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :