Les Bassins de lumières peaufinent leurs réglages avant d'ouvrir le 17 avril

 |   |  824  mots
Culturespaces doit réaliser les derniers réglages des projections et de la musique avant l'ouverture au public prévue le 17 avril 2020.
Culturespaces doit réaliser les derniers réglages des projections et de la musique avant l'ouverture au public prévue le 17 avril 2020. (Crédits : PC / La Tribune)
L'intérieur de la Base sous-marine de Bordeaux changera de visage à compter du 17 avril prochain avec l'ouverture des Bassins de lumières. Après 14 M€ investis et onze mois de travaux, Culturespaces proposera un spectacle son et lumières particulièrement impressionnant autour de deux artistes majeurs : Gustav Klimt et Paul Klee. 400.000 visiteurs annuels sont attendus.

Les photos ne rendent pas honneur à la réalité du spectacle, aussi enveloppant que saisissant, qui sera proposé au sein de la Base sous-marine de Bordeaux à partir du 17 avril. C'est par le biais d'une délégation de service public (DSP) de quinze ans signée entre la mairie de Bordeaux et l'entreprise Culturespaces que ce nouveau lieu culturel voit le jour.

Lire aussi : Bordeaux : les Bassins de lumières illumineront la Base sous-marine en avril 2020

En investissant quatre des onze alvéoles de la Base sous-marine, l'entreprise a vu les choses en grand puisque l'installation multimédia conçue spécialement pour ce lieu est cinq fois plus vaste qu'à Paris et deux fois plus qu'en Provence. 14 M€ ont été nécessaires pour financer les travaux de gros œuvre, notamment d'isolation acoustique, l'installation des équipements et la scénographie. On parle ici de quatre bassins de 110 m de long sur 22 m de large et 12 m de haut équipés de 95 vidéoprojecteurs, 80 enceintes et 120 km de fibre optique pour illuminer en musique pas moins de 12.000 m2 de murs, sols et plafonds... sans compter les reflets dans l'eau.

Les Bassins de lumières

L'une des expositions 2020 sera consacrée à Gustav Klimt (crédits : PC/La Tribune)

Déambulation entièrement libre

Deux expositions y seront proposés chaque année. Pour 2020, une exposition longue sur le peintre viennois Gustav Klimt (1862-1918) "D'or et de couleurs" et une séquence plus courte sur l'artiste allemand Paul Klee (1879-1940) "Peindre la musique". "Les deux expositions sont présentées l'une après l'autre, pendant une trentaine de minutes chacune, tout au long de la journée dans les quatre alvéoles simultanément mais avec un traitement visuel spécifique à chaque alvéole. Nous avons voulu absolument respecter l'âme de ce lieu très particulier. Un espace sera d'ailleurs consacré à son histoire", explique Augustin de Cointet de Fillain, le directeur du projet. S'y ajoute deux autres espaces : dans la "citerne" seront proposées sur 150 m2 les œuvres originales dont sont issues les expositions ; dans le "cube" seront présentées sur 220 m2 des créations contemporaines réalisés par des artistes internationaux mais aussi par de jeunes artistes bordelais. Les premiers à s'y installer seront le collectif turc OUCHHH et sa création "Ocean data" et le collectif bordelais Organ'Phantom avec "Anitya".

Les Bassins de lumières

La "citerne" (crédits : PC / La Tribune)

"Au sein des Bassins de lumières chacun pourra déambuler comme il le souhaite et au rythme qu'il le souhaite, il n'y a aucun parcours imposé", précise Augustin de Cointet de Fillain. Des gradins ont été créés pour permettre aux visiteurs de s'asseoir pour contempler les projections et le "cube", qui sera insonorisé, isolé et chauffé, devrait être aménagé avec des gros coussins sur le sol pour favoriser la relaxation. La capacité d'accueil est de 900 personnes simultanément.

400.000 visiteurs par an

"C'est un beau projet dédié à l'image qui montre que le numérique permet de vulgariser et de rendre accessible des œuvres complexes sans les dénaturer", estime Fabien Robert, l'adjoint au maire de Bordeaux en charge de la culture, tandis que le maire Nicolas Florian salue "la création d'un véritable boulevard de la culture aux Bassins à flot avec la Cité du vin, le Musée mer marine et désormais les Bassins de lumières".

Lire aussi : A Bordeaux, les Bassins à flot jouent la carte du tourisme culturel

Culturespaces espère attirer 400.000 visiteurs par an dans ses Bassins de lumières et, si la fréquentation atteint au moins 350.000 personnes, un restaurant devrait ouvrir ses portes sur place en 2022 tandis qu'un service de navette par bateau est envisagé entre la Base sous-marine et la Cité du vin. Près de 25.000 billets ont déjà été vendus en pré-vente ainsi qu'une centaine de réservations de groupes. "Il y a une vraie attente des Bordelais qui ont hâte de redécouvrir leur base sous-marine sous un nouveau visage", assure le directeur qui promet de tenir les délais d'ici l'ouverture du 17 avril. Le billet est proposé à 13,5 € à plein tarif et 9€ en tarif réduit. Des scolaires et des évènements d'entreprises seront aussi accueillis au sein des Bassins de lumières. 80 personnes ont travaillé sur le chantier et entre 15 et 25 collaborateurs travailleront dans le lieu en permanence. Culturespaces a ainsi été distinguée dans le Palmarès des entreprises qui recrutent à Bordeaux Métropole.

Lire aussi : Bordeaux Métropole : 8.792 emplois dans le Palmarès 2020 des entreprises qui recrutent

Quant au reste de la Base sous-marine, il devrait lui-aussi connaître un lifting dans les mois qui viennent puisqu'un appel à manifestation d'intérêt a été lancé par la mairie pour déployer un autre projet culturel dans cinq autres alvéoles tandis qu'une ferme urbaine ou un jardin potager sont en gestation sur le toit de la base. Enfin, l'espace d'exposition municipal sera maintenu et même rénové à hauteur d'un million d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :