Girondins de Bordeaux : selon "l'Equipe" King Street Capital rachète les parts de GACP

 |   |  392  mots
Joseph Dagrosa l'an dernier lors de la conclusion de l'accord de reprise des Girondins avec Alain Juppé et Nicolas de Tavernost pour le groupe M6.
Joseph Dagrosa l'an dernier lors de la conclusion de l'accord de reprise des Girondins avec Alain Juppé et Nicolas de Tavernost pour le groupe M6. (Crédits : Agence Appa)
Nouveau retournement de situation à l'issue d'un match des Girondins de Bordeaux contre Nîmes très agité et très victorieux hier soir mardi 3 décembre. "L'Equipe" annonce que King Street Capital est en passe de racheter les actions de GACP dans le club girondin.

Alors que les joueurs du Football Club des Girondins de Bordeaux (FCGB) ont écrasé hier mardi 3 décembre l'équipe de Nîmes, au Matmut Atlantique, la crise ouverte entre les supporters Ultramarines et Frédéric Longuépée, président délégué du club, et représentant du fonds d'investissement King Street Capital, est montée d'un cran.

C'est ainsi que les supporters du Virage Sud ont interrompu le match pendant une demi-heure : du jamais vu ! Le match n'a pu reprendre qu'après que les Ultramarines aient été autorisés à déployer une banderole hostile à Frédéric Longuépée, qu'ils accusent de vouloir dissoudre le Virage Sud, en faisant croire aux supporters que les sièges de cette section du stade sont tous pris et qu'il faut aller s'installer ailleurs.

Frédéric Longuépée devra s'entendre avec les Ultras

A l'issue de ce match victorieux, Frédéric Longuépée a protesté de sa bonne foi, reprochant aux Ultramarines de ne pas vouloir dialoguer. Et pour être clair il a publiquement souligné qu'il ne démissionnerait pas, contrairement à ce qu'espèrent les Ultramarines. Rajoutant dans la foulée que le fonds d'investissement King Street Capital ne se désengagerait pas du club, comme les Ultramarines ont pu le penser. Florian Brunet, leur porte-parole, avait confirmé auparavant que les Ultramarines soutiennent la ligne Joseph Dagrosa et le fonds d'investissement GACP qui, quoi que minoritaire en capital, a organisé le rachat du FCGB au groupe M6 et a apparemment un bien meilleur contact avec les supporters.

Mais un nouveau coup de théâtre est venu secouer cette scène jusque là dans la pénombre et de plus en plus éclairée par l'actualité. Dans la soirée le quotidien sportif "L'Equipe" annonçait, sur son site Internet, la signature d'un compromis de vente entre GACP et King Street Capital. Compromis de vente à l'issue duquel GACP devrait céder ses parts dans le club à King Street Capital fonds qui, de son côté, confirme qu'il veut être le seul maître à bord. Ce qui conforte l'intervention de Frédéric Longuépée sur le fait que King Street Capital entend être un actionnaire de longue durée du club. Fatalement Frédéric Longuépée va devoir trouver un arrangement avec le Virage Sud.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :