Football : les Girondins de Bordeaux font leur entrée dans la RSE

 |   |  1015  mots
Frédéric Longuépée et Joseph Dagrosa lors de la présentation de la nouvelle stratégie RSE du club.
Frédéric Longuépée et Joseph Dagrosa lors de la présentation de la nouvelle stratégie RSE du club. (Crédits : Agence Appa)
Le Football Club des Girondins de Bordeaux (FCGB) vient d’annoncer sa conversion à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Un virage qui devrait aller au-delà d’une simple opération de communication puisque le club a déjà commencé à nouer plusieurs partenariats avec des associations et acteurs de terrain.

Les dirigeants du Football Club des Girondins de Bordeaux (FCGB), Joseph Dagrosa, le président, et Frédéric Longuépée, président délégué et directeur général du club, ont reçu la presse au siège du club, au Château du Haillan, mercredi 18 septembre. La garden party traditionnelle, au cours de laquelle les partenaires du FCGB peuvent venir au Haillan rencontrer les joueuses et joueurs professionnels du club, avait lieu en fin de journée. Les dirigeants du club avaient convié la presse en fin de matinée pour présenter leur nouvelle philosophie RSE (responsabilité sociétale des entreprises) du FCGB.

"Nous voulons affirmer notre ambition locale et travailler ensemble dans ce sens, avec la communauté. L'engagement du FCGB vis-à-vis de la communauté locale passe par plusieurs partenariats" a introduit Joseph Dagrosa, dans une optique très américaine. Juste avant que Frédéric Longuépée éclaire le contexte et le contenu de cette démarche.

"Bordeaux est le seul club de football de Ligue 1 en Nouvelle-Aquitaine et il faut qu'il occupe une place à part dans le cœur des gens. Nous avons plus de 1.000 partenaires engagés dans le soutien économique du club. Notre programme RSE repose sur quatre piliers : Bordeaux dynamique, Bordeaux intégrateur, Bordeaux militant et Bordeaux engagé" a déroulé le président délégué et directeur général du FCGB.

La RSE dans le football : exemples anglais et lyonnais

L'impeccable stratégie RSE présentée par les dirigeants du club a ainsi un peu l'allure d'une opération chatterton destinée à mieux scotcher les liens entre le club et son environnement socio-économique. Si l'interpénétration générationnelle et sociale des clubs de football espagnols avec leurs supporteurs - via le phénomène des « socios » - est unique au monde, Bordeaux est encore loin de la ferveur populaire qui accompagne une équipe de football comme celle de l'Olympique de Marseille.

Mais avec le choix de la RSE les Marine et Blancs se rapprochent davantage des standards des grands clubs anglais, comme Arsenal FC, qui compensent depuis des années l'internationalisation de leurs recrutements, quand ce n'est pas de leur public, par la mise en place de programmes RSE censés resserrer leurs liens avec le local, leur base historique de supporteurs. Une stratégie développée à grande échelle en France par l'OL (Olympique Lyonnais). L'opération annoncée au Haillan se veut donc l'inverse d'une simple opération cosmétique.

Le repreneur des girondins de bordeaux conteste par des supporters

Les supporters suivent de près la stratégie développée par Joseph Dagrosa.

Les quatre piliers RSE du club

  • Avec Bordeaux dynamique, le FCGB rappelle qu'il fédère plus de 1.200 entreprises et autres personnes morales et qu'il constitue ainsi "le plus grand réseau de la région, le plus grand centre d'affaires". Une de ses ambitions ? Aider les structures sportives associatives à évoluer vers un modèle plus marchand...
  • Avec Bordeaux intégrateur, le FCGB met l'accent sur l'accompagnement des personnes en voie d'insertion en particulier via la convention signée par le club avec l'association Apis (Association promotion insertion sport), dans le quartier Bordeaux Maritime. Dans ce cadre le football club entend gagner en efficacité pour aider les jeunes de moins de 18 ans et moins de 17 ans du centre de formation à rebondir. Ce que doit permettre le partenariat passé avec l'école de management Amos.
  • Avec Bordeaux militant, le FCGB intervient en soutien auprès de nombreuses associations, à commencer par les Restos du Cœur, avec la collecte de denrées non consommées dans le stade et les tribunes. Cet investissement du club passe notamment par le soutien qu'il apport à l'association Ovale Citoyen, qui vient en aide aux SDF et migrants expulsés des squats. C'est ainsi que le FCGB a accueilli cet été, avec le soutien du Secours Populaire, des migrants au stade Matmut Atlantique.
  • Avec Bordeaux engagé, le FCGB soutient les grands acteurs locaux de la santé, en particulier en sport entreprise et handisport. C'est à ce titre que Frédérique Albertoni, directrice des mécénats au CHU de Bordeaux, était présente. Bordeaux engagé s'inscrit aussi dans la lutte contre le réchauffement climatique, avec à la clé une incitation au changement de comportements des supporters qui devrait passer lors du match contre le PSG par une sensibilisation aux transports alternatifs en coopération avec TBM (Keolis Bordeaux). Cette stratégie RSE va générer de nombreuses participations, avec par exemple le soutien du club à la course et à la promotion du dépistage du cancer du sein Octobre Rose.

Le club apportera sa pierre au sommet Afrique-France

Le FCGB se rapproche aussi de la mairie de Bordeaux, qui était représentée par Pierre de Gaétan Njikam, troisième adjoint au maire de Bordeaux, Nicolas Florian, en charge du quartier Bordeaux Maritime. Ville portuaire ouverte sur l'Afrique de l'Ouest, les Antilles et le golfe du Mexique, Bordeaux a été une importante place du commerce triangulaire, et à ce titre un point d'appui de la déportation de populations africaines réduites en esclavage vers les Amériques et les îles des Caraïbes.

Un travail de mémoire a été engagé à ce sujet et se poursuit mais, en parallèle, la vie suit son cours et de nombreux jeunes Antillais et Africains viennent depuis des dizaines d'années étudier à Bordeaux, tandis que les relations d'affaires avec l'Afrique ont commencé à se rééquilibrer avec la fin de la période coloniale. Au fil du temps la ville a fini par se métisser, presque sans s'en rendre compte. Dans ce cadre très bordelais le club va participer à sa façon au sommet Afrique-France, qui se tiendra les 4, 5 et 6 juin 2020 à Bordeaux, à l'occasion d'un partenariat associant la Ligue de football professionnel (LFP) et la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) lors du match contre l'OL, qui sera ouvert "aux acteurs culturels et économiques agissant sur les relations entre Bordeaux et la diaspora africaine".

Lire aussi : Le Sommet Afrique-France 2020 dévoile ses contours

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :