Saniclean va équiper le 1er Toyoko Inn de France

 |   |  880  mots
Le Toyoko Inn de Marseille
Le Toyoko Inn de Marseille (Crédits : Agence Tangram -DR)
Le Bordelais Saniclean projette de lever 200.000 euros d’ici le 25 janvier sur la plateforme Tudigo pour financer le développement de son activité centrée sur la vente en France de WC lavants à la japonaise.

Pionnière des toilettes à la japonaise en France la société Saniclean, à Mérignac (Bordeaux Métropole), va livrer d'ici le 10 décembre 273 abattants lavants au Toyoko Inn de Marseille. Cet hôtel, conçu par l'agence d'architecture Tangram, et qui doit ouvrir en janvier 2018, est le premier en France réalisé par la chaine japonaise Toyoko Inn, implantée principalement au Japon, mais aussi au Cambodge, en Corée du Sud, aux Philippines ou en Allemagne, à être sorti de terre en France. Il s'agit d'un hôtel deux étoiles construit près de la gare Saint-Charles, qui développe 6.500 m2 en 231 chambres. Les WC avec abattant lavants sont un dispositif généralisé au Japon et très répandu dans les pays asiatiques. L'abattant est un siège de WC équipé d'un dispositif de contrôle, qui permet de se laver les parties intimes à l'eau avant de quitter les toilettes.

"En France le marché des abattants de toilettes, toutes catégories confondues, est de 6,5 millions de pièces par an. Dans cet ensemble les abattants lavants, ou abattants japonais, représentent 15.000 pièces par an mais ce marché est en forte croissance en France, de l'ordre de +15 à +20 % par an, et Saniclean progresse en moyenne de +22 %" expose Charles Sevadjian, directeur général de Saniclean dont Christelle, son épouse, est la présidente.

Enseignes bricolage et site marchand

"La société Saniclean, que nous avons rachetée mon épouse et moi en avril 2013, a été fondée en 2007 à Bordeaux. En 2013 Saniclean réalisait 500.000 euros de chiffre d'affaires annuel, grâce à la vente de 50 % d'abattants japonais et 50 % de sèche-mains, rembobine Charles Sevadjian. Aujourd'hui, poursuit-il, nous réalisons plus de 1 M€ de chiffre d'affaires et nos ventes se ventilent en 90 % d'abattants japonais et 10 % de sèche-mains. Cette évolution est due au fait que nous avons enrichi notre gamme d'abattants lavants, qui est passée de 3 à 10 types de modèles entre 2013 et aujourd'hui".

Ses ventes, l'entreprise les fait aujourd'hui essentiellement via la grande distribution spécialisée dans le bricolage mais aussi grâce à des agents commerciaux. Les dirigeants ont par ailleurs créé en 2015 un site Internet mixte, où l'on peut découvrir la gamme des produits Saniclean et passer commande, mais là aussi Charles Sevadjian veut changer de braquet.

"Nous avons fait 30.000 euros de chiffre d'affaires avec le site en 2015, 100.000 en 2016 et nous devrions atteindre 150.000 en 2017. Mais nous allons encore enrichir la partie marchande du site avec de nouvelles fonctionnalités plus professionnelles. L'autre objectif que nous visons avec cette levée de fonds, c'est le segment de la consommation hors foyer (CHR), les hôtels et restaurants" déroule le directeur général.

120 rouleaux de papier toilette par personne

En plus des sèche-mains, des WC à abattants lavants et des abattants lavants, la société girondine distribue des kits douchettes amovibles. Un marché aux mains des fabricants de flexibles de douches, qui pèse plus de 100.000 pièces par an. "Il n'y a pas que les Japonais à utiliser l'eau pour se nettoyer les fesses. La plupart des Musulmans font pareil et depuis une dizaine d'années ils achètent des kits douchettes" souligne Charles Sevadjian.

Les Français utiliseraient en moyenne 120 rouleaux de papier toilette par an, d'où un gisement d'économie potentiel, sans parler d'éventuelles questions d'hygiène. Même si les habitudes évoluent, cela prend du temps et demande des moyens. Et c'est bien pour cette raison que Christelle et Charles Sevadjian ont décidé de faire appel au financement participatif local en passant par la plateforme Tudigo (ex-Bulb in Town), pour une offre ouverte jusqu'au 25 janvier moyennant un ticket d'entrée à 200 euros.

Avec Tudigo, Saniclean émettra des obligations à 9 %

"Nous avons besoin de recruter un commercial. Tous nos contacts avec les hôtels de grand standing à Bordeaux et aux alentours n'ont encore donné aucun résultat. C'est d'autant plus surprenant qu'il y a toute une clientèle asiatique qui se rend à Bordeaux, qu'elle soit Chinoise ou Japonaise, qu'elle vienne pour le tourisme ou les affaires" recadre Charles Sevadjian.

Saniclean WC japonais

Une télécommande permet de contrôler l'arrivée d'eau (Saniclean-DR)

S'il fait appel à Tudigo c'est bien parce que le directeur général de Saniclean rencontre des difficultés de financement.

"A part la Banque populaire, qui nous soutient un peu, les banques ne nous suivent pas. Nous n'avons jamais terminé un exercice en négatif mais notre résultat net est modeste, il faut le reconnaître. Mon problème est simple. Quand je commande un conteneur d'abattants japonais en Corée du Sud ça me coûte 50.000 $ et j'ai un mois d'attente avant la livraison. Et une fois que la marchandise est vendue je dois encore attendre 45 jours avant d'être payé. Ce qui génère une vraie tension sur la trésorerie" expose Charles Sevadjian.

Les Internautes qui souscriront à l'offre que porte Saniclean sur Tudigo seront rémunérés sous forme d'obligations émises par l'entreprise, avec un rendement de 9 % annuels pendant cinq ans !

Le marché conclu par la très petite entreprise girondine, qui emploie quatre personnes, avec Toyoko Inn (pour Tokyo-Yokohama), grand groupe hôtelier japonais avec plus de 200 établissements, pourrait finir par faire la différence en terme de sensibilisation dans les hôtels de standing en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2017 à 11:18 :
Bravo pour l'esprit d'entreprise dans ce secteur difficile mais nécessaire que sont les toilettes. Nous faisons des toilettes écologiques à chasse d'eau et innovantes (www.water-ecoquette.com). L'avenir est là, il faut économiser l'eau que ces toilettes japonaises très sophistiquées consomment . Bonne continuation
a écrit le 29/11/2017 à 4:45 :
Nous comprenons très bien tous les propos de Mr & Mme. Charles Sevadjian.C'est le marché Français qui veut cela. Il faut attendre un changement des mentalités ou bien alors la parution sur un dossier complet sur la papier toilette.Nous lui souhaitons beaucoup de succès.Cordialement Smartoilte

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :