Alliance Forêts Bois joue la carte de la production tricolore

Alliance Forêts Bois voit la situation du massif forestier français cultivé s'améliorer depuis 2021. Fortement représentée en Nouvelle-Aquitaine, la coopérative, qui fédère plus de 40.000 adhérents propriétaires forestiers, milite pour une hausse de la production forestière en France. Un pays qui produit largement plus qu'il ne consomme.

5 mn

La filière bois a remonté la pente en 2021 et début 2022
La filière bois a remonté la pente en 2021 et début 2022 (Crédits : DR)

Difficile d'imaginer que c'est à Cestas, ville réputée pour sa forte activité logistique, collée à la frontière sud-ouest de Bordeaux Métropole, sur l'axe Bordeaux-Bayonne, que se trouve le siège social d'Alliance Forêts Bois, une coopérative forestière XXL.

"Nous employons 680 salariés pour un chiffre d'affaires de 196 millions d'euros réalisé en 2021 avec un résultat net de 1,8 million d'euros. Nous possédons quinze filiales et la coopérative Alliance Forêts Bois est notre navire amiral. Nous avons une pépinière, nous intervenons dans les travaux forestiers mais aussi dans la fabrication des matériels, que ce soit des charrues, des débroussailleuses ou des cannes à planter", éclaire pour La Tribune Stéphane Viéban, directeur général d'Alliance Forêts Bois, dont le président est Edouard Bentéjac.

A noter que cette grande coopérative fédère 43.200 adhérents propriétaires forestiers, qu'elle représente 14 millions d'arbres plantés et qu'elle tiendra son assemblée générale le 24 juin prochain à Bordeaux.

Lire aussi 6 mnLe groupe bordelais Abso Bois carbure à la croissance externe

11.000 tonnes de bois expédiées chaque jour

La coopérative intervient dans des forêts privées et cultivées sur les massifs forestiers situés à l'ouest d'une ligne Normandie-Languedoc. Ses adhérents exerçant une activité professionnelle, Alliance Forêts Bois leur propose une palette de services qui couvre tous leurs besoins potentiels. Ce qui comprend le conseil forestier (cartographie, fiscalité, estimation, assurance...), les travaux de sylviculture (boisement et reboisement, voiries forestières, entretien...) et la partie exploitation/achat de bois (estimation des bois sur pied, abattage et débardage, vente...).

"Nous expédions 11.000 tonnes de bois par jour grâce à 350 camions, cinq fois par semaine. Nous sommes le leader de l'approvisionnement en bois de l'industrie française. Nous faisons appel à des sous-traitants pour la logistique : 99 % de nos bois sont transformés en France et en Europe. L'exportation de grumes en Asie ne nous concerne pas", souligne le directeur général.

Lire aussi 3 mnEconomie circulaire : Bois et Scieries du Centre investit massivement pour se diversifier

Des négociations souples sur les prix

L'exportation en Chine de grumes, ces troncs d'arbre non encore équarris, où elles sont transformées en planches ou en chaises avant de revenir en France, est depuis des dizaines d'années un classique de l'ex-région Aquitaine, qui ne manque pas d'industries du bois mais où les propriétaires forestiers font aussi comme bon leur semble... De son côté, Stéphane Viéban prend soin de préciser que sa coopérative travaille en France en s'appuyant sur des contrats pluriannuels, qui comprennent un volet engagement sur les volumes signés par les clients.

"Nous nous mettons d'accord sur un prix mais nous connaissons le marché et si le tarif se met à chauffer le contrat prévoit que nous nous revoyons pour en reparler. Dans 100 % des cas le prix est révisé, soit à la hausse soit à la baisse. Actuellement il monte. La dernière révision à la hausse a été liée à la prise en compte de l'évolution des coûts de mobilisation du bois, qui comprend par exemple l'abattage, à cause de la flambée du prix de l'essence. Personne n'a barguigné, ce que nous avons demandé nous l'avons eu" rembobine avec satisfaction le directeur général.

Un marché de la palette au vert, incertitude dans la construction

Il juge favorablement l'évolution du marché en 2021 et jusqu'au premier semestre 2022 estimant que la filière du pin maritime -essence la plus représentée en Aquitaine- a progressé de +10 à +15 % en valeur et qu'elle évolue aujourd'hui en plateau. Mais comme le bois sert à de nombreux usages, il alimente des marchés très différents. C'est ainsi que si le segment de marché de la palette se porte bien, alors que la situation du bois de construction est beaucoup plus incertaine à cause du comportement des ménages et de la montée des prix.

Lire aussi 8 mnBois-béton, hauteur et préfabrication, la tour Hypérion préfigure le Bordeaux de demain

Un phénomène qui n'épargne a priori pas les collectivités, dont les coûts de fonctionnement seraient également à la hausse, ce qui les rend frileuses. Le reste du tableau économique de la filière mixe les paradoxes, comme souvent en économie. Ainsi la guerre en Ukraine a coupé une voie d'approvisionnement en France, réduisant d'autant la part des importations. Comme notre pays ne manque pas de bois, cela favorise la remontée de la production nationale, qui selon le DG de la coopérative "tourne à plein régime".

Un gigantesque stock de bois sur pied prêt à servir

Concernant la flambée du papier et du carton, Stéphane Viéban pointe la situation clé de la Finlande sur ce marché, qui achetait elle-même du bois en Russie pour alimenter cette activité....

"La France dispose d'une grande forêt, bien gérée et bien entretenue, avec des industriels qui ont investi au cours de ces dernières années. Les gens parlent beaucoup de souveraineté nationale pour l'alimentation. Nous on en parle pour le bois. Notre forêt produit naturellement 90 millions de mètres cubes de bois par an et nous en récoltons, bois de chauffage compris, 60 millions de mètres cubes. Autrement dit, la forêt produit 30 millions de mètres cubes de bois en supplément par an. D'où le stock gigantesque de bois dont nous disposons et qui s'élève à 3 milliards de mètres cubes sur pied : c'est du jamais vu depuis des dizaines d'années" reconnait Stéphane Viéban.

Autrement-dit ce ne sont pas les arbres qui manquent pour mettre un gros coup de frein à l'inflation dans cette filière.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.