Le promoteur immobilier Anthélios veut innover dans les résidences seniors socialement aidées

 |   |  707  mots
Gilbert Peyre et Alexandre Pallas
Gilbert Peyre et Alexandre Pallas (Crédits : J. Philippe Déjean)
A Bordeaux, Anthélios veut développer des résidences seniors privées éligibles à l’aide sociale pour permettre d’encadrer des populations partiellement dépendantes dans des conditions financières acceptables. C’est ainsi que le promoteur immobilier annonce être entré en contact avec le conseil départemental, tout en s’associant au groupe girondin Valoys. En plus de ce segment de marché, Anthélios se diversifie dans le logement haut de gamme en montagne.

Le promoteur immobilier bordelais Anthélios, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 65 M€ en 2018, mise désormais beaucoup sur Annecy et la zone frontière de la Savoie avec la Suisse. Une région économiquement dynamique où la construction se porte bien. Mais le groupe immobilier présidé par Alexandre Pallas, dont le siège social va d'ici quelques semaines passer du quai Louis XVIII, à Bordeaux, au superbe domaine de l'ex-direction régionale d'EDF au Bouscat, annonce une diversification stratégique.

"Depuis la création du groupe, il y a quinze ans, nous avons livré 1.400 logements. Nous en avons actuellement 300 en chantier et 1.000 engagés, avec les permis de construire déposés. Nous intervenons dans trois régions clés : la Nouvelle-Aquitaine, avec Bordeaux Métropole, Rhône-Alpes, avec Annecy, et l'Ile-de-France, avec Paris", éclaire Alexandre Pallas.

Ces 1.000 logements signés représentent un chiffre d'affaires prévisionnel de 335 M€.

"Pour ces nouvelles constructions le grand marché c'est Paris. Nous avons une très grosse croissance en cours à Annecy, avec un prévisionnel à +40 % d'ici fin 2019-début 2020, soit autant qu'à Bordeaux, Paris se situant à +20 %. A Annecy, ville en voie de métropolisation, les élus n'ont pas peur de construire, donc nous allons là-bas. C'est un bassin d'emploi très actif", décrypte Gilbert Peyre, directeur associé à Alexandre Pallas.

"C'est fini les résidences avec des seniors haut de gamme"

Anthélios dispose de trois agences en Aquitaine, à Bordeaux, Arcachon et Biarritz, et de deux autres à Annecy et Paris. En plus de la promotion immobilière Anthélios, qui compte 32 collaborateurs, intervient dans la rénovation d'habitat ancien en loi Malraux, l'aménagement de lotissement et la commercialisation. Avec ses nouvelles marques Arcos et Skadi, respectivement créées en 2017 et 2019, Anthélios s'attaque à la création de résidences seniors privées ouvrant à l'aide sociale d'un côté et à la construction de logements haut de gamme de l'autre. Pour les logements destinés aux seniors, Anthélios s''est associé au groupe girondin Valoys, spécialiste de l'assistance à domicile de personnes dépendantes vivant dans des logements éligibles aux aides sociales.

"Nous voulons créer des résidences seniors privées avec un volet social. Il ne s'agit pas d'Ehpad (Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), ni de résidences seniors pour personnes très aisées. Nous travaillons depuis des mois avec le Conseil départemental de la Gironde. L'idée c'est d'arriver à un équilibre économique dans l'accompagnement de la perte d'autonomie. Anthélios ne fait pas de la gestion de résidence, c'est Valoys qui s'en charge. Là nous avons pu rassembler les deux compétences. C'est fini les résidences avec des seniors haut de gamme. Notre démarche correspond aux attentes des politiques. Entre les Ehpad de base et les résidences seniors, les maires sont à la recherche de solutions intermédiaires", déroule Alexandre Pallas.

Coopération à Bordeaux avec les Chantiers citoyens

La deuxième grande diversification d'Anthélios est aux antipodes de cette collaboration avec Valoys, puisqu'avec la marque Skadi le promoteur bordelais se lance dans le logement haut de gamme en montagne. Le changement climatique et la raréfaction de la neige ne sont pas encore prêts de déclasser les massifs montagneux, Alexandre Pallas en est convaincu.

"La montagne c'est important aussi l'été. Pour se convaincre que c'est un territoire tendance, il suffit de noter que le Club Méditerranée investit plus de 100 M€ dans la construction de résidences vacances en montagne. Skadi opère sur deux programmes, à Courchevel et Megève", observe Alexandre Pallas. Dans son activité de rénovation de l'ancien, en loi Malraux, qu'il développe dans les quartiers historiques de Bordeaux le groupe Anthélios fait appel à des jeunes en reconversion pour les travaux par le biais de l'association Chantiers citoyens.

"En quatre ans, nous avons fait appel à 120 jeunes qui ont travaillé avec nous et dont certains ont créé leur propre entreprise. Ils sont très soutenus par la mairie de Bordeaux. La réinsertion sociale ne peut se faire qu'avec des opérateurs comme nous, qui sommes privés", assure Alexandre Pallas.

Ce dernier prévoit de construire 400 à 500 logements en 2019 et 700 par an à partir de 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :