Aéronautique, espace et Défense : Gilles Fonblanc prend la présidence de BAAS

 |   |  768  mots
La Nouvelle-Aquitaine est marquée par la dualité forte de la filière ASD. 2020 sera une année importante avec notamment le premier vol d'Ariane 6.
La Nouvelle-Aquitaine est marquée par la dualité forte de la filière ASD. 2020 sera une année importante avec notamment le premier vol d'Ariane 6. (Crédits : ArianeGroup)
Secrétaire général d'ArianeGroup et président de la filiale française ArianeGroup SAS, Gilles Fonblanc vient d'être nommé à la présidence de l'association BAAS, qui fédère les établissements industriels de Nouvelle-Aquitaine. Il présente sa feuille de route.

"Tout ce qui vole dans l'air ou dans l'espace porte la marque de la Nouvelle-Aquitaine" : le "slogan" de BAAS symbolise le poids économique de la filière aéronautique, spatial et Défense (ASD) dans la région avec 70.000 emplois directs, 900 établissements industriels, 6 milliards d'euros de chiffre d'affaires... Fondée en 1983, l'association BAAS réunit les dirigeants des grands établissements civils et militaires ainsi que les instances représentatives de la filière dans la région. Son fonctionnement demande à ses membres de laisser à l'entrée leur étiquette entrepreneuriale et leurs enjeux business pour réfléchir ensemble, collégialement et de manière indépendante, aux enjeux de la filière afin de servir de trait d'union entre les acteurs et son écosystème environnant.

Succédant à Alain Chêne (Thales Avionics Mérignac), Gilles Fonblanc (Arianegroup à Saint-Médard-en-Jalles) vient de prendre la présidence de BAAS. Sa feuille de route comporte trois points :

"Le premier est de valoriser la filière d'excellence ASD dans notre environnement, faire connaître ses actions auprès de différents acteurs tels que les pouvoirs publics. Le second est de faire la promotion de la filière notamment auprès des jeunes publics, alors qu'elle les fait peut-être un peu moins rêver qu'avant. Ceci, au plan de toute la Nouvelle-Aquitaine, avec nos propres moyens et dans le cadre de partenariats noués avec d'autres acteurs. Ce sujet est stratégique car pour recruter, il faut générer de l'envie. Le troisième point de ma feuille de route est dédié à l'animation de la filière et à la nécessité de faciliter les échanges grâce à notre structure indépendante entre les établissements industriels et les PME/PMI et équipementiers, au soutien de diverses actions par exemple en direction de la supply chain. Sur de nombreux sujets, tels que les normes qualité, sur l'industrialisation, nous avons la possibilité de partager nos expériences."

De la vigilance en fin de séquence

Plus globalement, Gilles Fonblanc évoque "la dynamique très forte de la filière ASD ces dernières années, tirée par les besoins du marché civil. Nous sortons d'une séquence qui a redonné des fondamentaux, en matière de financement et d'industrialisation notamment, mais nous voyons aussi poindre quelques signes de décélération. Le contexte à venir sera peut-être baissier même si la bonne tenue du marché militaire est une bonne nouvelle. Nous devons donc veiller à maintenir un bon dynamisme et à préserver la dualité civil / militaire qui caractérise notre filière en Nouvelle-Aquitaine, même si nous n'avons aucun doute sur nos perspectives à long terme." La qualité des recrutements fait aussi partie des enjeux majeurs identifiés pour garantir l'avenir, via un soutien aux efforts menés par les acteurs de la formation et les pouvoirs publics.

Gilles Fonblanc attend également avec impatience la prochaine conférence interministérielle qui, dans quelques jours, devrait décider du financement d'Ariane 6, dont les tuyères sont fabriquées près de Bordeaux. Le président de BAAS (et représentant d'ArianeGroup) relève le contexte "ultra-concurrentiel, très challengé" de l'accès à l'espace mais positive devant "la prise de conscience de la France et de l'Allemagne" de l'importance stratégique du lanceur de nouvelle génération : "On a une bonne coalition pour faire avancer les choses." Il rappelle également que Bordeaux assurera en 2020 la présidence de la Communauté des villes Ariane.

//////////////////////////////

Les Talents Nouvelle-Aquitaine de l'aéronautique et de l'espace, événement co-créé par La Tribune et l'association BAAS, reviendront pour une 5e édition le 5 décembre 2019 au Palais de la Bourse à Bordeaux. Objectif de l'événement : mettre en valeur la richesse de cet écosystème et la variété des métiers qu'il propose à travers les hommes et femmes qui le composent. Des profils très différents qui se sont distingués au cours de leur carrière, que cette dernière soit déjà longue ou encore très courte, monteront sur scène le 5 décembre. Invité d'honneur de cette 5e édition, le CEO de Stelia Aerospace Cédric Gautier assurera la conférence d'introduction qui portera sur la transformation de la supply chain et de ses enjeux dans un contexte concurrentiel fort : consolidation, robotisation... Plusieurs industriels se succèderont également sur scène lors de pitchs.

Jeudi 5 décembre à partir de 16 h à Bordeaux Palais de la Bourse, place de la Bourse. Entrée gratuite mais inscription préalable obligatoire. Une pièce d'identité pourra être demandée à l'accueil.

>> Je m'inscris

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :