Pourquoi 2020 sera importante pour Bordeaux et ArianeGroup

 |   |  685  mots
Le premier vol d'Ariane 6 est prévu l'année (2020) où Bordeaux Métropole assurera la présidence de la Communauté des villes Ariane.
Le premier vol d'Ariane 6 est prévu l'année (2020) où Bordeaux Métropole assurera la présidence de la Communauté des villes Ariane. (Crédits : ArianeGroup)
Bordeaux Métropole assurera la présidence de la Communauté des villes Ariane en 2020, une année cruciale avec le premier lancement d’Ariane 6. Le président d’ArianeGroup, André-Hubert Roussel, a participé jeudi 16 mai au festival Big Bang pour faire part de ses attentes. Première étape d’une sensibilisation aux enjeux du spatial.

Bordeaux Métropole et ArianeGroup côte à côte pour une prise de parole pendant le festival Big Bang de Saint-Médard en Jalles, dédié à l'aéronautique et à l'espace. La collectivité se prépare, avec son partenaire, à assurer en 2020 la présidence de la Communauté des villes Ariane (CVA) dont Bordeaux a été un des membres fondateurs en 1998. Et si la programmation est encore en cours d'élaboration, les enjeux sont déjà clairs :

"Je le répète, il y a derrière le spatial des enjeux économiques et de souveraineté. Mais il est primordial que ces enjeux soient compris et soutenus par l'opinion. D'où l'importance du festival Big Bang et de cette présidence que nous allons assurer en proposant de nombreuses animations sur le sujet", a expliqué Jacques Mangon, maire de Saint-Médard et vice-président de Bordeaux Métropole.

Lire aussi : "Ne reproduisons pas dans le spatial ce que nous avons raté avec Internet !"


En l'occurrence, "quels sont les grands programmes ? A quoi servent-ils ? Pourquoi investissons-nous ? Tout le monde ne le sait pas", reconnait André-Hubert Roussel, président d'ArianeGroup. "Le fait que Bordeaux Métropole assure la présidence de la Communauté des villes Ariane nous permettra de gagner en visibilité, de renforcer notre partenariat avec la Région et d'attirer de nouveaux talents."

Villes Ariane

De gauche à droite : André-Hubert Roussel, Jacques Mangon et Jean-Sébastien Lemay, directeur général de la Communauté des villes Ariane (crédit Fred Encuentra/Ville de Saint-Médard en Jalles)

2020, premier vol d'Ariane 6

D'autant plus que 2020 sera une année cruciale. Cinq ans après la signature du contrat de développement avec l'Agence spatiale européenne (ESA), c'est à l'été 2020 qu'est prévu le premier vol d'Ariane 6. L'événement sera justement retransmis sur grand écran au sein de la métropole bordelaise. Les premières Ariane 6 de série sortiront quant à elles des usines d'ArianeGroup dès début 2021. La production des quatorze premiers lanceurs vient officiellement d'être lancée suite aux premières commandes institutionnelles et commerciales.

"C'est un vrai succès pour l'ensemble de l'industrie européenne", commente André-Hubert Roussel qui insiste toutefois sur l'importance de la préférence européenne.

"On n'en bénéficie pas contrairement aux Américains. Le deuxième handicap que nous avons au niveau mondial, c'est la faiblesse des missions institutionnelles européennes. L'année dernière, les Etats-Unis ont procédé à 31 lancements dont 70 % initiés par les institutions.  Pour la Chine qui a fait 39 lancements, c'était près de 95 %. En Europe, sur les 11 lancements effectués, moins de la moitié étaient des lancements institutionnels. Nous avons des programmes extraordinaires, Copernicus, Galileo, mais il en faut davantage. "

Et après ?

Et pour l'après 2020 ? "On travaille sur le futur. Sur Themis, un démonstrateur de lanceur bas coût et réutilisable. Sur un nouveau moteur Prometheus", explique André-Hubert Roussel. Un protocole d'accord a justement été signé entre ArianeGroup et le Cnes en février pour la mise en place d'ArianeWorks, une plateforme d'accélération destinée à préparer les lanceurs du futur. "Le New Space ne se fera pas uniquement outre -Atlantique", assure Lionel Suchet, directeur général du Centre national d'études spatiales, également présent à Saint-Médard en Jalles.

L'Europe spatiale, ce sont 9 milliards d'euros de budget annuel, dont 5,5 Md de l'Agence spatiale européenne, et 40.000 emplois directs dans l'industrie. A l'échelle de la métropole bordelaise, l'aéronautique et le spatial constituent la première filière industrielle avec plus de 300 entreprises et un chiffre d'affaires évalué à 2 milliards d'euros.

------------------------------------------------

La Communauté des villes Ariane (CVA)

L'association créée en 1998 regroupe 16 villes de 6 pays, 3 agences spatiales et 18 sites industriels. La présidence, tournante, est assurée cette année par Séville où se tiendra en novembre la conférence ministérielle de l'ESA, l'agence spatiale européenne. Objectifs : sensibiliser le grand public aux enjeux du transport spatial, de l'espace et des sciences ; diffuser la culture scientifique, technique et industriel liée au spatial ; valoriser les opportunités économiques et professionnelles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :