Paris en ligne : Betclic entre en Bourse à Amsterdam

Banijay, géant mondial de la télévision, et Betclic, poids lourd européen du pari sportif en ligne, dont le siège est à Bordeaux, ont fait leur entrée en Bourse d'Amsterdam avec un titre en hausse vendredi sous le nom de FL Entertainment, groupe piloté par le magnat français de l'audiovisuel Stéphane Courbit.
Nicolas Béraud a installé le siège social de Betclic à Bordeaux en 2017.
Nicolas Béraud a installé le siège social de Betclic à Bordeaux en 2017. (Crédits : Betclic Group)

C'est un nouveau gros coup à l'actif de l'homme d'affaires qui en quinze ans a fait de Banijay le numéro un mondial de la production indépendante de programmes audiovisuels, avec plus de 120 sociétés implantées dans 22 pays, à l'origine de nombreuses émissions et séries à succès telles que Koh-Lanta, Peaky Blinders, Black Mirror ou MasterChef.

Cette pépite du divertissement et Betclic, autre réussite dans le pari sportif en ligne, cohabitent désormais dans l'entité FL Entertainment, dont la valeur boursière est estimée à 4,1 milliards d'euros, soit bien au-delà de celles des groupes TF1 et M6 réunis, qui projettent de fusionner pour former un autre mastodonte européen de la télévision. Le titre FL Entertainment s'appréciait de 4,53 % à 11,5 euros l'action, peu après son début de cotation à la Bourse d'Amsterdam, selon le site de l'opérateur Euronext. Entrer en Bourse pourrait permettre à Banijay, qui a grossi à coups d'acquisitions, dont Betclic, de poursuivre cette politique plus facilement et avec plus de moyens à l'international, notamment en Asie où le groupe est peu présent.

838 millions d'euros de chiffre d'affaires

Betclic, qui compte 800 collaborateurs, propose sur applications mobiles et en ligne une offre de paris sur 55 sports mais aussi des jeux de casino (blackjack, roulette...), des tournois de poker et des paris hippiques en ligne (en France), et affiche une clientèle de quelque 11 millions de joueurs. En 2021, les paris sportifs ont généré 80 % de ses revenus bruts de jeux, sur un marché qui devrait en 2027 atteindre 115 milliards d'euros au plan mondial, selon le secteur. Le casino en ligne suit, avec 13% des revenus, puis les activités liées au poker (7%) et les paris hippiques en ligne (1%).

Fondé en 2005, à Londres, par l'entrepreneur Nicolas Béraud, son actuel PDG et aujourd'hui détenteur de 5,4 % du capital, Betclic qui s'appelait alors Mangas Gaming a vu en 2009, 50 % de son capital acquis par la Société des Bains de Mer (SBM) de Monaco : celle-ci cherchait à se développer dans les jeux en ligne et à atténuer les risques liés à une baisse de fréquentation de ses établissements. Cette participation ramenée à 47,50 % a été cédée à FL Entertainment avant l'entrée en bourse. Le siège et la moitié des salariés de Betclic sont installés à Bordeaux depuis 2017.

Lire aussi 4 mnBetclic installe son siège social à Bordeaux avec 150 emplois

Betclic a réalisé 835 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2021 et assure tirer ses recettes de dix pays, mais cinq d'entre eux, la France, le Portugal, la Pologne, l'Allemagne et l'Italie, génèrent 91 % de l'activité. Parmi ses pistes de croissance : la Côte d'Ivoire où il a obtenu une licence, le Sénégal où il souhaite opérer, mais aussi la retransmission d'évènements en direct et les paris sur les compétitions d'e-sport.

Présent dans le sport et l'e-sport

Outre son activité de paris sportifs, Betclic est aussi devenu un important partenaire financier du sport. "300.000 évènements sportifs sont disponibles aux paris chaque année, 60.000 évènements sportifs sont diffusés en live chaque mois et plus de deux millions de parties de poker sont jouées chaque mois", précise son site.

Présent avant tout dans le football dans plusieurs pays - il est notamment lié à la LFP, la FFF et l'équipe de France -, le groupe a également pris pied dans le basket-ball (LNB et club de Bordeaux en France, championnat du Portugal), le rugby (Top 14 et club de Bordeaux-Bègles) ou encore le volley-ball en Pologne.

En janvier 2021, Betclic a aussi investi l'e-sport en s'associant à Apogee pour créer une équipe emmenée par l'un des meilleurs joueurs français, Lucas Cuillerier alias DaXe, double Champion du Monde sur la série FIFA et ancien joueur du Team PSG Esports.

Ce marché très concurrentiel est encadré par le gendarme du secteur, l'Autorité nationale des jeux (ANJ), qui veille notamment à ce que ces acteurs renforcent la protection des mineurs - auxquels les jeux d'argent et paris sont interdits. Selon un document financier à destination des actionnaires, consulté par l'AFP, Betclic a reçu le 20 décembre 2021 un avis de redressement, venant du fisc français, "relatif au paiement de la TVA sur les paris sportifs pour les années 2018 et 2019, pour un montant principal de 35.925.925 euros", auxquels s'ajoutent "2.122.007 euros d'intérêts de retard et 14.370.370 euros pour faute intentionnelle".

L'entreprise a contesté cette décision le 17 février 2022 et engagé un conseil juridique pour l'épauler, précise le document.

De son côté, FL Entertainment compte également monter en puissance au niveau mondial sur les marchés en constante croissance de la production de contenus, évalué en 2021 à environ 200 milliards d'euros, et sur celui des paris sportifs, qui devrait représenter 115 milliards d'euros en 2027. Le groupe vise ainsi en 2022 un chiffre d'affaires de 3,8 milliards d'euros en 2022. L'an passé, Banijay a réalisé 2,8 milliards de chiffre d'affaires et Betclic 835 millions d'euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.