Zoomalia prévoit d'investir 25 millions d'euros sur quatre ans et 350 embauches

La société landaise Zoomalia fait feu de tout bois pour conforter sa place de leader du marché de l'animalerie en ligne en France. Elle développe désormais une stratégie omnicanale qui rajoute à la vente sur Internet la création de magasins en dur. D'où l'ambitieux plan d'investissement annoncé par Pierre-Adrien Thollet, fondateur et dirigeant de Zoomalia.

4 mn

Zoomalia ne vend pas d'animaux de compagnie mais tout un catalogue d'objets qui leurs sont utiles.
Zoomalia ne vend pas d'animaux de compagnie mais tout un catalogue d'objets qui leurs sont utiles. (Crédits : Zoomalia)

La croissance de Zoomalia, leader français de la vente en ligne de produits pour les animaux de compagnie, est entrée dans une nouvelle phase qui va remodeler son visage. Si la locomotive de Zoomalia, société créée à Saint-Geours-de-Maremne (Landes) en 2009 par Pierre-Adrien Thollet, un créateur d'entreprise niçois alors âgé de 23 ans, reste bien le site marchand en ligne du même nom, le jeune dirigeant poursuit et accélère sa stratégie d'incarnation. Après la création de deux magasins pilotes aux couleurs de Zoomalia à partir de 2016, le nombre de ces animaleries physiques est monté à quinze, dont cinq ouvertes au quatrième trimestre dernier.

Lire aussi 5 mnZoomalia accélère sa croissance sur le grand boulevard de l'animalerie en ligne

Une montée du nombre de points de vente alimentée par le rachat par Zoomalia fin 2021 de la société lot-et-garonnaise Nutrition Pet Food, qui détenait cinq magasins. Et, en cette année 2022, Pierre-Adrien Thollet a décidé d'appuyer à nouveau sur l'accélérateur de la proximité physique avec sa clientèle pour porter le nombre de ses magasins à 40 en 2022.

Un site marchand leader articulé sur une armature bâtie de 21.000 m2

"Il va y avoir près de vingt-cinq nouvelles ouvertures de magasins Zoomalia au cours de l'année 2022. Nous nous développons en tache d'huile. L'objectif est d'arriver à couvrir graduellement tout le territoire, ce qui va passer par des implantations en Ile-de-France, à Strasbourg, à Lille", évoque pour La Tribune Pierre-Adrien Thollet.

Ces ouvertures de magasins vont de pair avec une montée en puissance du site marchand et des besoins logistiques. Au point qu'après avoir doublé la taille de ses entrepôts en 2020, pour les porter à 9.000 m2 de surface de stockage, Zoomalia remet le couvert et annonce pour cette année 2022 un nouveau doublement de sa capacité de stockage, à 18.000 m2. Ceci après avoir agrandi au printemps 2021 ses 500 m2 de bureaux, ce qui va au final permettre à Zoomalia de s'étendre au-delà du monde virtuel sur 21.000 m2 d'un plancher bien terrestre.

Le bâtiment de 9.000 m2 à livrer au second semestre

C'est en 2020 que Pierre-Adrien Thollet a mis en route un très innovant système de gestion des stocks, déployé moyennant 2 millions d'euros d'investissement par l'entreprise Boa Concept, capable de traiter l'envoi de plus de 10.000 colis par jour.

"Cette nouvelle augmentation de notre capacité de stockage représente un investissement de 5 millions d'euros pour les bâtiments vides, auquel il faut rajouter 2 millions d'euros d'équipements, soit un total de 7 millions d'euros. Composé de trois cellules de stockage de 3.000 m2 chacune, le nouveau bâtiment devrait voir le jour au cours du deuxième semestre 2022. Depuis dix ans nous avons fait le pari d'offrir une très vaste gamme de produits à tous les propriétaires d'animaux de compagnie, avec un service irréprochable", éclaire en substance Pierre-Adrien Thollet, qui vise une centaine de magasins Zoomalia d'ici 2025 !

Une très forte croissance programmée jusqu'en 2025

Cette stratégie de développement omnicanal doit permettre à l'entreprise de ne pas rester à la traîne d'un marché qui progresse de +3 à +4 % par an. L'entreprise landaise, qui emploie près de 180 salariés, projette de réaliser près de 350 recrutements d'ici 2024 pour porter son effectif à 500 personnes. Et son chiffre d'affaires, qui devrait atteindre 70 millions d'euros en 2021, est calé par le PDG à "150 millions d'euros d'ici trois ans". Des objectifs ambitieux qui devraient mobiliser plus de 25 millions d'euros d'investissements sur quatre ans, souligne le dirigeant.

"Nous avons un pool de partenaires bancaires avec lequel nous travaillons depuis des années. L'objectif de 2022 est de réussir l'industrialisation du déploiement de nos magasins à partir du sud-ouest où nous sommes bien implantés. A plus long terme nous envisageons de travailler en recherche et développement sur la réindustrialisation de la fabrication de nourriture pour les animaux de compagnie. Mais cela ne pourra pas se faire avant cinq ou six ans" annonce à La Tribune Pierre-Adrien Thollet.

Lire aussi 8 mn« La production internalisée et made in France est un élément central d'Ultra Premium Direct »

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.