Télétravail, droit de retrait, loyers, risques professionnels : les avocats bordelais sur le pont

 |   |  840  mots
Le barreau de Bordeaux a lancé depuis le 15 mars dernier l'opération Barreau solidaire qui offre des consultations juridiques gratuites
Le barreau de Bordeaux a lancé depuis le 15 mars dernier l'opération Barreau solidaire qui offre des consultations juridiques gratuites (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
Dans le cadre de l'opération "Barreau solidaire", des avocats bordelais assurent des consultations gratuites depuis de la crise du coronavirus notamment dans le domaine du droit du travail et du droit des affaires. Les modalités du télétravail, du chômage partiel, du droit de retrait et des ruptures anticipées de contrat figurent parmi les sujets récurrents tout comme la protection des salariés, la renégociation des baux commerciaux et l'approbation des comptes. La Tribune fait le point.

Une demande par mail et une réponse circonstanciée garantie sous 48h. C'est le service gratuit mis en place par des avocats du barreau de Bordeaux dès le lendemain du confinement sanitaire et des prémices de la crise économique. Plus d'une centaine de salariés, chefs d'entreprises et indépendants y ont eu recours dans les domaines du droit social, du droit du travail et du droit des affaires dans un contexte légal et réglementaire aussi mouvant qu'inédit. De quoi offrir un éclairage sur les sujets de préoccupation des acteurs économiques aujourd'hui et demain.

Droit de retrait et motifs de ruptures anticipées

Dans le domaine du droit du travail, c'est l'Institut du droit social du Barreau de Bordeaux qui pilote l'opération. La moitié des 105 avocats de cet institut participent à la permanence en répondant par écrit aux demandes adressées à [email protected] "Nous avons reçu plus de 80 demandes depuis la mi-mars dont les trois-quarts proviennent de salariés et le reste de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :