Les organisateurs des JO de Paris à Bordeaux pour mobiliser les entreprises

 |   |  778  mots
Jérôme Terpereau, président du directoire de la CEAPC,  et Jean-Pierre Levayer, directeur général de la BPACA.
Jérôme Terpereau, président du directoire de la CEAPC, et Jean-Pierre Levayer, directeur général de la BPACA. (Crédits : Jean-Philippe Déjean)
Premier soutien des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 le groupe BPCE est très impliqué dans le road show national mis en place avec le Comité d’organisation des Jeux de Paris 2024 pour convaincre les très petites et moyennes entreprises de se lancer dans cette aventure. A Bordeaux ils sont venus à la rencontre de 400 entreprises régionales.

Les réseaux des Banques populaires et des Caisses d'épargne, qui constituent le groupe BPCE, se sont engagés dans la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 et mènent une campagne nationale de sensibilisation des TPE-PME et structures de l'économie sociale et solidaire (ESS) sur les enjeux économiques liés à cette manifestation planétaire. C'est ainsi que le tour de France baptisé « Entreprendre 2024 » a fait escale au Parc des expositions de Bordeaux (Palais 2 l'Atlantique) le 30 janvier dernier.

Jean-Pierre Levayer, directeur général de la BPACA (Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique), et Jérôme Terpereau, président du directoire de la CEAPC (Caisse d'épargne Aquitaine Poitou-Charentes), ont accueilli les participants de « Entreprendre 2024 », auxquels ils ont présenté le dispositif régional d'accompagnement des TPE/PME et entreprises de l'ESS mis en place dans la perspective des JO à Paris. Parmi les participants venus de Paris se trouvaient Christine Fabresse, directrice générale du groupe BPCE en charge de la Banque de proximité et assurance, et Jean-Yves Forel, directeur général en charge du programme Paris 2024.

L'économie sociale et solidaire en première ligne

Ces derniers étaient en particulier accompagnés par Tony Estanguet, triple champion olympique et président du Comité d'organisation des Jeux de Paris 2024, et Philippe Rozier, directeur général adjoint de la Solideo (Société de livraison des ouvrages olympiques). Cette équipe était complétée par Dominique Carlac'h, vice-présidente du Medef, et Elisa Yavchitz, directrice générale des Canaux, qui ont présenté les dispositifs « Entreprises 2024 » et « ESS2024 » mis en place pour informer les entreprises et les structures de l'ESS sur les appels d'offres afin de leur donner l'opportunité de décrocher des contrats.

"Le groupe BPCE a souhaité s'intéresser très tôt à cet événement exceptionnel. Une occasion qui ne se présente qu'une fois tous les cent ans... Le rôle de la banque c'est d'accompagner les clients, l'économie du sport on n'en parle pas assez, alors qu'elle est très importante", a déroulé Jean-Yves Forel.

Tony Estanguet JO Paris 2024

Tony Estanguet (photo Jean-Philippe Déjean)

Christine Fabresse a de son côté mis cette opération en perspective.

"Il faut que l'économie du sport apparaisse comme une source de fierté. Cette opération est tournée vers les TPE, les PME et les entreprises de l'ESS car elles sont présentes sur tous les territoires et que nous sommes une banque de proximité. Nous sommes venus à Bordeaux car l'organisation de ces Jeux va se jouer en région. Il faut dire à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, que c'est possible, qu'elles peuvent tirer partie de cette manifestation. Nous sommes déjà allés à Nantes et Marseille porter ce message, ce que nous ferons encore seize fois dans l'année", a détaillé Christine Fabresse.

TPE et PME déjà massivement engagées

Tony Estanguet a confirmé qu'avec cette tournée nationale il était question de « transformer l'essai », ce qui demande « beaucoup d'exigence au quotidien ». La créativité, a poursuivi le champion, étant une valeur partagée par le Comité d'organisation des Jeux de Paris 2024 et le groupe BPCE. Tony Estanguet a précisé que l'important était de trouver les entreprises susceptibles de profiter de ces jeux olympiques, en répondant aux appels d'offres, et d'y contribuer.

Actuellement, a-t-il poursuivi, seulement 2 % des marchés ont été ouverts par le comité olympique, mais plus de 50 % de TPE et PME y ont répondu. Sachant que les appels d'offre ne concernent pas que les entreprises centrées sur le sport. Les organisateurs s'étaient installés au Palais 2 l'Atlantique, ex-Hall 2 du parc des Expositions de Bordeaux, pour pouvoir y accueillir 400 entreprises dans l'après-midi. A l'issue de cette tournée nationale les organisateurs devraient avoir sensibilisé 3.000 à 4.000 entreprises dans tout le territoire.

Comme l'a précisé le directeur général adjoint de Solideo, plus de 3 Md€ d'investissements sont au programme de ces JO de Paris. Si le département de Seine-Saint-Denis sera le premier concerné par cet afflux d'investissements en infrastructures, comme l'a souligné Philippe Rozier, 1 Md€ sera consacré aux travaux publics et l'Ile-de-France est déjà en surchauffe. Ce qui explique que des constructeurs régionaux, comme Pichet en Nouvelle-Aquitaine et Legendre en Bretagne, aient déjà réussi à remporter des contrats pour ces jeux olympiques.

/////////////////////////////

Le lendemain du passage de l'équipe de "Entreprendre 2024" la mairie de Bordeaux a eu la confirmation qu'elle était retenue pour faire partie de la communauté "Terre de Jeux 2024". Dans ce cadre Bordeaux va développer toute une série d'actions labélisées, notamment auprès des établissements scolaires bordelais.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :