Pourquoi Eticoop accompagne gratuitement les créateurs au long cours

 |   |  763  mots
Un public attentif aux enjeux soulevés par Eticoop.
Un public attentif aux enjeux soulevés par Eticoop. (Crédits : Andrés Rodriguez)
Créé il y a cinq ans à l'initiative de deux caisses de Crédit agricole du Sud-Ouest, mais aussi de l'Insup Formation et de l'Université Mondragon, en Euskadi (Communauté autonome basque), Eticoop propose pendant trois ans un accompagnement gratuit des créateurs d'entreprises.

Eticoop, créée il y a cinq ans et qui se définit comme "la première école territoriale sans mur" pour la formation et l'accompagnement des entrepreneurs dans leur projet de création d'entreprise, a organisé début novembre à Bordeaux la 2e édition de son "Eticoop Day". Une manifestation à laquelle ont participé près "de 150 Eticoopiens" et entreprises partenaires selon Erika Solans, la directrice d'Eticoop.

"En cinq ans Eticoop a contribué à la création de 91 entreprises et plus de 200 emplois dans le grand quart Sud-Ouest de la France, mobilisant plus de 6,3 M€ de financements. Le taux de pérennité des entreprises est supérieur à 83 %, validant notre hypothèse de travail de départ : concevoir un accompagnement entrepreneurial centré sur l'individu et porté par trois valeurs fortes que sont le territoire, l'innovation et la coopération" déroule Erika Solans.

Un périmètre centré sur la Gascogne

Cette structure originale fait aussi appel à des coachs internationaux, dont le londonien Nicholas Coutts, ex-vice-président d'IBM chargé de la stratégie globale de distribution, qui avait fait le voyage à Bordeaux pour l'occasion. Diplômé de l'Université de Cambridge, ce dernier dirige une PME à Londres mais c'est surtout un spécialiste de l'accompagnement des créateurs d'entreprises et du management de l'innovation.

"En mai 2013 j'ai développé le premier cursus de formation et d'accompagnement des créateurs d'entreprise. Je suis aussi professeur en master, au Royal College of Arts, à Londres, et à l'UPC (Université polytechnique de Catalogne -NDLR) à Barcelone. Je suis spécialiste en innovation et management : l'emploi c'est le plus important pour moi" précise Nicholas Coutts.

Une philosophie au centre de la démarche de cette école de la création d'entreprises, qui revendique aussi un fort ancrage territorial dans cet espace basco-gascon qu'elle couvre.

"Eticoop a été créé par les caisses de Crédit agricole d'Aquitaine, qui couvre les départements de Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, et de Pyrénées Gascogne, qui fédère Gers, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées. Il y a aussi deux autres cofondateurs : l'Insup Formation et l'Université de Mondragon, au Pays basque espagnol, via son centre de recherche des sciences de l'entreprise "Mondragon innovation and knowledge (Mik)". Eticoop est là pour accompagner les entrepreneurs, faire la promotion de l'économie locale, et celle des valeurs coopératives et solidaires" souligne Erika Solans.

Eticoop vient combler un vide

La directrice explique que la fondation il y a cinq ans d'Eticoop correspondait à un besoin non satisfait dans ce territoire de Gascogne, qui englobe aussi le Pays basque français, et fédère des villes comme Agen, Auch, Bayonne, Bordeaux, Mont-de-Marsan, Pau et Tarbes.

"Il n'y avait rien à offrir entre la création d'entreprises classiques et les startups, aucun dispositif d'accompagnement à proposer aux créateurs, repreneurs et cédants d'entreprises dans les six départements couverts par les caisses de Crédit agricole d'Aquitaine et Pyrénées Gascogne. C'est ce qui a poussé les directeurs généraux des deux caisses à penser à la création d'Eticoop, en 2012-2013" rembobine la directrice de l'école.

Cet accompagnement gratuit des créateurs sur trois années, qui alterne phases de formation collectives et individuelles, fonde l'originalité de la méthode au long cours d'Eticoop. Une école sans mur qui compte parmi les projets qu'elle accompagne deux-tiers de jeunes entreprises agréées Esus (Entreprise solidaire d'utilité sociale). Avec par exemple Le Livre Vert (12 salariés), à Bordeaux, qui assure notamment la collecte gratuite à domicile des livres d'occasion mais aussi leur revente ou recyclage.

Bientôt dans l'ensemble de la France et en Pologne ?

"74 % des Eticoopiens qui ont répondu à notre sondage affirment qu'Eticoop les a poussés à avoir une démarche plus proche du développement durable, plus coopérative, plus ancrée dans le territoire, et 40 % ont mis en place des pratiques collaboratives" éclaire Erika Solans. Malgré le rôle décisif joué par les caisses de Crédit agricole dans la création d'Eticoop "personne ne demande aux créateurs s'ils sont ou non clients de la banque, cela n'entre pas en ligne de compte" explique la directrice.

Cette dernière observe que 20 créateurs et 8 repreneurs sont sélectionnés chaque année par Eticoop. Les promoteurs cette méthode d'accompagnement réfléchissent à son extension dans l'ensemble de la France mais aussi en Pologne, où le groupe Crédit agricole est présent. Lors de "l'Eticoop Day" le représentant polonais d'un fonds d'investissement européen était d'ailleurs présent à Bordeaux, parce que dans ce pays l'accompagnement des créateurs d'entreprise ne dure pas plus d'un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :