Comment Klaoos recycle des bouteilles plastiques en parapluies

 |   |  503  mots
Klaoos propose des parapluies fabriqués en Europe à partir de plastique recyclé.
Klaoos propose des parapluies fabriqués en Europe à partir de plastique recyclé. (Crédits : Klaoos)
Qualité, originalité et éco-responsabilité sont les maîtres mots de Claudia Calcina. Cette jeune entrepreneuse bordelaise commercialise un parapluie fabriqué en Europe à partir de 100 % de plastiques recyclés.

L'objectif de ce nouveau parapluie est multiple : prôner l'originalité, la qualité et, surtout, l'éco-responsabilité des produits mis sur le marché. Pour cela, la cheffe d'entreprise Claudia Calcina préconise un savoir-faire spécialisé et européen ainsi qu'une production respectueuse de l'environnement.

Cette jeune maman de deux enfants en reconversion professionnelle après un passage au ministère de l'Agriculture lance sa propre marque nommée Klaoos. L'entreprise de deux personnes née en 2017 émerge petit à petit au sein de l'écosystème Darwin situé rive droite à Bordeaux. Klaoos proposait déjà des parasols et des ombrelles mais ce n'est qu'au cours de cet automne 2019 que Claudia Calcina diffuse sa première gamme de parapluies.

Fabrication européenne

Environ 12 millions de parapluies sont vendus chaque année en France. Pour la jeune entrepreneuse, c'est un "véritable désastre écologique". Pour répondre à cela, elle favorise une économie circulaire en réutilisant, pour fabriquer ses parapluies, le plastique PET issu des bouteilles d'eau triées et recyclées. Elle mise beaucoup sur la qualité de sa production et, selon ses estimations, "les parapluies Klaoos, solides et résistants, ont une durée de vie d'au moins cinq ans". D'origine italienne, Claudia Calcina choisit de travailler avec un textile de qualité (capable de supporter les conditions extérieures) et écologique (avec un fil labellisé Newlife) fourni par huit entreprises situées en Italie et en Allemagne.

Privilégiant une fabrication européenne, Claudia Calcina travaille sur un rayon de 1.000 km autour de Bordeaux. Cela lui permet de limiter son empreinte écologique et d'obtenir des garanties sur les conditions dans lesquelles travaillent les sous-traitants. Recourant à une imprimerie labellisée (Imprim'vert), la jeune femme tend à limiter la pollution textile. Toutes ces démarches "réduisent les émissions de CO2 de deux-tiers par rapport à une production non écologique", assure-t-elle.

"Ce que je privilégie n'est pas la rentabilité pure mais une activité qui fasse du bien à la collectivité. Les choix que je fais ne sont pas des choix rationnels à 100%. Je veux clairement militer pour un monde qui va dans le bon sens", assume ainsi Claudia Calcina qui prône la responsabilité à long terme à un prix premium (entre 69 et 89 euros).

Campagne de précommandes

En l'espace d'un an, Klaoos a multiplié par cinq son réseau de distributeurs et revendeurs en France et en Europe, quitte à limiter sa marge. Claudia Calcina a récemment placé sa marque sur la plateforme de financement participatif Ulule. La campagne dure un mois, du 15 octobre au 15 novembre 2019, et l'objectif est déjà largement atteint avec déjà 180 préventes de ses parapluies sur un objectif de 150. De quoi lui permettre de récolter de l'argent en amont tout en s'assurant un certain nombre de commandes avant de lancer la fabrication et la livraison.

Son intention pour l'année prochaine est maintenant de doubler son chiffre d'affaires en atteignant, tous produits confondus, les 1.500 ventes (1.000 pour le moment) et d'augmenter la part des ventes directes sur son site, plus rémunératrices.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2019 à 17:30 :
Un parapluie qui "dure"... cinq ans (en plus à prix gonflé) et que fait-on des résidus microscopiques ensuite ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :