Next Decision Bordeaux s'agrandit et recrute 20 analystes de données

 |   |  664  mots
Yannick Lourenco, dirige l'agence de Bordeaux de Next Decision, entreprise dont Régis Boudaud est le directeur associé.
Yannick Lourenco, dirige l'agence de Bordeaux de Next Decision, entreprise dont Régis Boudaud est le directeur associé. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
Créée en 2015, l'antenne bordelaise de Next Decision déménage pour accompagner la croissance de son activité centrée sur les systèmes d’information décisionnels (business intelligence) et l'analyse de données (big data). L'entreprise prévoit de recruter 20 data analysts et data scientists d'ici trois ans.

"Nous sommes entrés dans une décennie de la data. Les entreprises cherchent à mettre la main sur leurs données pour mieux se connaître et maîtriser leurs coûts au-delà du simple contrôle de gestion", affirme Régis Boudaud, le directeur associé de Next Decision. La donnée, c'est précisément le cœur de métier de cette société créée à Nantes en 2010 et qui compte 130 consultants en France pour 15 M€ de chiffre d'affaires en 2018. "Nous nous sommes construits sur nos prestations de business intelligence, de systèmes d'informations décisionnels, pour aider nos clients à connaître, centraliser et connecter les données internes à leur entreprise", poursuit le dirigeant. "Aujourd'hui, nous développons aussi le traitement et la valorisation des données externes à l'entreprise, relatives à son marché, son environnement, ses clients, etc. C'est le big data." Cette activité centrée sur la donnée (SID, valorisation et réconciliation de la donnée, modélisation budgétaire, RGPD, etc.) est en plein essor, tant au sein des grands groupes que des PME et ETI, permettant à Next Decision d'afficher une croissance de son chiffre d'affaires de 37 % en 2018.

Bordeaux : 15 créations de poste en 3 ans

L'entreprise a déployé une équipe de trois personnes à Bordeaux en 2015, au sein du coworking La Girafe, aux Chartrons. Quatre ans plus tard, l'antenne bordelaise emploie 15 consultants, principalement des analystes de données, dont près de 50 % de femmes, et a réalisé 1,3 M€ de chiffre d'affaires en 2018. Et pour accompagner la croissance du marché local, Next Decision a inauguré, ce 23 janvier, ses nouveaux locaux de 80 m2 à deux pas de la place Ravezies.

L'objectif est d'y recruter une vingtaine de collaborateurs au cours des trois prochaines années dont un tiers dès 2019. "Le marché est particulièrement porteur et prometteur à Bordeaux. Notre activité y a plutôt davantage évolué qu'ailleurs. Il y a de la concurrence mais de plus en plus d'entreprises enclenchent leur transformation numérique et la baisse des coûts des outils numériques permet désormais à des TPE d'adresser ces enjeux", considère Yannick Lourenco, qui pilote les équipes bordelaise et toulousaine.

Piloter plutôt que diriger puisque, pour séduire les meilleurs profils sur un marché très concurrentiel, Next Decision met en avant un management horizontal "en râteau" : "Nous sommes passés par des entreprises de services numériques classiques au fonctionnement pyramidal mais on n'en voulait pas pour Next Decision. Chez nous, tout le monde est opérationnel, y compris le directeur d'agence, et on peut être chef de projet sur tel dossier et voir les rôles s'inverser sur le projet suivant. L'organisation de production est déconnectée de l'organisation hiérarchique", explique Régis Boudaud.

"Pédagogie et solidarité"

Et pour identifier les profils compatibles avec ce fonctionnement, les dirigeants exigent deux qualités, quel que soit l'âge et l'expérience du candidat : "La dimension pédagogique et la notion de solidarité sont essentielles. Tous nos salariés sont formateurs, entre eux et chez nos clients. Il y a une logique de formation continue avec un transfert de compétences obligatoires au sein de chacune de nos équipes et au sein de l'entreprise via un réseau social interne. On sait qu'on est en pénurie de main d'œuvre mais si on ne connecte pas avec un candidat sur ces aspects, on préfère ne pas recruter", ajoute Yannick Lourenco.

Et pas question de surenchérir en matière salariale : "Nous proposons des salaires au niveau du marché mais on s'inscrit dans la durée à la fois vis-à-vis du marché et vis-à-vis du candidat donc on ne surenchérit pas sur un candidat si c'est pour le voir partir dans six mois ou un an. C'est une vraie complexité sur un marché concurrentiel comme celui de Bordeaux", poursuit Régis Boudaud. Le capital de la SAS Next Decision est détenu à 20 % par des salariés de l'entreprise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :