Le spécialiste de la donnée Thélio va doubler de taille en 2018

 |   |  404  mots
Thélio (ici les associés de l'entreprise, avec le fondateur Alexandre Moine au centre) est installée à Pessac
Thélio (ici les associés de l'entreprise, avec le fondateur Alexandre Moine au centre) est installée à Pessac (Crédits : Agence Appa)
Discrète société de Pessac, près de Bordeaux, Thélio n'en nourrit pas moins de fortes ambitions. L'entreprise spécialisée dans la donnée et la business intelligence va recruter entre 20 et 30 personnes cette année pour doubler de taille.

Alexandre Moine a créé Thélio il y a sept ans, après avoir évolué dans le conseil en informatique décisionnelle. En tant qu'indépendant, il estimait arriver trop tard dans les projets et, en s'appuyant sur son réseau d'anciens clients ainsi que sur l'appui de Microsoft, il démarrait alors l'aventure entrepreneuriale qu'est Thélio. La société rassemble aujourd'hui une équipe de consultants en business intelligence, data scientist et chefs de projet et aide les entreprises à tirer le meilleur parti de leurs données.

"Nous sommes désormais 25, soit la taille d'un gros centre de compétence d'un site d'une entreprise de services du numérique, précise Alexandre Moine. Et nous allons encore grandir car nous devrions recruter entre 20 et 30 personnes cette année."

Les profils recherchés seront essentiellement ou consultants, ou plutôt techniques, mais capables d'opérer sur ces deux facettes. "Des bilingues humain / ordinateurs" pour la partie conseil, sourit Alexandre Moine.

Thelio

(Photo Agence Appa)

La donnée encore trop sous-exploitée

Installée à Pessac et toujours très liée à Microsoft dont elle est partenaire Gold, Thélio est structurée autour de quatre pôles : exploitation de la donnée et business intelligence, data science (prédiction des comportements et automatisation de tâches), gestion de projets autour de la donnée, et formation. Elle cherche avant tout à aider ses clients à structurer, piloter et ensuite trouver une valorisation économique de leurs données. Un sujet encore sous-exploité selon Alexandre Moine :

"Certaines entreprises, notamment des grands comptes, ont amassé de la donnée pendant des années et se disent maintenant qu'elles vont se contenter de la revendre. Mais la data est un moyen et pas un but, c'est un véritable carburant pour une entreprise. Et qui vend son propre carburant, à part Total ?"

Derrière cette jolie formule, Thélio travaille sur plusieurs axes avec des grands comptes, ETI, PME et quelques startups.

"Cette data peut être valorisée de plusieurs manières, poursuit Alexandre Moine : elle peut servir à augmenter l'efficacité d'une entreprise dans ses prises de décision, à booster sa relation clients, à améliorer ses process ou à créer de nouveaux produits."

La société s'appuie à la fois sur des modèles statistiques et sur des algorithmes auto-apprenants (la fameuse intelligence artificielle, donc) pour permettre à ses clients d'anticiper leurs ventes, d'automatiser leurs processus et de numériser des tâches longues et fastidieuses...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :