Darwin : Omnes Capital signe un partenariat avec Evolution et investit 10 M€

 |  | 859 mots
De gauche à droite : Philippe Barre, Jean-Marc Gancille et Jean-Philippe Déjean.
De gauche à droite : Philippe Barre, Jean-Marc Gancille et Jean-Philippe Déjean. (Crédits : Appa)
Un partenariat sera officiellement conclu demain entre Omnes Capital et le groupe Evolution, concepteur et exploitant de l’écosystème Darwin à Bordeaux. A la clé, 10 millions d’euros seront investis pour développer des projets de territoires à hauts standards écologiques sur la métropole bordelaise et ailleurs en France. Une nouvelle étape annoncée en exclusivité ce matin par les fondateurs de Darwin lors d’un Petit Déjeuner organisé par La Tribune.

Omnes Capital et le groupe Evolution, concepteur et exploitant de l'écosystème Darwin, concluront officiellement demain un partenariat à travers La Foncière des Lunes afin de développer des projets de territoire à hauts standards écologiques. L'information a été révélée en avant-première ce matin par Philippe Barre et Jean-Marc Gancille (groupe Evolution) invités d'un Petit Déjeuner organisé par La Tribune en partenariat avec le Crédit agricole d'Aquitaine au Village by CA, et animé par Jean-Philippe Déjean.

"Notre association avec Omnes Capital nous ouvre de nouvelles perspectives pour diffuser l'approche résiliente du Darwin écosystème et accélérer la transition écologique, entrepreneuriale et sociétale au-delà du territoire d'origine de Darwin, en étroite coopération avec les acteurs locaux de chaque territoire concerné. C'est une nouvelle étape" a déclaré Philippe Barre, fondateur-président d'Evolution.

10 M€ investis par Omnes Capital

Dans le cadre de ce partenariat, Omnes Capital, via son fonds Construction Energie Plus, envisage d'investir 10 millions d'euros dans Darwin et dans plusieurs autres projets à hauts standards écologiques. Ces projets, en particulier de réhabilitation ou de restructuration d'actifs existants, seront développés dans la région bordelaise mais aussi dans d'autres métropoles françaises.

Ainsi, un projet est en cours à Cenon autour de l'ancienne usine de distillerie de la Vieille Cure. La mairie qui a racheté le bâtiment compte confier à l'écosystème le pilotage de sa transformation en tiers-lieux. Un travail est également enclenché à Saint-Vincent-de-Paul, commune de 1.200 habitants sur la métropole bordelaise.

"Ce village oublié pendant la CUB (Communauté urbaine de Bordeaux, NDLR) est devenu un oasis métropolitain. Là aussi, la municipalité est venue nous voir avec l'envie de sauver l'ancien hôtel restaurant et de faire revivre cet établissement des années 1950 et 1960. Cela nous a paru intéressant mais l'idée est d'aller plus loin. Nous avons l'ambition de créer 500 emplois à Saint-Vincent-de-Paul dans différents champs : l'artisanat, l'agro écologie, les commerces et services de proximité sans oublier l'approche mobilité douce. Il ne s'agit pas de faire de cette commune une cité dortoir. Il faut retrouver nos quartiers et villages d'autrefois au niveau de l'intensité des relations humaines. Notre premier projet à Saint-Vincent-de-Paul sera de créer une crèche" dévoile Philippe Barre.

Philippe Barre et Jean-Marc Gancille reconnaissent aujourd'hui qu'"en ne se concentrant que sur l'ultra urbain, on manquerait une étape de démonstration du modèle."

Darwin

Sur le site de Darwin avec à gauche le plus grand restaurant bio de France. (Crédit HL)

Pas de franchises

Pas question pour autant d'essaimer en créant des franchises.

"On ne veut pas lancer Darwin Strasbourg ou autre en plaquant notre modèle sur un territoire. Il est important de travailler avec les acteurs locaux" explique Jean-Marc Gancille, directeur de la transition écologique pour le groupe Evolution. "Il n'est pas question non plus de griller des étapes. Il faut rester sage dans notre développement. Nous réagirons aux opportunités. On nous a trop souvent été taxés de vouloir faire trop de choses. »

Il y a effectivement déjà fort à faire sur le site de Darwin sur la rive droite de Bordeaux, lieu alternatif dédié au développement économique responsable, à l'entrepreneuriat social, à la transition écologique et à l'activisme citoyen. Le groupe Evolution a acquis 2 hectares dans l'ancienne caserne Niel qui ont permis l'ouverture du plus grand restaurant bio de France, d'une épicerie, d'un espace de coworking mais aussi d'une pépinière d'entreprises dédiée à l'accompagnement des startups et projets liés au développement durable.

46 associations hébergées : les discussions se poursuivent

2 hectares supplémentaires, propriétés de la métropole, ont également été investis par 46 associations qui disposaient de titres d'occupation temporaires qui n'ont pas été renouvelés en début d'année. L'aménageur de la ZAC Bastide Niel, Bordeaux Métropole Aménagement (BMA), doit en effet lancer plusieurs projets immobiliers.

"Sur ce point, les discussions se poursuivent avec la métropole. Nous sommes au milieu du gué. En attendant, l'activité continue" explique Jean-Marc Gancille.

Près de 7 ans après la création de Darwin, Philippe Barre et Jean-Marc Gancille croient dur comme fer à leur modèle. "Ce projet a été vu au départ comme presque exotique, un projet bobo pour les bobos, j'assume, mais c'est bien plus large que ça aujourd'hui" avance Jean-Marc Gancille. "Le modèle coopératif est un beau modèle d'avenir" complète Philippe Barre.

900 emplois soutenus sur la métropole

Darwin génère entre 50 et 60 millions d'euros de chiffre d'affaires mais au-delà du site, une récente étude du cabinet Utopies montre que l'entreprise contribue au développement économique territorial. L'impact économique de Darwin est estimé à 1557 emplois en France (comprenant les emplois directs, indirects et induits) dont 900 sur la métropole bordelaise. 200 événements y sont également organisés chaque année. Enfin, "chaque darwinien émet 5 fois moins de gaz à effet de serre qu'un salarié tertiaire classique. L'objectif fixé par la COP21 est de parvenir à 4 fois moins. C'est donc possible" insiste Philippe Barre.

Lire aussi : A Bordeaux les Darwiniens sont verts et performants

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :