Avec le rachat de Rigal, les Vignerons de Buzet veulent accélérer leur croissance

Avec le rachat de Rigal SAS, à Cahors (Lot), la cave coopérative des Vignerons de Buzet (Lot-et-Garonne), s'apprête à prendre un virage historique. Cette opération de croissance externe doit lui ouvrir davantage de marchés à l'export, grâce à l'accord négocié avec Advini, vendeur de Rigal, et lui offrir plus de produits à vendre.

5 mn

Le système de dépollution par les plantes créé par la cave coopérative de Buzet.
Le système de dépollution par les plantes créé par la cave coopérative de Buzet. (Crédits : Vignerons de Buzet)

La coopérative des Vignerons de Buzet, à Buzet (Lot-et-Garonne) vient de réaliser la première opération de croissance externe de son histoire avec le rachat de la maison Rigal, à Cahors. Cette dernière était jusqu'ici une filiale du puissant groupe languedocien Adivini, à Saint-Félix-de-Lodez (Héraut/Occitanie), un négociant et producteur en vins (2.074 hectares de vignobles) coté en bourse, et dont Antoine Leccia est le président du directoire.

Lire aussi 2 mnCoopérative des Vignerons de Buzet : l'entreprise la plus éco-innovante en 2018

Dans le Bordelais, Advini détient notamment la maison Antoine Moueix propriétés. Le groupe languedocien est également présent en Afrique du Sud, dans le vignoble de Stellenbosch, avec le domaine L'Avenir. Comme son ex-maison mère, Rigal est à la fois un négociant et un producteur de vins, qui détient 250 hectares de vignobles en appellation Cahors, avec une production très centrée sur le malbec : un cépage bien connu à Bordeaux.

Lire aussi 4 mnLa Tribune Wine's Forum : le Domaine Tariquet ou le goût de l'innovation durable

Dépasser la barre des 10 à 15 % de CA à l'export

Avec cette opération, dont le montant n'a pas été dévoilé, la coopérative des Vignerons de Buzet, qui annonce un chiffre d'affaires de 26 millions d'euros en 2020, avec 85 salariés, prend le contrôle d'une société régionale qui exporte plus 70 % de son chiffre d'affaires en Amérique du Nord et en Angleterre.

"Jusqu'ici la coopérative Vignerons de Buzet exportait 10 à 15 % de sa production, notamment par le biais d'un réseau d'agents", précise-t-on au siège de la cave coopérative.

Cette opération doit donc permettre à cette dernière de booster ses ventes à l'export. Dans ce cadre Vignerons de Buzet va notamment réactiver une société jusqu'ici en sommeil : Vignerons de Buzet Distribution (VDB Distribution), qui va piloter les ventes en France et en Belgique.

La stratégie terroirs d'Advini a plu à Buzet...

La cave coopérative lot-et-garonnaise, dont Pierre Philippe est le directeur général, qui s'est taillée une image avant-gardiste en matière de culture et de production écoresponsable, ne se donne pas d'objectif officiel à atteindre. Advini, présent sur tous les continents et dans plus de 110 pays, va, dans le cadre du partenariat négocié, assurer la distribution des Vignerons de Buzet dans le reste du monde.

Lire aussi 2 mnLes Vignerons de Buzet dépolluent par les plantes

"Advini, par son histoire, sa culture filière, et sa position de leader français des vins de terroir, est le meilleur partenaire que nous pouvions espérer pour nous développer. En intégrant Rigal, nous pourront désormais proposer une offre consolidée, issue de terroirs qui nous sont chers et dont nous partageons l'histoire. D'autre part, le savoir-faire et l'ambition d'Advini à l'export sont un gage de succès sur des marchés encore insuffisamment développés par notre coopérative", confirme Pierre Philippe.

... Et l'écoresponsabilité de Buzet convaincu Advini

Advini a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 247,9 millions d'euros, en léger recul par rapport à 2019 (266,6 millions), et un résultat net rendu déficitaire de 4,1 millions d'euros, suite à la crise sanitaire. Mais Antoine Leccia se félicite du modèle de croissance et de communication développé par Pierre Philippe.

"Cet accord s'inscrit dans une longue histoire de partenariats entre Advini et la coopération, dont les premiers remontent en Languedoc à plus de trente ans. Les Vignerons de Buzet et leurs dirigeants ont su mettre en place un modèle remarquable de pérennisation et de valorisation de l'activité viticole sur leur territoire. Nous nous félicitions de pouvoir proposer leur AOP (appellation d'origine protégée -ndlr) sur les marchés internationaux", déroule ainsi le patron d'Advini.

En plus de l'export, Buzet va muscler son offre produits

Autant dire que cette opération va permettre aussi à Vignerons de Buzet d'enrichir sa gamme, puisque la cave coopérative contrôle 95 % de la production en appellation Buzet, qui était jusqu'ici son unique famille de produits.  De son côté Rigal, en plus du malbec, distribue sous sa marque des vins de plusieurs appellations, notamment en Côtes de Gascogne, Jurançon, Madiran, pour la plupart en mono-cépages : braucol, gros manseng, colombard, sauvignon blanc. Rigal distribue aussi la production de vignobles partenaires, en Cahors, Côtes de Gascogne, Gaillac, Madiran...

Lire aussi 5 mnVins de Bordeaux : le CIVB veut mettre de la RSE dans les bouteilles bordelaises

Rigal n'a pas déposé de données pour son exercice 2019 mais, selon le site Infogreffe, Rigal SAS a réalisé un chiffre d'affaires de 6,8 millions d'euros en 2018 avec un peu moins de 20 salariés, pour un résultat net de 141.141 euros après avoir enregistré un exercice 2017 déficitaire de 363.765 euros, pour un CA de 6,4 millions d'euros. La sortie de la période de confinement pourrait jouer un puissant rôle d'effet de levier sur les ventes de Buzet et Rigal.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.