400 emplois à créer près de l’aéroport Bordeaux Mérignac

 |   |  564  mots
Jean-Marie Barès, directeur de Progefim, et Alain Anziani, sénateur-marie de Mérignac, lundi 27 mars sur le futur chantier de Vert Castel 2.
Jean-Marie Barès, directeur de Progefim, et Alain Anziani, sénateur-marie de Mérignac, lundi 27 mars sur le futur chantier de Vert Castel 2. (Crédits : DR)
Mérignac continue à muscler le nord de sa zone aéroportuaire avec le lancement d’un programme de 80.000 m2 dans lequel sont impliqués la Métropole et le groupe Cassous. Alain Anziani, sénateur-maire (PS) de Mérignac, fait le point sur ce dossier avec La Tribune.

Le programme Vert Castel 1, lancé en 2012 à Mérignac (Bordeaux Métropole) et d'une emprise de 70.000 m2, a fini de caser en 2015 ses 14 lots où une cinquantaine d'entreprises se sont installées sur 29.500 m2 de plancher. Ce premier programme était d'autant plus stratégique pour la ville qu'il a été déployé au cœur de l'Aéroparc, au nord de l'aéroport, dans un périmètre à forte densité pour l'industrie aéronautique, avec notamment Dassault, Dassault Falcon Service ou Thales.

Une des grands effets de ce programme a été de lancer la déviation de la monumentale avenue Dassault, avec à la clé la libération de 45 hectares de foncier. Une nécessité pour mener à bien la fusion des équipes Thales sur un même campus de 55.000 m2 et permettre à l'usine Dassault, où sont assemblés Rafale et Falcon, de s'étendre encore. Le succès de Vert Castel 1 appelait une suite à cette première restructuration, d'où le lancement du programme Vert Castel 2.

1.200 emplois d'ici à 2020

"Vert Castel 2 est une opération d'intérêt métropolitain, qui mobilise non seulement la ville de Mérignac mais aussi Bordeaux Métropole et qui est menée par Progefim, filiale du groupe Cassous. Vert Castel 1 compte aujourd'hui 500 emplois et Vert Castel 2 devrait en capter 1.200 d'ici à 2020. Nous estimons qu'un tiers à un quart de cet effectif correspondra à la création d'emplois nouveaux", analyse pour La Tribune Alain Anziani.

Vert Castel 2 devrait ainsi générer la création de 300 à 400 emplois dans les trois ans qui viennent dans cette zone d'activité très axée sur la production, l'industrie aéronautique.

"De nombreux sous-traitants aéronautiques sont intéressés par cette opération et le groupe Cassous a fait de gros efforts pour veiller à la qualité environnementale. Engagement qui prévoit la création de jardins partagés, qui seront utilisés en particulier par les habitants de Beaudésert, un de nos quartiers prioritaires qui va jouxter ce nouveau centre d'activité", décortique l'élu.

Vert Castel Mérignac

Vue du programme Vert Castel 1 (DR)

Même pas peur de la LGV...

Les salariés du parc et de Bordeaux Aéroparc devraient y avoir également accès. Comparé à Vert Castel 1, ce nouveau programme est bien plus impressionnant puisqu'il doit développer 80.000 m2 de plancher ventilés sur 30 lots d'une surface variant de 2.000 à 25.000 m2... D'où le défrichage de 28 hectares de pins maritime. La mairie souligne que 40 hectares de forêts, dont 15 hectares de feuillus matures ont été replantés, pour les zones de repos et de reproduction de la faune, mais aussi que 7.000 m2 de zones humides ont été recréées. La mairie précise que la moitié des terrains font déjà l'objet d'une réservation ou d'une étude d'implantation et que les premières promesses de ventes ont été signées. Vert Castel 2 est une OIM et Alain Anziani a toutes les raisons de rester zen.

"Nous n'avons aucune raison d'être angoissés ou tremblants parce que la ligne à grande vitesse va arriver à Bordeaux. La SNCF a de grandes ambitions mais l'aéroport international s'est déjà préparé au choc sur la clientèle en développant les liaisons low cost. La navette aérienne entre Bordeaux et Paris sera maintenue. Ensuite il y aura une stabilisation. Nous ne sommes pas inquiets, ce qui ne nous empêche pas d'être entreprenants", illustre le sénateur-maire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2017 à 20:20 :
Les projets industriels c'est bien mais il faut que Bordeaux Métropole pense au réseau routier permettant de soutenir la haute densification du trafic. Actuellement la situation est désastreuse avec des temps de parcours qui ont explosés et des bouchons montres quotiditionnement !
Bordeaux Métropole quelles sont vos solutions?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :