Un parc de jeu dédié aux robots et aux drones bientôt créé à Mérignac

 |   |  1389  mots
DrobotX proposera des zones de vol libre, des courses d'obstacles... pour évoluer les drones.
DrobotX proposera des zones de vol libre, des courses d'obstacles... pour évoluer les drones. (Crédits : DrobotX)
Le DrobotX park va s'installer sur 1.600 m2 à Mérignac, à proximité de l'aéroport. Cet espace s'adressera au grand public comme aux professionnels et poursuivra une triple vocation : ludique avec le pilotage de drones et de robots, mais aussi pédagogique et fédératrice de communautés. Les fondateurs espèrent développer rapidement une franchise au plan national et lancent une campagne sur Kickstarter pour collecter des fonds.

Ancien volleyeur de haut niveau, pompier à Paris, puis reconverti dans l'accompagnement de nouvelles filières économiques, le Bordelais Sébastien Duprat, passionné de jeux vidéo et "bercé depuis l'enfance par R2D2, C-3PO et Terminator" de son propre aveu, est le porteur de DrobotX. Ce projet de parc de jeu indoor à l'atmosphère futuriste, inspirée de l'univers des films "Tron" et "Star Wars", avance à vitesse grand V et va s'installer dans les prochaines semaines dans un bâtiment de 1.600 m2 et de 9 m de hauteur à Mérignac, près de Bordeaux, à proximité de l'aéroport et des industriels Dassault, Thales... Le permis de construire a été déposé pour qu'un ancien entrepôt soit réaménagé en lieu de divertissement et d'apprentissage.

Le site offrira plusieurs possibilités : la location de terrains de jeu avec le prêt de drones et de robots, l'initiation et la formation sur ce type de technologies, une boutique qui permettra de tester auparavant les matériels proposés à la vente, et un espace pour que les communautés puissent inventer et développer leurs propres appareils et applications. Autrement dit, "découvrir, s'initier, s'amuser, se défier, se former, partager ses connaissances, assembler et programmer son robot ou drone", résume Sébastien Druprat.

Jouer mais pas seulement

DrobotX compte mettre l'accent sur l'apprentissage, avec la découverte par le grand public des bases du pilotage et de la programmation. Une zone baptisée "la volière", encadrée par des moniteurs agréés, permettra de découvrir les drones et la manière de les piloter. Les appareils pourront être loués mais il sera également possible d'apporter le sien. Les drones DrobotX ont été conçus pour le FPV (First Person View, vue à la première personne grâce à la caméra embarquée et aux lunettes spéciales) de compétition. Différents modes de vol permettront aux débutants comme aux experts de s'exprimer.

Drobot X volière

La volière permet aux néophytes de maîtriser les bases du pilotage en quelques petites minutes.

Une fois à l'aise, au bout de quelques minutes, les visiteurs même néophytes pourront gagner l'un des 2 terrains de jeu modulables, faire la course à plusieurs, éviter les obstacles du parcours... En fonction du niveau de l'utilisateur, le bridage de l'appareil sera modifié pour gagner en vitesse et en contrôle. Chaque terrain (zones libres, circuits, parcours d'obstacles) disposera d'un GPS indoor pour suivre chacun des drones et obtenir de nombreuses statistiques de vol disponibles sur Internet grâce à l'application pour mobile DrobotX, développée en interne comme le système qui fera en sorte que même les plus maladroits ne pourront pas faire sortir leur drone de la zone de jeu. Ce dispositif de vol assisté permettra à l'unité centrale de freiner à la place du pilote si nécessaire et de regagner l'espace de vol automatiquement. L'équipe de DrobotX comprend notamment deux élèves ingénieurs en robotique au CESI ainsi que Serge Chaumette, chercheur au LaBRI, le Laboratoire bordelais de recherche en informatique.

L'initiation à la robotique, dès 5 ans, aura lieu à l'école des robots. Des tables seront installées pour les jeux robotiques. Parallèlement, les plus intéressés pourront assembler et programmer leurs propres robots dans l'atelier puis les tester face à d'autres robots ou sur des terrains spécialement aménagés. On y retrouvera des robots tels que les robots humanoïdes Nao et Pepper, Thymio compatible avec des briques Lego, ainsi que Métabot, robot-araignée à pattes, très rapide, dont la plateforme open source a été développée en région bordelaise par plusieurs partenaires.

Robot Pepper Drobot X

Le robot Pepper, haut de 1,40 m, accueillera les visiteurs à leur arrivée.

Dédramatiser la robotique

"Le marché des drones et robots de loisir est en pleine expansion mais il est confronté à deux problématiques : d'une part, la prise en main demande un apprentissage et un accompagnement, d'autre part le pilotage de drones en extérieur est soumis à une législation stricte, explique Sébastien Duprat. Nous voulons pallier ces deux problématiques, DrobotX va donc ouvrir à tous un espace intérieur ludique spécialement conçu pour ce type d'apprentissage et de jeux, dans une atmosphère soignée et futuriste. Il nous permettra aussi de dédramatiser la robotique, qui fait encore peur, et d'expliquer que derrière, il y a des hommes. C'est le démarrage d'une vague qui doit être expliquée. Nous sommes loin du robot aspirateur : de nombreuses nouvelles applications et de nombreux jeux sont prêts à être développés. C'est sans fin !"

DrobotX vise plusieurs marchés :

"En premier lieu, le grand public bien sûr, avec un tarif de 25 € TTC par heure et par personne, le matériel étant prêté, explique Sébastien Duprat. L'incentive nous intéresse aussi beaucoup, ce qui explique aussi notre présence près des grands industriels de Mérignac. Le monde de l'éducation également. La robotique et la programmation font leur entrée dans les programmes scolaires au collège et les établissements nous disent que leurs professeurs n'y sont pas formés et qu'ils ne disposent pas de lieux d'accueil pour ces activités. Notre approche pédagogique, basée sur l'aspect ludique et le « fais-le par toi-même » les intéresse. Les écoles de pilotage de drones font également parte de nos cibles."

Drobot X

Le site proposera plusieurs espaces de jeu.

Réunir 4 communautés

Au-delà de ces cibles, DrobotX a pour ambition de servir de point de ralliement pour quatre communautés : celles des drones, celle des robots, celles des "makers", les bidouilleurs geeks, et enfin celles des passionnés de jeux vidéo.

"Il s'agit de communautés très collaboratives, avec une génération qui partage énormément et qui est en attente d'un lieu pour se retrouver. Notre atelier permettra par exemple d'utiliser des imprimantes 3D, de faire évoluer son robot en lui ajoutant un laser ou un marteau, de développer de nouveaux jeux, d'organiser des compétitions et pourquoi pas de servir de point de départ pour une ligue française dédiée à la robotique sportive..."

Nao, DrobotX

Au premier plan, un drone de course et au second plan, le robot humanoïde Nao. Tous deux seront utilisables chez DrobotX.

Sébastien Duprat prévoit également que l'entreprise intervienne ponctuellement hors de ses murs en organisant des événements dédiés à l'initiation aux drones et à la robotique, ou en se greffant à d'autres manifestations. Elle espère ainsi pouvoir installer un circuit de course de drones les 13 et 14 mai lors du meeting de la base aérienne 116, et participer au prochain Bordeaux Geek Festival.

Bientôt en franchise ?

Le projet mérignacais, qui a nécessité un premier tour de table de 300.000 €, doit maintenant décoller. Une campagne de financement participative vient d'être lancée sur la plateforme Kickstarter pour récolter 125.000 € supplémentaires et gagner en notoriété. En fonction de son succès, Sébastien Duprat et ses associés envisagent une ouverture du site, capable d'accueillir simultanément 195 personnes, entre juin et septembre prochain. La première pierre d'un projet plus vaste puisque l'entreprise, sollicitée par d'autres porteurs de projet français, compte se développer en franchise dans les mois qui suivront. Sébastien Duprat voit même au-delà :

"Nous avons de la réserve foncière disponible à Mérignac pour nous agrandir si nécessaire. Nous sommes également en discussion avec d'autres entreprises qui évoluent dans notre univers et qui pourraient venir s'y installer. A terme nous aimerions développer un véritable écosystème de la robotique, sur le modèle de l'IOT valley dédiée à l'internet des objets près de Toulouse. Il y a énormément de projets d'entreprise et il est donc très compliqué de sortir du lot mais nous avons la chance de bénéficier d'un fort soutien avec la Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Technowest qui nous héberge et nous accompagne, l'Aérocampus, la ville de Mérignac, le Réseau Entreprendre dont nous avons été lauréats en janvier. Et nous avons noué des partenariats avec deux entreprises de la métropole, Génération Robots et R&Drones, avec qui nous travaillons beaucoup."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2017 à 13:50 :
Un grand merci pour ce superbe article et pour votre soutien.
Toute l'équipe de Drobotx
a écrit le 15/02/2017 à 19:09 :
Bordeaux à la pointe de la technologie : aussi bien aire de jeu, que lieu d'éducation aux nouvelles technologies (drone, robot...)
Souhaitons que cette démarche démocratise les découvertes et les percées dans ces secteurs prometteurs.
J'y serai dès l'ouverture pour voir cela de mes yeux !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :