Le financier bordelais Jean-Louis Champeil fête 35 ans de carrière

 |   |  375  mots
L'équipe de Champeil Asset Management, avec Jean-Louis Champeil, assis au centre, et son fils Axel debout au premier plan .
L'équipe de Champeil Asset Management, avec Jean-Louis Champeil, assis au centre, et son fils Axel debout au premier plan . (Crédits : DR)
Figure de proue du monde de la Bourse à Bordeaux Jean-Louis Champeil, qui est devenu agent de change en 1982, a fêté ce 14 juin ses 35 ans de carrière.


Toujours actif, Jean-Louis Champeil est directeur général délégué de la société de gestion de portefeuille bordelaise Champeil Asset Management (CAM), qu'il a créé et dont son fils, Axel, est devenu le PDG.

"En fait j'ai commencé à travailler comme fondé de pouvoir à Bordeaux dans les années 1970" recadrait dans la soirée ce dirigeant combatif.

Jean-Louis Champeil a tout fait pour que sa charge d'agent de change ne passe pas sous le contrôle d'une banque, juste après le big bang de la dérégulation financière de 1988. Il a combattu ce renversement de situation pied à pied, trouvant finalement à s'allier mais pas avec un banquier. Ténacité qui lui a valu le sobriquet journalistique "d'Astérix des Quinconces". A cette soirée des 35 ans étaient attendus 200 participants, pour la plupart clients de CAM, dont certains venus de Paris. Didier Pinaud, fondateur et ex-dirigeant du groupe Europlasma, à Morcenx (Landes), se retrouvait non loin d'Alain Ricros, fondateur et dirigeant d'i2S, à Pessac ou Alain Petit, fondateur et président du conseil de surveillance de Corep Lighting, à Bègles.

La Banque de France était là

Un public de vétérans auprès desquels Aymerick Penicaut, fondateur et dirigeant du courtier bordelais en crédits immobiliers Ashler & Manson, créé en 2011, faisait figure de jeune pousse. Alain Ferrasse, président de la Fédération des promoteurs immobiliers d'Aquitaine Poitou-Charentes était de la partie, ainsi qu'Isabelle Arnaud-Despréaux, dirigeante de MBA Capital à Bordeaux.

De son côté l'actuel directeur du bureau régional de la Banque de France, Patrick Berger, arrivé accompagné de son prédécesseur, Jean-Claude Bach, a longuement échangé avec Axel Champeil, tandis que le nouveau directeur de cabinet adjoint et directeur technique, en particulier au développement économique, du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Jean-Bernard Gilles, arrivé avec André Delpont, conseiller-expert jusqu'à l'an dernier en économie et Europe auprès de l'établissement public d'aménagement Bordeaux Euratlantique, faisait plus ample connaissance avec les invités. Petit atelier d'œnologie à l'intérieur et banderole des 35 ans sur la façade du palais de la Bourse, où se tenait la soirée, CAM s'est efforcé de communiquer tout en maintenant une certaine discrétion. Avec succès pourrait-on dire.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :